Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Liens

 

LISIEUX 1
LISIEUX 2
LISIEUX 3

TERRITORIALES 2014

 

 

 

MISE À JOUR DU 05.05.2011

 

Les articles sont classés dans l'ordre chronologique inverse

 

Cette page est ouverte par anticipation pour les territoriales de 2014.

Elle comporte les textes archivés de la campagne des cantonales de 2011

pour les trois cantons qui seront de toutes façons regroupés pour les territoriales.

 

 

 

 

CANTONALES, BRÈVES, SUITE 

 

 

LE MESNIL GUILLAUME

 

MAJ 07.04 : Trois électeurs ont eu le courage de braver les commissaires politiques dans cette banlieue rouge de Lisieux.

Notons que j'ai été fort civilement reçu par Mr le maire dans une mairie agréable et HQE.

Il est vrai que je n'avais pas eu le temps de faire le tour pour semer la panique.

Ils se croyaient sans doute à l'abri des tracés du TGV.

Pas de bol, le tracé sud passe chez eux. La vengeance est un plat qui se mange rassis.

 

 

LES AFFAIRISTES SUITE

 

MAJ 06.04 : Le clan des "Ritonistes" manoeuvre toujours, et s'organise pour la suite.

Claude Fournis a beaucoup téléphoné entre les deux tours mais on ne va pas trop chipoter, avec les forfaits, c'est peanuts dans les comptes de campagne.

Le boss de Riton, Christian Fougeray, président de la CCI, qui lui passe de la pommade en permanence, a, quant à lui, démissionné de l'opposition du conseil municipal de Moyaux.

Ca sert plus a rien, dans trois ans la communauté Portes du Pays d'Auge (Président Michel Tesson, maire de Moyaux), va dégager et a toutes les chances d'être intégrée dans la circonscription territoriale.

Il a désormais du taf pour faire passer son poulain aux prochaines municipales et territoriales.

Pour se présenter sur sa liste à Lisieux, la location d'un petit garage, voire d'une garçonnière suffira (il faut être contribuable), ses grands copains Claude et Gégé Shrek vont lui trouver ça.

Un peu téléphoné quand même, les gars, vous auriez pu être plus diplomates.

 

BRIGITTE FURAX

 

MAJ 04.04 : La camarade Brigitte a très mal digéré sa défaite, sans voir le mal partout, il est certain que l'accumulation de revers et bévues intrigue.

En face, on a mis le paquet. Reste à savoir si le paquet dépasse les limites autorisées. Si Brigitte s'y prend aussi bien pour un éventuel recours que pour sa profession de foi, le juge va l'expédier en classement vertical.

ROCQUES AND ROLL

 

MAJ 07.04 : C'est à Rocques que j'ai fait un des plus mauvais score, pourtant c'est directement dans l'axe du fantôme du TGV.

Pour leur foutre la trouille faut leur annoncer un réacteur d'occase venant de Fukushima ?

Il faut dire que Mr la maire donne le mauvais exemple à ses ouailles en désherbant tout le tour de sa propriété sur trois mètres de large et laisse traîner ses sales clebs dans la verte.

Il y a des coups de fleurs aux fesses qui se perdent.

 

LE TRACT TGV LISIEUX III

 

MAJ 04.04 : Je me pointe au conseil municipal et évidemment tombe sur mon Riton qui faisait barrage de son corps à l'entrée pour serrer la paluche aux arrivants.

Un "mes félicitations" plus tard : "dis-donc Alain, tu es au courant pour le tract sur le TGV dans Lisieux III ?"

Pour une fois que mon service de renseignement loupe quelque chose...

" Premières nouvelles !"

"Je te montre."

Effectivement, un tract a été distribué, avec l'adresse de l'Echo Joli, pour aviser mais un peu tard les électeurs du canton LISIEUX III que c'était leur tour d'angoisser.

Bâclé, des fautes et l'adresse pas vraiment exacte.

Brigitte, fallait demander, j'aurais fait un joli tract avec un joli dessin du parcours dans LISIEUX III et LIVAROT, de toutes façons, il n'y a pas trente six endroits pour monter sur le plateau et les deux viaducs sur la Touques et l'Orbiquet.

Chers nouveaux lecteurs de LISIEUX III, vous saurez à quelle sauce vous allez bouffer du décibel cette semaine.

"Dis-donc, Eric, tu es au courant du dossier TGV distribué le 15 février à Caen ?"

"Oui, j'y étais."

En voilà encore un qui a ce dossier et fait son petit cachottier.

C'est tout de même incroyable que toute une ribambelle d'élus se permettent de cacher la vérité à leurs électeurs, et que les candidats sur LISIEUX III n'en aient pas parlé pendant leur campagne...

 

 

 

PRÉSENCE AU QUOTIDIEN

 

MAJ 07.04 : C'est la promesse faite aux électeurs de LISIEUX III.

Y compris quand les bulls de RFF vont débouler pour la ligne TGV dans les jolies pelouses pour sabots délicats de St Crépin ?

Mon Riton la Kalach en bandoulière haranguant la foule des proprios de haras je demande à voir : "libérez nos étalons !".

 

LISIEUX II

 

MAJ 04.04 : Le score de Clotilde progresse, passerait-elle mieux dans les quartiers populaires, où elle habite effectivement (Centre n°1, où c'est chaud) ?

En tous cas, elle a raison d'envisager l'avenir avec sérénité Lisieux étant dans son ensemble maintenant à gauche à 53%.

Ne manque plus au zélateurs de Marx et Lénine de devenir lecteurs de l'ECHO JOLI pour en plus se marrer.

Clotilde, stp, faut faire distribuer un tract avec l'adresse du meilleur journal de Lisieux, comme Brigitte.

 

LISIEUX I

 

MAJ 04.04 : Mon adversaire héréditaire déclare avoir "cloué le bec à ses détracteurs".

Pas la plume, c'est le problème.

 

MUNICIPALES ET TERRITORIALES

 

MAJ 04.04 : "Il va falloir s'organiser pour ne perdre ni la mairie, ni le (futur) canton (qui sera beaucoup plus vaste)".

La mairie c'est mal parti, avec 53% de vote à gauche, mais c'est encore loin.

Pour la territoriale, si on regroupe les trois cantons de LISIEUX actuels, la guerre entre Riton et Nanard pour l'investiture va être sanglante.

 

 

 

 

RODOLPHE VA REVOIR SON SHEMA

 

MAJ 04.04 : Les second couteaux de Rodolphe Thomas (MODEM) ont mordu la poussière, bénéficiant pourtant des voix UMPistes dès le premier tour.

Pas de vice présidence à la clé.

C'était bien la peine de faire "majorité départementale".

L'exécutif du CG est d'ailleurs majoritairement composé de "divers droite", bien réacs, avec un président encore plus "super cumulard" que qui vous savez (Maire, sénateur et président de CG, ça fait beaucoup et surtout trop).

Quant à Rodolphe, président de la SHEMA, le bidule d'économie mixte et de mélange des genres qui bidouille aux Hauts de Glos, et aux destinées de l'Ellipse, il va falloir qu'il nous explique où il va.

 

CLOTILDE ET JEAN LÉONCE

 

MAJ 07.04 : Claude Leteurtre s'est pris "une tôle" pour l'élection à la présidence du conseil général et c'est le grand chéri de Clotilde, Jean Léonce Dupont, qui a décroché le pompon.

C'est tout bon pour les sénatoriales, suite au prochain numéro de danse du ventre.

 

 

LISIEUX I

 

MAJ 04.04 : Avec un nombre d'exprimés sensiblement identique au premier tour, notre philosophe qui l'est resté fait 1760 voix au second.

Rappel du premier tour :

Gauche 121+777+110+444 = 1452 + les miennes 275 = 1727.

Les reports ont donc été excellents, y compris les électeurs qui m'ont fait l'honneur insigne de voter pour moi. Le "TSA" a fonctionné.

Ca mérite une médaille en pétales de roses.

Aubril fait 2400 voix, ce sont donc 600 électeurs du FN sur 700 qui se sont reportés sur le candidat qui avait donné des gages de bonne conduite d'extrême droite avec ses valeurs de "travail" et "famille".

 

LA CCLPA FAIT DE LA PROPAGANDA

 

MAJ 09.03.2011 : Ci-dessous, un extrait du MEMENTO DU CANDIDAT, distribué par la Préfecture, l'Etat Régalien, à tous les candidats aux cantonales, et un extrait de la page de garde du miraculeux INTERCOM n°2 (le n°1 remonte à quand ?), de FEVRIER 2011, distribué en ce moment dans toutes les bonnes boîtes aux lettres par la CCLPA, à la gloriole de qui vous savez.

A l'appréciation du juge de l'élection...

 

 

L'AGENDA CANTON 1

 

VOUS AVEZ DIT BIZARRE ?

 

MAJ 05.03.2011 : Il n'y a trop rien à redire à la distribution gratuite dans "tous les foyers" "grâce au concours d'annonceurs", d'un agenda tous les ans. Brigitte Comet Chérel a édité un tel document dans son canton. Evidemment, un tel opuscule a un coût, surtout pour sa distribution.

N'étant pas un document officiel, il faut le financer en principe sur ses deniers personnels, la publicité commerciale et la propagande électorale ne faisant pas bon ménage, surtout en période électorale. La loi précise que six mois avant une élection, il vaut mieux rester dans les clous. Durant la campagne officielle elle même, encore plus.

Qu'ont donc de commun l'agenda LISIEUX I et le "GUIDE PRATIQUE" (bien fait) édité tous les ans par la Ville de Lisieux, lui aussi truffé de publicités ?

Il faut pour cela tourner les pages de garde et s'apercevoir que "conception, pré-presse et régie publicitaire" sont faits par la même société, les Editions NORDSUD, société basée dans la Somme (80), comme s'il n'y avait pas assez d'imprimeurs et d'éditeurs à Lisieux. Précision : la Somme, c'est loin des yeux loin des curieux, et le patron est un ancien du Pays d'Auge à ce qu'il paraît.

Dans l'agenda en cause, il n'y a que six pages de publicités. Sauf preuve du contraire, c'est notoirement insuffisant pour payer impression et distribution "dans tous les foyers", vu le mitage des campagnes, il y en a pour un moment (je me renseigne du prix, par La Poste ou Sodexo).

Le "delta", c'est bien entendu de la poche perso de celui dont la bobine figure trente fois dans cet agenda. Du moins théoriquement.

La prise illégale d'intérêt, le détournement de fonds publics à la Chirac, étant le sport préféré des élus qui se croient tout permis, comme notre tête de Turc avec sa cocarde, il ne reste plus qu'à supputer de quelle manière il s'y est pris pour ne rien payer.

Sans aller jusqu'à imaginer un "carrousel" complexe, il y a une technique toute simple, glisser le "delta" dans la facture du "GUIDE PRATIQUE", qui est, lui, payé par le contribuable Lexovien (moins la pub). Un peu voyant, même un stagiaire d'été à la financière trouve en cinq minutes.

Plus subtil : la régie publicitaire étant la même, on retrouve comme par miracle les mêmes annonceurs dans les deux documents.

Y-a-t'il deux factures ? Une light d'un côté et une plombée de l'autre ? A quel niveau se trouve un éventuel tuyau de communication entre les deux vases ?

Pour NORDSUD, c'est kif kif, pour l'Agenda, c'est gratos, et pour y retrouver ses petits il faut un proc curieux de nature, ce qui n'est malheureusement pas le cas.

On saura bien un jour si les électeurs UMPistes de LISIEUX 1, un oiseau qui se fait rare, ont voté pour un type honnête ou pour un gros vilain qui a plongé les doigts dans le pot de confiture, comme MAM avec ses vacances Tunisiennes, ou Chirac avec ses emplois fictifs.

A suivre....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES UMPistes AUX ABOIS

 

 

MAJ 05.03.2011 : Ca va très mal pour les candidats UMP, dont Aubril et Mercier, qui n'osent même plus afficher le logo de leurs partis sur leurs documents électoraux. Un seul a un tant soit peu ce courage, Eric Lehéricy, rencontré ce matin. Marine LE PEN est à 23% dans les sondages. Autant dire que le Firmin des Marquises va déjà être expédié au second tour, puisqu'il y a un candidat du Front National. Inconnu au bataillon selon la copine de canapé de Nanard, la Clotilde, vu ce matin en compagnie de la pastèque de service (Europe Ecologie) et son suppléant cheminot retraité à 55 ans.

Et le sortant du canton LISIEUX I, dont la porte de sortie est grande ouverte, a horreur de ça.

Rappelons que ce pleutre s'était dégonflé grave lors du deuxième mandat d'Yvette Roudy.

Il était élu. Mais môôsieur n'a pas le courage d'être dans l'opposition, de galérer, de faire jouer la démocratie. Il avait lâchement démissionné.

Les moquettes du conseil général, les flatteries des marquises, c'est son élément.

Selon un participant au microcosme rencontré en ville ce matin : "comme il a horreur d'être mis en minorité, il a voté le SCOT".

Avec cinq procurations miraculeuses qu'il détenait, sinon, c'était rejeté.

Donc ce vote, il en porte l'entière responsabilité, il a préféré ne pas être mis en minorité et sacrifier les habitants des communes qui vont être traversées par la 2x2 Voies Pont l'Evêque - Orbec.

Deuxième question : a-t-il au moins lu le SCOT, un pensum de 200 pages très fourni ? Réponse : pas certain.

Et c'est pourtant dans ce SCOT "opposable" et voté, que figure cette autoroute, les limitations des "droits à construire", le sacrifice des terres agricoles du plateau entre Knorr Dahl et Marolles, entre autres.

Bref, il a poignardé dans le dos ses "potes à Nanard" et ses "petites vieilles", qu'il méprise, pour sa gloriole personnelle.

Vous n'y croyez pas ? Pourtant les faits sont objectifs et cruels.

 

 

 

 

 

 

 

QUI PEUT ENCORE SAUVER LE

 

PETIT SOLDAT NANARD ?

 

 

MAJ 26.02.2011 : L'ECHO JOLI vous l'annonce en prime-time, le CONSEIL GÉNÉRAL aurait pris un arrêté décidant de la réalisation d'une deux fois deux voies entre Lisieux et sa frontière de l'Eure vers Paris. On sait ce que valent les promesses de la Marquise qui préside cette docte assemblée et qui en plus va prendre sa retraite, et s'en lave d'avance les mains.

En effet, souvenez-vous, ils avaient décidé sur le papier de faire des bretelles de sorties directes sur Lisieux à l'échangeur de Pont l'Evêque, et au moment de passer à la phase "viaduc dans les peupliers", c'était passé à la trappe.

Ca va très très mal d'ailleurs, car une autre très mauvaise nouvelle vient de s'abattre sur le méprisant sortant : il a cette fois un candidat Front National dans les pieds. Compte tenu de la sociologie du canton, et du contexte agité du pourtour Méditerranéen, où les dictateurs ne tiennent plus leurs populations, d'où une immigration potentielle massive (qui a commencé), et de la déliquescence de l'UMP avec l'affaire MAM, le Front de la presque politiquement correcte Marine Le Pen joue sur du velours.

Sans compter les frasques locales, comme le GRILLAGE DE LA HONTE (à la gare) et des TAGS qui font leur réapparition, y compris sur l'EHPAD de la place Bérat. Les dirigeants de Korian doivent commencer à regretter d'avoir installé leur bloc de béton sans âme dans un quartier sillonné par des graphistes en herbe de Paul Cornu et les quelques nazebroques qui ont échappé à la déportation des quartiers Delaunay ou Paul Doumer (clichés et articles à suivre), organisée par le Villiériste Paul Mercier des Rochettes.

En plus, la Marine soigne les campagnes en caressant l'agriculteur dans le sens du poil :

http://actu.orange.fr/videos/marine-le-pen-reclame-une-politique-agricole-francaise-104965.html 

 

Signalons au passage que dans les dirigeants de la "grande distribution" figure un certain Edouard Leclerc, qui a fréquenté à une époque la Gestapo, dans sa jeunesse. Ca laisse forcément des traces.

 

 

 

 

 

MAJ 18.02.2011 : C'est le même tract que les deux autres loustics UMPistes, à la différence que notre "brossu", n'a pas eu droit à un petit mot gentil de la Marquise d'Ornano, pourtant Paul Mercier des Rochettes est a priori un aristo. Une marquise ne saurait s'abaisser à soutenir un petit baron Villiériste.

Alors, c'est notre Nanard qui s'y colle. L'histoire dira si c'est contre productif ou pas.

Pas de blog, de toutes façons c'est le site du Conseil Général (bien fait) qui en fait fonction. Avantage, c'est hors compte de campagne et c'est le contribuable qui paye.

 

 

 

 

 

MAJ 18.02.2011 : Les deux tracts ci-dessous sont en distribution, évidemment par des boîtes privées. On imagine mal nos deux encostardés ratisser la campagne mitée dans la boue des petits chemins, puisqu'ils préfèrent les 2x2 voies en char municipal à cocarde illégale. Quand on connaît la mesure du grand écart qui sépare Riton Rastignac du Firmin des Marquises, il y a de quoi se bidonner à les voir plastronner sur des dépliants strictement identiques à part le petit mot gentil de la Marquise d'Ornano.

Dernière en date : Aubril a voté (avec cinq procurations miraculeuses) pour le SCOT, et Le Héricy a voté contre. Le débile, c'est que le SCOT comporte un projet d'autoroute qui va transpercer le canton LISIEUX I du nord au sud, alors que LISIEUX III est à l'abri (sauf tracé sud pour le TGV).

Il faut reconnaître que c'est du travail de pro côté abrutissement de l'électeur crédule. Ce qui est étrange est la similitude des graphismes de ces tracts avec les documents émis par le conseil général. Une petite vérification sur le terrain s'impose avant de hurler à la prise illégale d'intérêt.

Pas un sigle UMP à l'horizon, le parti de Sarko 1er est un boulet électoral, par contre dans la "République Autonome du Calvados" comme dirait le commandant de Gendarmerie, un nouveau parti est né "majorité départementale du calva", et, ne vous y trompez pas "votre vote ne concerne que le Calvados", mon oeil.

La photo de la Marquise est ancestrale, et figure sur ce site depuis au moins deux ans avec sa bulle prémonitoire.

C'est donc la panique, car la gauche a toutes les chances de d'emporter la présidence du CG. Ca peut se jouer à un siège. Devinez lequel.

 

 

 

 

 

 

 

 

BRÈVES DE COMPTOIR

SUR CE SUJET

 

 

VEUILLEZ EMPRUNTER LA BRETELLE

 

MAJ 21.02 : L

Les électeurs et les maires sont dos au mur, où ils luttent et se rebiffent, ce qui n'est pas dans le tempérament des Augerons, ou s'en est fait de leur petit paradis.

Je sais bien que le ciel vous tombe sur la tête, mais vous savez à qui vous le devez.

Seule arme, pour le moment, votre bulletin de vote.

 

 

RITON RASTIGNAC (suite)

 

MAJ 01.02 : Selon un honorable correspondant serait en train d'acquérir une maison à rénover à... Ouilly du Houley, vallée de la Paquine.

Se présentant sur LISIEUX III, il réclame un TGV. Arriviste on savait, mais masochiste c'est nouveau. Comprenne qui pourra.

 

 

DISTRIBUTION DE TRACTS

 

MAJ 01.02 :

 

Les tracts commencent à être distribués dans les vertes campagnes, évidemment, ça intéresse les petites souris de l'Echo Joli (on a celui du PRG).

Notre Firmin des Marquises utilise les services d'une boîte privée. C'est légal.

Je recherche également un exemplaire de l'agenda du canton LISIEUX I, j'ai un détail à vérifier.

Merci d'avance.

Anonymat garanti !

 

 

CANDIDAT INCERTAIN SUR LISIEUX III

 

MAJ 21.01 : On connaissait les candidatures de division, de diversion, bidon, mais sur LISIEUX III, un candidat, Jean Pierre Lecomte, est qualifié "d'incertain". C'est un nouveau parti, situé entre le parti des p'tet ben qu'oui et celui des p'tet ben qu'non, du centriste mou, qui prône l'hésitation, deux pas en avant, trois pas en arrière, le doute permis, la perplexité.

 

CANDIDAT CERTAIN NON DECLARE

 

MAJ 21.01 : Au contraire du candidat incertain, ma candidature pour débarrasser le canton et le centre ville de la nullité actuelle est acquise.

Mais pas encore déclarée.

Pourtant, on me voit partout dans la presse. Je serais communicant dans une seconde vie.

 

MITAGE

 

MAJ 19.11 : Il connaît bien ses "péquenots" ce cher Nanard. La mise en place d'une réglementation "Grenelle" pour éviter le mitage n'arrange pas ses gentils électeurs. C'est un peu passé inaperçu, mais il en a lâché une bonne : "allez expliquer aux paysans qu'ils ne peuvent plus vendre de terrains à bâtir". Le résultat est un mitage invraisemblable (LE PIN, est de MOYAUX), l'obligation de construire des écoles (MOYAUX) et d'en fermer ailleurs (LISIEUX, OUILLY du HOULEY), un vrai gaspillage de terres cultivables, et de ressources financières. Quand ça s'arrête, et qu'en plus ceux qui pensaient qu'en s'installant à la campagne (en polluant comme des malades du fait des déplacements domicile/école/travail/courses) ils seraient tranquilles et se retrouvent avec un TGV...

 

 

 

CAMBREMER

 

MAJ 11.12 : Le sénateur Dupont ne se représente pas aux cantonales à Cambremer. Est-ce lié au tracé de la LGV qui traverse son canton de part en part comme LISIEUX 1 ?

 

 

PAUL MERCIER

 

MAJ 26.10.2010 : porter la casaque de l'UMP pour aller au charbon aux cantonales n'est pas vraiment une sinécure et dans les rangs clairsemés du parti d'un président de plus en plus contestable, il y a peu de candidats pour exposer de glorieuses poitrines aux feux de l'ennemie socialiste Clotilde.

C'est Paul Mercier des Rochettes, un MPF psycho rigide qui va y aller pour le compte de la droite.

Il va faire son petit effet à HOTVIL : en effet, c'est là qu'il a casé les nazebroques virés manu militari de Delaunay et Paul Doumer, et c'était pas du choisi.

Il a une lourde responsabilité, car la déstabilisation du quartier a entraîné une ribambelle d'incendies (Tour Infernale), d'exactions diverses et variées, de trafic de drogue pratiquement au vu et au su de tout le monde au centre n°1, de hold up avec armes et j'en passe.

Sans compter une sourde progression des communautarismes du fait de regroupement de familles qui n'ont pas vraiment intégré les joies de la démocratie laïque.

Les électeurs sauront le re-mercier de leur avoir pourri la vie depuis quatre ans avec ses opérations immobilières sulfureuses.

 

 

27 % TRÈS CONVOITÉS

 

MAJ 30.10.2010 Dans le canton LISIEUX I, André Lucas, un des rares personnages avec qui on peut avoir un dialogue politique de bonne tenue, avait fait 27% des voix.

Vu le paysage et le nombre de nains de jardins, c'était une performance remarquable.

Bémol, comme la grand chef socialo, cette chère Clotilde, fait des mamours sur le canapé de Bernard au sujet du TGV, pas sûr que les électeurs fassent confiance au candidat que semble se chercher la gauche. En effet, André Lucas ne se représente pas.

A suivre.

 

 

LE TRACT PAILLARD DE LEHERICY

 

MAJ 20.10.2010 Plus c'est gros plus ça passe, mais enfin quand même. D'abord, on remarquera que Riton RASTIGNAC, directeur de la CCI, fait partie des cocus de l'affaire de l'Ellipse. Ramener sa fraise en matière d'économie après c'est fort de café.

Le "groupe d'élus peu efficace" dont il fait état à des citoyens ébahis c'est... la bande des cinq du Firmin des Marquises, lui-même en étant encore au stade de carpette.

Le TGV, dans le canton III (sud-ouest de Lisieux), ils s'en tamponnent royalement, de même que la 2x2 voies qui ne sera jamais faite, déjà que l'escogriffe qu'il sert (le maire de Lisieux) et dont il est le fidèle roquet, a réussi à se faire sucrer ses bretelles.

Cerise sur le gâteau, le sigle UMP ne figure pas sur ce tract, alors qu'il s'est lui même auto-attribué l'investiture, qui a fait renoncer Jean Pierre Lecomte.

Il faut dire que se trimballer dans les campagnes avec une pancarte UMP dans le dos n'est pas vraiment prudent.

De plus, d'ici six mois, la tête de Sarko sera peut-être au bout de la pique d'un peuple qui fut régicide.

Autant être prudent. Plus faux cul tu meurs.

 

 

LISIEUX III : QUAND UN LECOMTE 

 

RENCONTRE UN AUTRE VICOMTE

 

MAJ 11.09.2010 : Cela être à nouveau la chienlit dans le canton Lisieux III qui avait été taillé sur mesure par Dédé (André Fanton) pour lui même. Malgré un découpage savant cet éternel perdant avait quand même réussi la dernière fois à offrir sur un plateau ce canton à une socialiste, cette chère Brigitte.

C'est Riton Rastignac, le roquet hargneux du Firmin des marquises, qui va aller au charbon, sponsorisé par Gégé, qui avait ratissé les lieux à l'Américaine, mais renonce ce coup ci.

Le vieux gnome dont l'ectoplasme efflanqué hante toujours les chemins creux va être obligé de diviser pour que son jeune ennemi ne passe pas. Ca n'arrange pas non plus Firmin et ses maîtresses*** car c'est un tremplin pour les élections suivantes.

Premier diviseur désigné, Paul Mercier des Rochettes mais néanmoins "impopulaire", qui a quand même déblayé de l'électeur de gauche en rasant les clapiers de Paul Doumer. Vous avez dit calculateur ?

Nous sommes également sur le terroir du Vicomte Lecomte de Lessard et du Chêne, qui est sur les rangs pour une investiture.

C'est ça la politique politicienne, on bon moyen de perdre.

***au sens de maître, pour ceux qui confondraient.

 

TRACT PRG

 

MAJ 29.01 : Trouvé un tract PRG à Cordebugle, au fond des bois. Pas un mot sur le TGV, normal, c'est un pote à François Aubey, PRG lui aussi, président du SCOT (en ayant éjecté Aubril), qui rêve de couvrir le Pays d'Auge de 2x2 voies, ce que n'importe quel couillon d'élu est capable de promettre. Son attitude dans l'histoire du TGV est particulièrement ambiguë, pas un mot à notre connaissance, et pourtant il est maire de Mézidon, un noeud ferroviaire essentiel dans ce qui est en train de se tramer.

Le candidat veut "valoriser le patrimoine individuel", va expliquer cela aux propriétaires qui veulent vendre, dont les compromis sont annulés par des acheteurs qui se méfient de l'épée de Damoclès TGV.

Quant aux "assises de la jeunesse", à Cordebugle, parlons en. Quoiqu'il y a un baluche (La Martinière).

VRRROOOOAAAAMMMM !

 

 

OU EST PASSEE CLOTILDE ?

 

MAJ 24.01 : Le camarade Perdrizet a pris la tête de la section ou de ce qu'il en reste et devrait aller au charbon sur le canton LISIEUX 1.

Côté Clotilde, pas vu sur la photo du raout socialo, par contre, pour l'avoir croisée, toujours vivante.

Il faut dire qu'après avoir fait des mamours à son Nanard pour la gare TGV et l'extension des compétences de la CCLPA, voir un candidat PS qui va peut-être revenir aux fondamentaux de l'espèce, c'est un peu space..

Surtout dans le cadre de l'élection sénatoriale qu'elle vise depuis belle lurette. Si tu veux passer faut faire la pom pom girl aux vieux machos de droite, grands électeurs incontournables.

 

 

APRÈS LE CANDIDAT DU PARTI 

 

INCERTAIN, CELUI DU PARTI SANS

 

DEMANDER SON RESTE

 

MAJ 26.01 : Le tour de piste du candidat même pas soutenu par le Nouveau Centre, pour qui il avait un peu trahi le MODEM, jette l'éponge.

Dégonflé ? Soumis à la pression "amicale" de l'UMP en contrepartie d'un strapontin aux municipales ? Pas financé par un pétulant moustachu ? 

Pour le moment, face à cette charmante Clotilde, il n'y a plus que le Villiériste caricatural, qui a semé un brin noir en déplaçant les nazebroques de Delaunay et Paul Doumer à HOTVIL.

Espérons que les électeurs populaires sauront le remercier de leur avoir pourri la vie, laissé faire les dealers (logés bien au chaud), subir des hold up, incendies de poubelles et de voitures, et agressions à répétition.

Les habitants de la Tour n°3, la fameuse Tour Infernale, sauront lui rappeler ses promesses, l'immeuble étant dans un état presque pire qu'avant le fameux incendie de nouvel an.

 

CANTONALES LISIEUX I

 

MAJ 20.01 : C'est assez comique, je n'ai pas encore présenté ma candidature qu'on ne parle que de ma modeste personne "qui distribue des tracts sur le TGV dans les campagnes".

Rassurez-vous, je n'ai pas de couteau entre les dents, même si je sème la terreur et le doute dans les esprits.

Des kils à pinces, mais j'adore ça, me balader tout seul dans la verte.

Pour le moment, la gôche (PRG, PS, PASTEQUES) cause pas vraiment du TGV.

Clotilde a fait un pacte avec le diable sur le canapé du bureau de la mairie, et ça obéit. C'est même la caractéristique principale des militants de gauche, la capacité d'obéissance. Staline n'a pas zigouillé lui même un seul des 50 millions de morts qu'il a fait.

 

CANTONALES

 

MAJ 29.11 : Etant donné le contexte, avec un Sarko qui n'en finit pas de s'enfoncer, candidat de droite aux cantonales est un métier à risques, surtout de se prendre une veste.

L'UMP a désigné ses trois candidats, et attend manifestement avec une certaine angoisse les annonces de la concurrence, MODEM, Nouveau Centre (Borloo va s'occuper de leur matricule).

Il ne faut pas oublier que l'électorat centriste (UDF, D'Ornano) était important dans nos contrées.

 

 

QUI EST LE PLUS CHARGÉ ?

 

LA LANGUE, LE BONHOMME OU

 

L'EMPLOI DU TEMPS ?

 

MAJ 20.10.2010 :  La campagne des cantonales, c'est parti et certains courriers de candidats sont truculents.

A l'évidence, la priorité de Monsieur LEHERICY (canton de Lisieux 3) c'est l'emploi… du temps. Le sien. En effet, il doit assumer ces fonctions :

 directeur général de la chambre de commerce et d'industrie du Pays d'Auge

 maire adjoint de Lisieux

 vice président de la communauté de communes Lisieux Pays d'Auge

 père de trois enfants (sans doute le plus noble des emplois avec celui de mère de famille)

 et hypothétique conseiller général.

Dans le contexte extrêmement difficile de cette crise, accordons - lui bien volontiers la retraite à 45 ans.

En attendant, sera-t-il disponible pour agir dans l'intérêt général ?

Sauvera-t-il ce qui reste de l'entreprise Plysorol ? Retrouvera-t-il la bretelle égarée de l'échangeur de Pont l'Évêque ? Sera-t-il enfin associé à l'aménagement des Hauts de Glos ?

Avant son départ à la retraite, Monsieur LEHERICY dispose de peu de temps pour prouver qu'il s'est fourvoyé (depuis de nombreuses années) dans un groupe d'élus peu efficaces.

ROM

 

 

RITON RASTIGNAC ET LISIEUX III

 

MAJ 11.10.2010 Notre arriviste et néanmoins prétentieux mais parfois présomptueux, qui s'était bombardé lui même délégué de circonscription du parti du Président bien mal en point (les deux), ne s'est pas trop fatigué pour s'attribuer l'investiture UMPiste pour les cantonales, le vieux gnome n'ayant plus de branque ou de tocard sous la main pour le torpiller.

Très faux cul, mais pas idiot, il sait que partir avec le dossard du parti du Président en pleine déconfiture n'est pas forcément un avantage, et il prend les devants au cas où cela tournerait au vinaigre : "élection de proximité", "voteront d'abord pour un homme".

On ne sait jamais, les cantonales c'est dans six mois.

Pour Lisieux I, l'UMPiste sera un Firmin des Marquises qui dans six mois ne pourra plus montrer sa bobine sans que l'assistance ne se paye sa tronche.

Pour Lisieux II, face à Clotilde, pour le moment c'est pas la bousculade. Compte tenu des roucoulades au sujet du TGV, ça va finir par faire petits arrangements entre soupirants.

 

 

 

 

 

 

CANTONALES 2011 :

 

LE CARNAGE FINAL ?

 

 

MAJ 22.04 : L'Echo Joli n'est pas le seul à avoir fait les calculs ci-dessous, un fin observateur de la vie politique Lexovienne aussi, d'où la petite rectification du score du canton III. Si pour la gauche le candidat à présenter contre Firmin reste à déterminer (si André Lucas n'y va pas), pour la droite c'est un peu l'expectative.

Les jeux de politique politicienne vont être savoureux à suivre, quelque peu entachés par les casseroles passées et à venir des candidats.

Canton I, Firmin joue sa tête, il ne va quand même pas se défiler comme pour le deuxième mandat d'Yvette. Déstabilisé, peut-être dans des ennuis juridico-politiques, il peut être considéré comme éjectable par l'appareil UMP/Nouveau Centre/Villiéristes et la galaxie de la droite rigidifiée.

Sur le canton II, pour déloger Clotilde, un MPF, une Debout la République ne sont pas appropriés, un UMPiste godillot non plus. Peut-être un grand à la barbe blanche et fleurie ?

Sur le canton III, le tocard et un retour du vieux gnome SACqué étant exclus, les appétits sont aiguisés. A suivre...

Des précisions également, adressées par un lecteur assidu, sur les scores de la droite à Lisieux : 

Présidentielle 2007 : résultats Lisieux-ville Sarkozy : 52.84 %, Royal : 47.16 %

Législatives 2007 : résultats Lisieux-ville C. Leteurtre: 50.37 % C. Valter: 49.63 %

Municipales 2008 1. Aubril : 47,57%. 2. Clotilde Valter : 37,27%. 3. Ursula Oger : 8,94%. 4. Gérard Butel : 6,23%.

Européennes 2009 A Lisieux, la liste de Dominique Riquet (UMP) arrive en tête avec 26% des voix (par ailleurs, le MoDem fait 10%, le FN 7%, une liste divers droite 4%, les chasseurs 4% et Carl Lang 2%). A moins de considérer le MoDem comme un parti révolutionnaire, la droite devance encore la gauche à Lisieux.

NDLR : certes, mais c'est quand même du raz des pâquerettes, le score municipal étant fortement influencé par la "personnalité" des candidats, en particulier le discours d'Ursula qui a donné dans l'humanisme social et l'écologie de bobo à fond. La suite, dont son comportement avec ses colistiers, avait prouvé que tout cela n'était que du pipo pour berner l'électeur de gauche. La ville de gauche qui vote à droite, vote à gauche à 60%, c'est plus pareil.

 

 

 

Nota : le canton de Deauville n'est pas renouvelable, c'est juste pour le fun.

 

MAJ 18.04 : Le titre exact du Pays d'Auge était "Lisieux est-elle une ville de gauche qui vote à droite ?".

Si notre cité peuplée de placides Augerons issus de grasses campagnes florissantes a voté conservateur longtemps, on signale quand même à une rédaction tombée du nid qu'on s'est cogné Yvette pendant 12 ans.

Mémé en avait dans la culotte et nous a laissé une piscine, une médiathèque, une rocade moche pas encore reboisée, une fontaine pour les AG de l'APPA, une place Mitterrand, et des services sociaux pour les soins palliatifs humanistes en veux-tu en voilà, sans compter quelques assocs de foufounettistes hystériques.

Quelques trucs ont été démolis, entre autres ses glorieux arcs de triomphe mégalo-woman en bois rue Pont Mortain. Exit aussi la fontaine qui faisait cui cui, exilée sur la pelouse des services techniques, où elle pourrit tranquillement. 50 patates quand même.

Après cette période furieuse, les Lexoviens avaient un peu besoin de souffler et Firmin, dont je rappelle que la couleur politique est le pâle, avec ses grosses bises et tapes dans le dos, a remporté la mise.

Le mandat précédent, il avait lâchement laissé Michel Triqueneaux se pastiller les socialos (Firmin, bien qu'élu, avait en effet donné sa démission, ce qui en dit long sur le courage politique du personnage). Les trouillards et les "bons à rin", c'est comme ça, ils sont tout juste bons pour se faire mousser quand tout va bien.

Le gros problème de cette équipe, c'est qu'ils ont fait des erreurs de casting qu'ils sont en train d'expier, avec des tuiles qui leur tombent sur le crâne à intervalles réguliers. Le contraste est frappant entre l'article de LE POINT de 2009 et la situation actuelle.

Aller interroger le "petit roquet" de Firmin, qui n'a strictement rien foutu pour la liste de droite aux régionales, bien qu'étant secrétaire de circonscription UMP, est un peu incongru. Il paraît que les Lexoviens sont des zappeurs, fait gaffe à ma télécommande. Couché, à la niche !

 

 

 

 

 

Malgré le petit coup de main de Julien Lagarde (Le Pays d'Auge) qui a mis sous la forme interrogative "Lisieux est-il à gauche ?", la réalité électorale est cruelle pour les cantonales 2011. Il est clair que votre serviteur ira en découdre avec son laquais des marquises préféré dans le Canton n°1. Bon d'accord, la dernière fois, c'était pas terrible avec 4.5% et un Firmin qui passe au premier tour.

Mais les temps ont bien changé, Firmin a montré de quoi il était capable tout seul, ses exploits et ceux de son équipe de sous-doués aussi "branquignoles" que ceux de la "Firme" du "Château", Carlita dixit.

Non, non, Julien, bon petit soldat de la rédaction unique Lexovienne, c'est du rouge cramoisi.

Un journaliste professionnel sait en principe faire des additions, mais on a soigneusement évité de les faire en public.

Notons que le service des élections de la mairie a de manière très républicaine fourni à cette feuille perverse les détails par bureau pour Lisieux, le découpage savant qui date de l'époque Dédé n'étant pas simple à suivre. Tout cela va être bouleversé par l'élection des conseillers territoriaux.

Donc, deuxième tour :

CANTON 1 (Firmin) : Gauche 2202, Droite 2309, équilibre.

CANTON 2 (Soeur Sans Sourire) : Gauche 1897 (66%), Droite 980. Pour Clotilde Valter, c'est les doigts dans le nez comme dirait Cléopâtre. Ce nez...

CANTON 3 (Brigitte, pas elle mais Comet) : Gauche 2358 (57%), Droite 1980. Ce canton avait été bricolé pour Dédé (Fanton) et est largement à gauche.

Il faut dire que ce perdant systématique n'a cessé de tirer dans les pattes des candidats de droite qui ne lui plaisent jamais, pour finalement sélectionner un tocard de première qui s'est fait allumer.

Signalons les scores historiques du bureau 6 Paul Doumer, le quartier des expulsés, qui ont approuvé chaleureusement leur exode avec 76% des votes à gauche et celui des bureaux 12 et 14 (HOTVIL) avec un 78%, récompense méritée d'incendies, cambriolages et "incivilités" variés qui dérangent dans leur sommeil du juste les gens qui n'aiment pas que l'on suivent une autre route qu'eux, en particulier vers chez POPOL.

Candidat UMP à HOTVIL, c'est aller à l'abattoir, hallal ?

Revenons à notre CANTON 1. Ca chauffe pour le matricule à Firmin, même dans ses fiefs comme Le Pin, Firfol, les scores font désordre.

Il n'y a plus que 100 voix de différence en sa faveur et vu les tuiles, gamelles et casseroles qui vont lui tomber du ciel d'ici un an, dont un truc énorme dont personne n'a encore parlé (ça viendra), mais que lui connaît, c'est quasi rôti. Même le bureau 1 est équilibré !

A suivre...

Une page spéciale CANTONALES 2011 va être ouverte. C'est parti.