Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Liens

 

Le Grand Maitre
Les orangers
Beatifications
Covoiturage

 

LES TRUCS INCLASSABLES

 

MISE À JOUR DU 28.06.2017

 

LE MUR DE CONS DU SM

 

Riposte laïque : quatre plaintes de R2D2, Casedevide, ça classe, c'est comme l'Echo Joli avec le mot potiche.

 

 

La vidéo postée sur You Tube, incontestable, va faire très mal à la Justice en général et à la fulminante Taubira, sur fond de défouraillage dans le tas de libérés car la prison traumatise. Les vidéos politiques et sociétales postées sur ce média sont redoutables, car You Tube est une société de droit étranger qui opère à l'étranger, sur laquelle les moyens de pression sont très faibles. Ca m'a donné une idée pour un petit reportage vite fait sur le gaz : et pourquoi pas une téloche locale ?

Vu la brochette de personnages, qui, du temps de la Terreur, auraient été guillotinés, il y a de quoi se poser des questions.

Dans l'affaire Tesnière, par des circonvolutions que je vais décrire prochainement, les juges de la cour d'appel, qui pouvaient difficilement me condamner au pénal vu le désistement du Procureur Général (a priori pas SM, si j'ose dire), sont passés de propos "méprisants" à "injures".

Question : dans l'arrière cul de basse fosse du bureau du SM à Caen, ma tronche figure t'elle sur le "mur de cons" local ?

 

PS : pour ceux que cela intéresse, j'ai posté plusieurs vidéos sur YOU TUBE (ferroviaires principalement). Il semble que je sache me servir d'une caméra, avis aux amateurs...  http://www.youtube.com/watch?v=GrEvCQjbH1I 

 

 

 

 

LA "GAY PRIDE"

 

Tel est le sobriquet dont est affublé le nouveau logo de la ville de Lisieux. A 7000€ le bout bravo.

De mémoire, celui qu'avait pondu les communicants d'Yvette était encore plus cher, il faut dire qu'à

l'époque le financement des partis par des dessous de table était la règle. Il faudrait quand

même éviter de fumer la moquette avant de faire un dessin niveau maternelle pour la fête des mères

instituée par ce bon Philippe Pétain. Et si on revenait aux armoiries d'origine pour mettre tout le monde d'accord ?

Remarquez, vu les fleurs de lys, pas étonnant que la Yvette, pétroleuse socialaud s'il en est, ait piqué une crise.

 

 

 

JE T'AIME MOI NON PLUS

 

 

MAJ du 18.06 : Comme c'est mignon, décidément le scootériste est un séducteur. Je serais Julie Gayet, je piquerais ma crise.

Du coup, Clotilde va nous quitter définitivement, elle va être remplacée par un illustre inconnu, Guy Bailliard, qui s'était rangé des mobylettes et pensait couler des jours paisibles avec sa retraite casquette d'élu. Pas de bol, le voilà propulsé député. Comme c'est un élu du côté de Falaise, notre cas Lexovien ne va pas s'arranger, c'est la détresse !

Ce vieux militant chenu a voté pour la mention B, celle des frondeurs, qui de toutes façons n'ont d'autre choix que de s'écraser, car gare aux investitures pour le coup d'après. Remarquez, si c'est pour aller à la défaite au premier tour.

La grande prêtresse de la simplification (qui consiste chez les socialos à simplifier le travail des fonctionnaires et le refilant aux patrons, cf le coup du prélèvement à la source), aura t'elle cinq minutes pour s'occuper de la crèche ? Car, ça devient compliqué, et il faut simplifier les méandres de la pensée du cerveau au dessus du tronc.

 

 

 

MAJ du 17.06 : C'est encore tout chaud : Clotilde est nommée secrétaire d'état à la réforme des écuries d'Augias, pardon, de l'Etat, et à la simplification. Déjà recasée, avant sa défaite aux législatives.

Comme à chaque fois, la future usine à gaz qui sortira de son cerveau embrumé par les miasmes de la fin du socialisme, sera encore plus compliquée que la précédente. Quant à la photo ci-dessus, c'est clair, c'est une admiratrice de ce cher Macron de Rothschild, qui dézingue les "acquis sociaux" au 49.3. Ca promet.

Au passage, on me signale qu'elle s'est engagé en public à défendre la crèche et son personnel. Promesse de ministre ?

Fait gaffe Clotilde tape pas trop fort sur le tronc commun, il est devenu fragile comme un poupon.

Il semblerait d'ailleurs que le dézingage de la crèche familiale soit le premier étage d'une future privatisation du reste (les locaux ayant été financés sous le régime du bail emphytéotique, solution très onéreuse). On purge les activités déficitaires avant de refiler un bébé lucratif au privé.

Je délire ? Non, un "investisseur" avait bien proposé une crèche privée dans la zone de la Galoterie. Alors...

 

 

UN CLOWN EFFRAYANT

 

HANTE LISIEUX

 

 

MAJ 04.11 : Cet individu est dangereux. Il se déplace à vélo. La dernière fois qu'il a été vu, il vociférait au premier étage de la mairie : "Angelini me rend fou", puis "mort aux petites vaches de Livarot". Au commissariat, le commandant Garcia a du faire appel à du renfort, et s'est déguisé en Zorro pour tromper l'ennemi. Il a été embarqué par la BAC malgré ses dénégations et mis en cellule de désintoxication, avant son transfert au BS. L'épidémie continue car nous venons d'apprendre qu'un type coiffé en brosse se serait déguisé en Maréchal Pétain et une francisque à la main menace les passant en hurlant "Me voilà, le sauveur de la France".

Ne manque plus au tableau qu'un Roi des Cons à barbe fleurie, une grisette en mini-jupe raz la moule avec valseur oscillant...

 

 

SCOOP : LA STATUE DE GÉGÉ

 

 

MAJ du 28.07 : Finalement, la statue de gonzesse en tôle (difficile à décapiter), manifestement à poil (à Reims ça passe pas) a été implantée dans la petite cour qui jouxte les bureaux loft de GLB. N'ayant jamais eu le plaisir d'admirer la plastique de Brigitte dans le plus simple appareil, je ne peux pas vraiment affirmer qu'elle a servi de modèle. Le mieux est encore de demander à Philou...

Quant à la devise de Gégé, Onc Picsou l'a fait sienne...

En tous cas, le banc d'en face a eu la trouille de sa vie quand il a vu arriver le gros namion.

Y a t'il eu pince-tôle des fesses de l'indécente ? Mystère. En tous cas j'étais pas invité, des fois que je balance que le traiteur venait de Caen.

Sacré Gégé.

 

 

 

 Ce banc public, situé en face, a eu chaud. Bon maintenant il peut se rincer l'oeil gratos, mieux qu'avec Badoo.

 

 

MAJ du 17.06 : Sacré Gégé (Gérard Butel), il n'en rate pas une. Très mégalo cestui qui "aime être riche", avec son associé pour le pire Eric Lehéricy, disparu des écrans radars depuis le outing de son imposture aux municipales. Pour immortaliser son culte de sa personnalité, voilà t'y pas qu'il s'est fait faire une statue d'acier, payée par sa boîte GLB, avec déduction des impôts au titre du sponsoring "Kulturel", et récupération de la TVA. Du moins si l'"artiste" est assujetti. 

Il est très "amoureux de l'art contemporain" et encore plus de l'oseille, du blé, de l'artiche, des talbins, des fifrelins et autres biftons.

Et d'exhiber une gonzesse en tôle de cinq mètres de haut en train de se photographier (décidément, le nombrilisme) dans une pose aérienne genre envol de petit rat dans le lac des cygnes. Le tout planté sur une boule même pas ronde. Il se murmure que c'est Brigitte qui a posé nue pour servir de modèle dans les courants d'air de l'atelier de "l'artiste de la région". Encore heureux, nous avons échappé au plug anal et au vagin de Versailles. Brigitte aurait alors peut être refusé de révéler les charmes de son intimité.

L'histoire ne dit pas d'où vient la ferraille, puisque le sculpteur transforme les micro-ondes en roses. Une porte de prison par exemple ?

Détail d'enfer : la bête sera peinte en corail (un rose) : tu pourras pas la louper.

Où l'histoire devient cocasse, c'est l'endroit où va être posée la statue. Ce chiffon de tôle de cinq mètres de haut peut difficilement être casé dans la cour du siège de GLB (l'ex boîte de nuit du quai des Remparts, photo ci-dessous).

Ceux qui suivent se souviendront que j'avais émis des doutes sur l'avenir du banc du jardinet des berges de la Touques en face. Un coup de bull et hop, un nouveau parking public ouvert à tous pour garer la trottinette à Gégé. Il va peut être se faire virer par une statue !

Bon, faut un peu demander gentiment au tronc qui sonne creux, car c'est le domaine public. Quoique le moustachu nous a habitué par le passé à des facéties du genre effondrement d'immeubles classés en pleine nuit sans lune. Son grand copain l'architecte des bâtiments de France avait dû avaler la couleuvre avec le manche et l'étiquette.

A moins que tout ça soit du bidon et que nous découvrions un beau matin Gégé trônant sur un piédestal en cache-poussière à l'instar du petit père des peuples.

Avec une pancarte "la vie est pleine de petits bonheurs". Même au goulag ?

Bon allez Gégé, je viendrais au pince-fesses si les petits fours sont faits par un traiteur de Lisieux. La copine à Johnny Be Bad par exemple.

 

 

 

 

 

GÉGÉ DANSE LE CHA CHA CHA (suite)

 

 

MAJ 03.10  : La boîte de nuit du quai des Remparts était fermée depuis belle lurette, voilà une bonne pâture pour ce cher Gérard Butel. L'individu est connu de nos services pour ses relations étroites avec le leader déchu de la liste Lisieux en Mieux. Autant dire qu'on a échappé au pire dans le genre interprétation de la loi dans des opérations immobilière juteuses, et le titre de l'époque, "Mains basse sur la Ville" était aussi justifié que prémonitoire.

Comme à chaque fois, c'est toujours un peu embrouillé, le clou ayant sans doute été la chute imprévisible et nocturne, par nuit sans lune et brouillard à couper au couteau, de poutres dans l'ancien bâtiment des galeries Navarin, qui ont cédé sous le poids de sorcières en panne de balai. L'architecte des bâtiments de France avait paraît il pris la mouche et un peu forcé notre Gégé a faire une imitation de l'existant avec arcades, tout à fait correcte d'ailleurs.

Là, avec un simple permis de transformer, il nous a désossé complètement le bâtiment (un ancien entrepôt ?). pour ce qui devrait être son siège social ?

Faites gaffe, vous allez voir que s'il a besoin d'un parking, une toupie de béton héliportée va bétonner la rive de la Touques en deux coups la grosse par un malheureux concours de circonstances.

Sacré Gégé...

 

 

LA NUIT DU 4 AOÛT, CA VOUS DIT ?

 

 

MAJ 13.07   : C'est tout à fait par hasard que votre journaliste de caniveau préféré a assisté à cette scène Biblique. Le char municipal stationnait rue au Char, ça s'invente pas, dans la cour du théâtre. Notre Firmin la poisse touché coulé se pointe. A ma grande surprise, il monte dans la Nanarmobile entourée de bornes et piquets. Va pas passer sur le trottoir quand même ?

Et bien non chers concitoyens cochons de payant le stationnement que sinon panpan culcul les pervenches te collent une prune.

Il a la télécommande des bornes mobiles, qui s'abaissent devant le carrosse à cocarde illégale pour se refermer après.

Bref, notre arrogant premier magistrat bénéficie d'un privilège exorbitant, celui de stationner gratis et de trouver une espace réservé, et de ne pas avoir à chercher une place parmi les guimbardes des clodos que nous sommes.

Il se dit dans les "dîners en ville" chers à Dédé la Défaite que Gilbert et Jean Paul lui sonnent les cloches souvent pour ses mauvaises habitudes en matière de caisse jetée à l'arrache autour de la mairie.

 

 

BUREAU DES OBJETS TROUVÉS

 

 

MAJ 10.07   : le bureau des objets trouvés de la Mairie nous prie de bien vouloir passer l'appel au peuple suivant, pour retrouver la personne qui a égaré en ville les objets suivants :

 

 

 

L'équipe de Volley féminine

 

Algérienne au Mercure

 

 

MAJ 25.07 : Les deux damoiselles qui se sont fait pincer sont privées de jeux. Apparemment ce fut laborieux, c'est l'Orient...

 

MAJ 21.07 : J'avais posé la question (ci-dessous), des déplacements de ces chéries, bingo, réponse dans l'Eveil(11.07), ce sont les membres du "Conseil des Sages", avec leurs véhicules perso. Se font-ils rembourser par la Mairie, eux qui se "font confier des missions" ? On pose la question...

Ce sont même ces papys "impliqués dans la vie locale" qui auraient donc amené les deux "volleyeuses" "faire du shoping en cette période de solde" au Décathlon.

L'histoire ne dit pas si ces joyeux sages "qui ont bien rigolé" et sont "contents" de "l'ambiance sympa" se sont fait faire les poches.

Le camarade Jean-Paul Salles nous prend vraiment pour des cons.

 

Scoop de l'ECHO JOLI ! L'année prochaine, c'est l'équipe du Brésil de volley qui vient s'entraîner à Lisieux.

Un conseil mesdames, si votre amoureux est membre du conseil des ages, arrangez vous pour qu'il se fasse

virer. Quant aux mères de famille, rentrez vos ados.

 

MAJ 16.07.2012 : Ces demoiselles (non voilées) et leurs accompagnateurs ont assisté au feu d'artifice. On a beau péter dans la soie du Mercure, de mauvaises habitudes subsistent, ces peuples étaient de grands spécialistes de la razzia. C'est ainsi que des volleyeuses (!) ont volé quelques fringues dans un magasin de sport, et ont écopé d'un simple rappel à la Loi. Cool Française s'entend, car au pays, à mon avis...

Bon, on ne va tout de même pas lapider pour si peu.

 

 

L'équipe du Stade Français morte de rire.

 

MAJ 11.07.2012 : L'équipe d'Algérie féminine de Volley est venue se mettre au vert à Lisieux avant d'aller au Jeux Olympiques.

Les minettes n'ont pas été déçues du voyage, car elles désiraient s'adapter au "climat pluvieux", avec ou sans chador ?

Remarquez, c'est cool, et mes collègues gribouilleux professionnels n'ont pas été très curieux sur le lieu de villégiature, car ces chéries sont installées au MERCURE, dont notre ineffable Schrek est actionnaire.

On ne se refuse rien.

Pendant ce temps là, les formateurs (Ste Forget) crèchent plus prosaïquement dans un boui-boui de bas de gamme.

Reste à savoir si nous avons loué le flambant neuf "MIKO", le gymnase rue Victorine Magne, qui paye le bus et les faux frais... ?

(Flouze NDLR : mot Arabe désignant l'argent).

 

 

PAGES FACE BOOK

 

https://www.facebook.com/ville.lisieux 

 


SCOOP : LA BANQUE DE FRANCE REVENDUE

 

 

MAJ 02.11  : La Banque de France avait été rachetée après sa fermeture par CEREP FRANCE A (derrière un fonds de pensions US ?), qui refilé la patate chaude à AIGOREP qui vise "la restructuration d'actifs immobiliers". A coup de pelleteuses ?

En tous cas, les Amis du Musée de Lisieux voient leurs rêves les plus fous d'un Musée en centre ville vraiment à sa place s'éloigner, ou alors la ville va acheter à prix d'or ce qu'elle aurait pu acquérir pour une bouchée de pain.

Vu l'âge muséal des adhérents, l'addition électorale risque d'être salée, ou alors il va falloir que Nanard passe ses journées à rouler des galoches aux petites vieilles en ville. Si, si, elles adorent.

Mais trouvent le bellâtre un peu "maig", on ne voit plus que sa cravate. 

 

 

 

La breloque à Firmin (suite)

 

 

MAJ 29.07 : Il était temps pour Firmin, car le préfet Lallement est muté. Remettre une breloque non méritée comme dernier acte dans le Calvados n'est pas très glorieux !!!

 

MAJ 21.07 : Je ne peux pas résister à publier un extrait de l'article du Pays d'Auge sur ce non événement, car c'est à se taper le cul par terre.

D'abord, c'est un truc créé par De Gaulle, c'est déjà suspect, le Grand Charles n'était pas vraiment un dictateur, mais certaines des officines de son parti, dont le SAC créé par Dédé la Défaite, n'étaient pas vraiment reluisantes.

Le Préfet Lallement, "parrain" (au sens figuré ?) de Nanard, rappelle que "sa couleur bleue symbolise la couleur militaire de... l'ancien régime, comme les trois grades". Pour un Bonapartiste bon teint comme Firmin, l'ancien régime convient parfaitement. Pas étonnant que le préfet se soit écrasé sur le coup de la profanation du monument aux morts. De toutes façons, dans la préfectorale, cela va valser après la prise de pouvoir par les socialos, comme Sainte Vava lit ces lignes, le dossier de mutation est bien mal engagé pour l'épingleur.

La sauterie aurait réuni 200 personnes, famille, potes et potesses, au Manoir St Hyppolyte, qui "ont répondu à l'invitation de Bernard Aubril". 

Est-ce que "l'homme droit, de bien et de justice" (sauf pour le stationnement de ses véhicules) a bien payé de ses deniers, cette cérémonie dont la ville et la CCLPA n'ont que faire, la question est posée ?

 

 

MAJ 14.07 : Voici donc le texte du discours du préfet Lefrançais qui va remettre une médaille en chocolat (avec une rente à vie associée), à notre très méritant Firmin, qui nous permet de rigoler à ses dépends tous les jours ou presque. Évidemment, ce texte est une pure fiction sortie de l'imagination sordide du trublion de service.

"En vice des pouvoirs qui me sont confédérés, je vous remets ce jour la breloque ridicule de l'Ordre National du Mérite.

Des mérites, vous en avez, sauf pour le vélo, votre propension à pédaler dans la semoule vous reléguait en queue de grupeto, juste devant la voiture balais, normal pour un larbin des marquises.

Vous avez commencé par sévir à La Poste, version petits travaux tranquilles, puis vous avez embrassé la carrière d'instituteur. Comme vous êtes très obéissant vous avez appliqué sans barguigner la méthode globale, invention diabolique des Trotskistes, et ainsi contribué à fabriquer des illettrés à la pelle sur Moyaux et les bleds paumés alentours. A tel point que lors des célèbres foires aux ânes, on se pose la question de savoir de l'homme ou l'animal, quel est le plus crétin.

A force de lécher les bottes au camarade Descours Desacres, et les escarpins chicos des marquises de la côôôte, vous avez été adoubé conseiller général avec l'appui de vos "potes à Nanard", les nains de jardin du canton. On remarquera quand même qu'un casse burnes vous a expédié au deuxième tour la dernière fois.

Comme vous n'avez pas laissé que des bons souvenirs à vos élèves, certains se sont un peu vengés en vous retoquant vos travaux dans l'ancien musée. J'ai reçu d'ailleurs quelques protestations puisque tout était à côté, mais j'ai collé les doléances au classement vertical.

Vous avez été élu ensuite, non pas grâce à votre talent, mais grâce à une trahison d'un socialo défroqué, que vous avez récompensé par une sinécure pépère.

Votre premier exploit a été de patauger dans le marigot des promoteurs immobiliers, avec votre copain Boyero dans l'affaire Wonder, qui a coûté 12M€ à vos imbéciles d'administrés, et est toujours vide. Vu les finances de l'Etat, on est pas prêts de voir le tribunal déménager. De toutes façons la ministre Taubira a décidé de vider les prisons, car c'est de la faute des victimes qui n'avaient pas à être là.

Je vous félicite en tant que représentant d'un état laïque et républicain, d'avoir fait inscrire sur le monument aux morts les noms de deux soldats du dictateur Bonaparte. Personnellement, je n'ai rien trouvé à y redire, bien que ce soit mon boulot de veiller au respect des symboles de la république, malgré les protestations d'un énergumène. Les associations d'anciens combattants, qui paradaient ce matin comme des pantins, se sont écrasés mollement.

Je remarque que vous vous pointez avec votre cocarde illégale, c'est très bien, ça montre à ces idiots de citoyens, avec une touche d'arrogance snob, qui peut s'affranchir du respect de la loi.

Je vous félicite d'avoir ruiné le trésor public avec vos 12000€ par mois de super-cumulard, la prime à vie de l'Ordre National du Mérite va s'y ajouter. Il paraît que vous avez investi tout ce pognon ailleurs qu'à Lisieux, je vous comprend parfaitement, vous êtes tellement brillant gestionnaire que tout le monde se barre, y compris le plus riche, et votre ville perd 700 habitants par an. Il y a un moment où je vais me poser la question de la pérennité du statut de sous-préfecture, ça fera des économies.

blablabla....

Enfin, je vous remercie d'avance si d'aventure vous avez fait payer les frais de ce pince-fesse aux contribuables, alors que cette remise de breloque est une cérémonie privée. Je suis sûr que des pisse-froid vont vous poser la question en conseil municipal.

blablabla"

 

MAJ 11.07 : C'est à notre plus grand regret que nous apprenons que le préfet Didier Lallemand, qui vient de taxer la tronche aux Orbecquois, va accrocher au revers du maillot ridicule à pois roses de notre cycliste la médaille de l'Ordre National du Mérite pour "services rendus à l'Etat".

Après tu t'étonnes qu'il n'ait pas jugé utile de rappeler le profanateur Bonapartiste à la loi Républicaine et à ses devoirs , puisqu'il le décore.

Ca va donc être aux juges de trancher, puisque plainte a été déposée.

Comme l'Echo Joli cherche à faire des piges pour arrondir ses fins de mois, et a la plume alerte, le discours du préfet va être rédigé par mes soins.

 La sauterie va avoir lieu au Manoir Saint Hippolyte, qui sous des dehors bucoliques, abrite un très dangereux labo de traficotage génétique des bovins.

Qui va payer cette bamboche, qui va laisser des traces par factures interposées ?

Au fait, l'aNanardchiste va-t-il se pointer avec sa cocarde illégale dans son véhicule devant le représentant de l'Etat de Normal 1er, ci-devant Socialiste et cette chère Clotilde, député (qui n'a même pas le droit à cette cocarde) ?

 

 

 

 

 

 

 UNE ADJOINTE COOL !

 

 

MAJ 24.08 : Contrairement à votre serviteur qui fait la une des journaux quand il est traîné devant les tribunaux pour des broutilles, et par un plaideur qui s'avère pas très reluisante, notre toute fraîche*** adjointe aux sales gosses mal élevés, la fait, la une, quand elle se glande. Si pour vendre son papier qui ne refuse pas l'encre, l'Eveil sombre dans le people à deux balles avec des starlettes de seconde zone au glamour semi-mondain, c'est que ça va mal dans la presse subventionnée.

Dans sa tenue de Miss Camping des flots pollués, débardeur de sous marque de Kiabi, quincaille fantaisie, et short raz le valseur, elle va faire des jalouses dans la majorité. Il faut dire que la Marquise et son chignon en une pièce à baleines, la très coincée Ariane, les épouses légitimes de Firmin et de son adjoint aux travaux, et naturellement la cheftaine du PS, ne peuvent pas lutter devant tant de suggestivité. On imagine un instant le tableau, la Fusée en bikini, c'est un coup à demander l'intervention des extra-terrestres.

La pétulante pétroleuse chargée de redresser la jeunesse précise sous une autre photo qui ne déparerait pas sur www.chope-une-cougar.com qu'elle a emmené ses chiards, assisté à un "lâché de taureaux" (en fait un peloton de cyclistes ?), s'est adonnée à la lecture (Nous Deux ?), et lis "L'appel de l'Ange", minute chérie j'arrive.

Elle n'est pas la seule à donner dans le ridicule, Nanard en short à Megève, une station familiale, Beaujan en costard "qui ne prend que trois jours", Riton en Panama et short suivi de mollets de coq, et Gigi l'Amoroso, alias le Grand Maître de l'Ordre des Panneaux Solaires, qui part avec "son épouse"**** à... Venise en "voyage organisé", la gondole fait cent places.

*** Fraîchement nommée s'entend, pour le reste...

****La Tesnière

 

 

 

http://www.webencheres.com/lisieux 

 

MAJ  13.06 : Continuons la rigolade avec d'autres petites annonces :

A vendre : Placard doré en provenance de l'Ecole de Musique. Pas libre, le vrai directeur est encore dedans. Sent un peu le renfermé depuis le temps.

A vendre : Panneau solaire en panne, à démonter du toit des chiottes municipaux du Carmel.

A vendre : Canapé du bureau du maire, très avachi, quelques ressorts couinent, c'est embêtant pendant les heures de service, mécanisme délicat ayant tendance à se refermer sans prévenir. Crouic. Ouille.

A vendre : Fontaine de sculptrice à jaquette flottante, commandée par Yvette, 500 plaques, qui a servi de Toutounet improvisée derrière la mairie. Trône actuellement devant les services techniques, sous les fenêtres du bureau du Gros Blaireau (se reconnaît à ce que la porte a six verrous). Etait censée émettre des gazouillis, inaudibles face aux cris d'orfraie des contribuables. 

A vendre : Maison des associations (ex-MJC), presque en ruines, normal, vu que le terrain intéresse les promoteurs (sauf Gégé, qui, lui, s'est barré à Gross Paris).

 

MAJ  04.06 : La ville vend aux enchères ses matériel réformés sur le net, pourquoi pas.

Nous avons relevé plusieurs annonces savoureuses :

A vendre : vieux clou dégarni, pédale gauche tordue, cocarde illégale, dérailleur coincé, petit plateau dans le grand, sonnette Tocsin modèle 24-29, freins lâches, garde-boue crotté, siège pour passagère consentante, de préférence grande, blonde aux yeux bleus. Antivol payé par maman pour la fête des pères, et sandow pour fixer les potiches, fourni.

A vendre : rideaux du salon d'honneur de la mairie, légèrement défraîchis. L'un d'entre eux présente une déchirure faite lors de l'inauguration par la première adjointe qui voulait prouver que même avec un chignon on pouvait grimper aux rideaux.

A vendre : huit pots pour orangers à 5000€ pièce, vides depuis qu'ils ont crevé sous le cagnard dans la cour de la mairie.

A vendre : Pour renflouer ses caisses, la ville de Lisieux vend du mobilier et les plus beaux attributs provenant en particulier des ronds-points.
La première mise à prix, réalisée par le maire (en chair et en os), concerne un lot de deux boules extirpées du rond-point de la basilique. Affaires à saisir (à pleines mains). ROM (NDLR : ce sont les célèbres "Roustons à Gilbert", du rond point Jean Paul II).

A vendre : Les plaisirs de l’enchère. Dernière minute. DSK vient de rafler, aux enchères, tous les lots de boules provenant du rond-point de la basilique. La ville de Sainte Thérèse a consenti ce geste commercial : la bénédiction de ces attributs. ROM

A vendre : Potiche peu servi. Décorée d'une scène de chasse au sorcier. Peut remplacer le panier de la guillotine.

 

 

 Mme la Marquise lors de l'inauguration de la voie piétonnière de la Touques. On aura reconnu le larbin Philippe Vacher, et le maître de cérémonie, Monsieur le Vicomte Daniel de la Crouée de la Vie des Quartiers Pauvres, avec son bâton de berger. J'ai appris à l'occasion, que le passage de ces arrogantes chaises à porteur dans les bas quartiers excitait la populasse et les porteurs faisaient le ménage avec les "bâtons" de la chaise. D'où l'expression "mener une vie de bâton de chaise".

 

 

 

Tout cuir, Nanard traîne les p'ti bistrots, ce qui laisse des traces sur le net. On remarque

la dentition carnassière de ce cruel sauvage. Si vous voyez un jour une morsure sur les fesses de Nicole Curcio, c'est lui.

 

 

Cherchez l'intrus.

 

 

LE DOUX CABOULOT

 

 

Clotilde chante sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=HfyFmDHJcic 

 

MAJ 05.01 : Cette chère Clotilde, candidate dans le Canton LISIEUX II (HOTVIL principalement), qui vit dans le quartier, comme son Nanard préféré, salue la réouverture de l'estaminet-PMU du centre n°2.

Et oui, avec son gros chéri, c'est coloc de quartier, coloc de canapé TGV à la mairie, et coloc de commission CCLPA intimiste et consultative.

HOTVIL, 50% de chômeurs, AAH, Ksos, API, surendet, etc... sans assommoir à la Zola, c'est plus du socialisme. Ce n'est pas une critique "des gens" mais un constat, le seul contact humain pour beaucoup dans la journée, c'est celui avec les commerçants.

Pour les réunions publiques des Cantonales, ce rade sera quand même plus ludique que la salle Mozart, surtout après les odeurs d'un loto (ça c'est une vacherie pour une copine).

D'autant plus que le Paul Mercier, Villiériste, y aura une durée de vie inversement proportionnelle à la dureté de sa brosse s'il se pointe pour s'envoyer une mousse pour se mettre à la portée du mal logé, dans la Tour Infernale par exemple (qui est de plus en plus crade, bravo la SAGIM).

Bon, il y a bien quelques dégâts collatéraux, addiction aux jeux grâce aux allocs, fêtards imbibés aux sorties bruyantes et au tabagisme en plein air, mais c'est convivial.

J'vais vous dire, mon prochain rencard-interview avec ma socialiste préférée, ce sera dans ce lieu de perdition.

Comme c'est à deux pas de chez qui vous savez, nul doute que ce doux caboulot résonnera du célèbre : "un baby !".

Zut, encore des rumeurs et des calomnies...

 

 

 

Saint Firmin, Pampelune, à ne pas confondre avec Firmin dans la lune.

 

 

EMPLOI DU TEMPS DE

 

SUPER-CUMULARD

 

 

MAJ 18.12 : L'emploi du temps de notre maire/président de CCLPA/conseiller général pour plus beaucoup de temps est une véritable sinécure, et comme il adore les plaques commémoratives en marbre, jusqu'à bricoler celles existantes, voici celle qui vient d'être apposée au fronton de la mairie :

 

 

 

MAJ 19.12 : On remarque que "l'examen de conscience" ne dure que 10mn, que le boulot commence vraiment à 15h, et que môsieur fait la vaisselle.

 

 

Saint Firmin. Déjà il a plus sa tête, mais en plus le pouce cassé.

 

 

 

LA RUE MARIE CURIE :

 

C'EST UN BOULODROME !

 

 

MAJ 12.10 : Le coup du boulodrome était évidemment un canular, pour ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec ce site. COLAS mon p'tit frère est venu mettre le tapis avec ses gros namions oranges. Quand j'étais môme les rouleaux compresseurs avaient de la gueule avec le piston unique et le volant d'inertie, maintenant ça n'a plus de charme. En plus ça foutait la trouille aux gosses : si t'es pas sage, c'est Croquemitaine, ou zou, sous le rouleau.

Evidemment, comme nous sommes ennemis politiques, Saint Firmin, qui a encore sa tête, est venu se pavaner sur le chantier avec sa compagnie de perdrix journalistes. Il va nous la jouer sur l'air des lampions consensuels : oui Angelini me fait des misères, il veut que je tienne un jour ma tête dans mes mains, mais voyez, je suis une bonne pâte, je lui refais sa rue.

Photos, 10 personnes déplacées pour rien.

 

MAJ 11.10 : Stupéfaction dans le quartier, la Rue Marie Curie, où votre pamphlétaire préféré habite, serait transformée en boulodrome. En effet, celui des pompiers (à droite), n'étant plus aux normes de sécurité, devait être remplacé pour le ravissement des soldats du feu, surtout où je pense, vu les exhibs chippendale lors des fiestas qui égrènent la vie de la caserne.

Ceux qui suivent se souviendront avec une certaine émotion de l'épisode "Trou de Marie de ma Rue" ci-dessous.

Le fameux trou a été violé par une machine infernale à gratter les morpions.

Nous avons été prévenus à peine une semaine avant, si bien que des voisins en vacances ont retrouvé leur voiture à la fourrière toute neuve de la ville.

Connaissant au moins un engin concerné, ça a dû ronfler.

Depuis, on se méfie et personne ne prend le risque de laisser sa charrette traîner, dans ce qui est devenu une rue de village de Western. Le problème est que le gangster a pignon sur rue, juste à côté du saloon. Et le shérif Garcia est passé l'autre jour en trombe nuitamment à la poursuite de Zorro.

Je fais de la vente par correspondance, ce n'est pas trop gênant, mais pour un boulanger par exemple, laisser traîner des travaux est tout de même scabreux.

Les loustics se sont pointés la gueule bitumée mardi 5 à 14h, ont laissé mijoter mercredi 6, sont revenus asperger un peu de goudron jeudi 7, et depuis plus rien.

On va voir, ils se sont laissés un mois de marge. En plus, on risque de rigoler et de se payer la tronche du Grand Maître de l'Ordre des Panneaux Solaires si un détail a été négligé.

Lequel, mystère....

 

 

 

BONNE FÊTE

 

 

MAJ 11.10 : Apparemment ça s'est mal terminé, selon les versions, le martyr fut un peu attaché et traîné, ou décapité (cathédrale d'Amiens). Nous sommes devenus civilisés, une robe de bure aux cantonales suffira largement comme supplice. Encore faut-il ne pas la mettre à l'envers.

 

 

 

 

 

Si tu veux coller un candidat au permis, direction de chemin du point de vue. Pour tout piger faut s'arrêter et prendre des notes, des fois que la patrouille des cow-boys du commandant Garcia t'attende au tournant.

Comme de toutes façons au tribunal de police, c'est la condamnation assurée, zouic, zouic, zouic, autant faire ses dévotions à Saint Michel avant de s'engager dans ce coupe-gorge.

 

 

 

LE CURE DE BEUVILLERS...

 

 

 

 

MAJ 13.06 : Non, le curé de Beuvilliers n'a pas, comme celui de Camaret, les couilles qui pendent, au contraire, il semble "sévèrement burné".

Ce site où on bouffe du curé, du rabbin, du pasteur et de l'imam à tour de bras, quand c'est pas du gourou, en attendant de s'encadrer un moine Bouddhiste, ne saurait être taxé de concupiscence et d'une quelconque connivence avec la calotte.

L'Eveil, qui semble-t-il a eu la visite des deux tourtereaux qui devaient convoler en justes noces, au point de publier une image de vidéo, relate l'affaire de manière partisane (Sylvie Béancourt 09.06).

Déjà le titre : "LE CURE A PERDU SON SANG FROID". Non, il a été très calme et n'a pas viré d'office la noce, arrivée en retard.

Le bon titre eût été : LE CURE EXCÉDÉ PAR UNE NOCE TOURNANT AU SABBAT, A VIRÉ TOUT LE MONDE A COUPS DE MISSEL".

Le Judéo-Chrétien, quand il est convoqué par Dieu le Père, se doit d'être exact, et si tu arrives à la fumée des cierges, tu es bon pour un acte de contrition, et une confession a minima.

Nos deux oies blanches, auteurs de quelques accrocs, vu qu'apparemment les gosses étaient déjà faits, non contents d'arriver à la bourre, ont semble-t-il confondu église et banquet Républicain, où des "enfants plein de vie" (traduction : des petits cons braillards mal élevés) semaient leur capharnaüm comme en classe, comme tout Dieu Vivant Intouchable.

A un moment, notre curé passa sa main entre sa tête et son auréole pour signifier qu'il en avait raz la tonsure, et a saqué à coup de goupillon à défaut de sabre, à juste raison, ces mécréants paillards, non sans jurer : vade retro Satanas !

Le couple "dubitatif", "embarrassé", "choqué", sort non pas sous les huées, mais sous une pluie de riz Oncle Ben's, avec leurs alliances dans la poche.

Evidemment les 160€ de la bénédiction au tarif syndical ne sont pas payés (l'Eglise est trop bonne, avec les branleurs à qui on a affaire maintenant, il faut faire payer d'avance, la preuve).

Bien qu'en faute complète, cela mériterait une plainte pour injures publiques au Saint Esprit, les mariés tapent leur cinoche auprès de l'évêché.

Ils sont comme ça maintenant, leur comportement est aberrant et tombe sous les fourches caudines du code pénal, mais ils ont raison, puisque tout est permis.

Le Vicaire Général, observe que "les assemblées sont de moins en moins recueillies", bref les comportement de voyous égocentriques de la société civile sont en train de contaminer ce qui devrait être des lieux respectés par ceux qui, je le rappelle, y entrent de leur plein gré. Ne pas confondre église et tribunes du PSG.

Du coup, le pauvre môme conçu dans le péché ne sera pas baptisé.

Un grand bravo à ce curé, un peu lâché par sa hiérarchie, continue comme ça mon pote et surtout, fout leur la trouille : menace les des enfers s'ils ne ferment pas leur grande gueule.

Car au moment du jugement dernier, devant St Pierre, il va falloir argumenter pour prendre la direction du paradis, Dieu a des archives et une bonne mémoire, tout le monde n'a pas le prestige de Georges Clooney pour négocier (pub Nespresso) avant de prendre un piano sur la tronche.

Si l'Evêque avait eu des burnes comme son curé, c'était le moment de frapper ces impudents des foudres divines, et de les excommunier pour blasphème.

Tu ne respectes pas ta religion, à dégager.

Chez les musulmans intégristes, c'est la fatwa assurée, avec lapidation pour la moukère et sourire kabyle pour monsieur.

A la limite, il va falloir faire passer à l'avance mariés, baptisés et macchabées devant un exorciste pour voir à l'avance s'ils ne sont pas des suppôts du démon.

Pourquoi pas installer un détecteur de mensonge à l'entrée des lieux de culte ? Il y a bien un portique et un cerbère à l'entrée du Tribunal !

Non mais.

 

 

 

MAJ 10.06 : Firmin faisant visiter à Mme la Marquise du Chignon des Orangers l'état lamentable de la façade de l'Evêché, côté dépôt d'ordures sauvage, pardon, côté jardin public. Elle est en effet chargée de "penser" à l'avenir du centre ville, avec Monseigneur de la Brosse et des Rochettes. Déjà, depuis hier soir, on sait que le rachat de la Banque de France, c'est "va te faire f....". Même le cabot, Riton, le roquet local de l'UMP, a l'air épuisé.

 

 

 

 

"COUCHSURFING"

 

 

 

MAJ 14.05 : Le "couchsurfing" consiste à passer de canapé en canapé pour un séjour chez des gens qu'on ne connaît pas, recrutés sur les "réseaux sociaux". Une version modernisé de "viens chez moi j'habite chez une copine". Evidemment, le canapé du bureau à Firmin où se sont, disons, assis d'illustres postérieurs, a la cote. Le petite souris de l'Echo Joli est tentée par une réservation, pour voir s'il craque, le canapé. www.couchsurfing.org 

 

 

 

 

MAJ 03.05 : Et bien je vais tout vous avouer, l'Echo Joli était là au Carnaval et a tout vu. Les gens sont méchants, vous voyez comment ils me traitent ?

En plus, le bonhomme carnaval était en bon contreplaqué PLYSOROL, et ça brûle bien.

C'était sympa, vous voyez bien que je ne suis pas toujours en train de critiquer !

 

 

 

 

 

 

Retrouvé par hasard sur le net, cet article de LE POINT sur Lisieux, où votre canard électronique

désopilant était qualifié de "percutant". Le contraste avec la réalité actuelle est saisissant.

 

http://www.lepoint.fr/actualites-region/2009-02-26/la-ville-au-banc-d-essai/1556/0/321034 

 

 

ENFIN UN PEU DE POÉSIE

 

DANS CE MONDE DE BRUTES

 

 

 

 

MAJ 04.04 : L'ECHO JOLI n'est plus tout seul à prêcher dans un désert qui se peuple, soit dit en passant.

Un poète, Yves Bihorel, rejoint la cohorte des persifleurs. En plus c'est un guitariste. Ils sont cernés.

 

http://rimes.canalblog.com/ 

 

 

 

 

MAJ 02.04 : Compte rendu de l'AG de l'APPA. Comme tous les ans dans une ambiance de franche rigolade, chacun a essayé d'accrocher un poisson dans le dos des participants. La médaille d'or du meilleur poisson d'avril a été décernée à la Marquise de la Côôôte Anne d'Ornano pour avoir essayé de nous faire croire que le conseil général allait refaire la toiture du Tribunal sans réhabiliter l'intérieur, comme actuellement le bâtiment Wonder. Comme ça c'était pas un poisson d'avril ?

 

 

LE BROUILLON

 

 

POISSON D'AVRIL ! Quoique....

 

 

 

 

MAJ 01.04 : L'ECHO JOLI a de nombreux honorables correspondants, des petites souris curieuses qui écoutent aux portes, et vient de recevoir un brouillon d'une lettre rédigée à la plume Sergent Major et l'encre violette par Firmin. Il a prévu de la lire au prochain conseil municipal :

 

 

"Mes Chers Collègues,

 

Cela fait deux ans que notre deuxième mandat est commencé. Force est de constater que certaines décisions prises lors du premier mandat, des manquements et absences répétées, ont entraîné des conséquences dramatiques et des situations de blocage dont il sera difficile de sortir.

 

-- Le dossier Wonder est dans une impasse. Certes, le ministère a pratiquement pris la décision d'y transférer le Tribunal, mais le fait que le promoteur Jose Luis Boyero n'est même pas propriétaire des lieux et n'a pas fait les travaux de dépollution plombe ce dossier, qui va finir par intéresser la justice pour le bon motif.

Nous allons nous retrouver avec un bâtiment de l'Evêché immense, très dégradé et totalement inutilisable.

-- Le conseil général, en difficulté financière du fait du RSA, vient de décider de refaire l'extérieur du bâtiment brûlé, l'intérieur restant vide, après avoir enrichi un loueur d'échafaudage pendant dix ans,

-- Nous sommes incapables de maintenir l'ordre dans la ville, ce ne sont qu'incendies de poubelles, de véhicules, de squats,

-- La ville de Lisieux perd 800 habitants par an,

-- L'échec économique est total avec la fermeture de Précidia, la chute prévisible de Plysorol,

-- Nous fermons des classes, maintenant une école à Hauteville, l'an prochain se sera au tour de l'école Paul Doumer, quartier que nous avons vidé de ses habitants comme celui de Delaunay,

-- La ville est la plus sale de la région, avec des tags, des dépôts d'ordure sauvages, de l'affichage lépreux partout,

-- Nous avons totalement échoué en matière d'environnement avec une consommation de pesticides toujours aussi forte, un envahissement des berges de la Touques par des plantes indésirables, des centaines d'arbres abattus au nord de la ville, 6m2 de panneaux solaires ridicules, etc...

-- La vie culturelle est à l'agonie, avec une école de musique déchirée, un festival ruineux qui est tombé à l'eau, une MJC fermée,

-- L'hôpital, que je préside, se fait dépecer par celui de mes amies politiques de la côte, sans attendre la MPE, le directeur ferme la crèche,

-- Les travaux de la MPE ne sont même pas commencés, au train où cela va, c'est la municipalité suivante qui va l'inaugurer, et il n'est pas certain qu'il y ait suffisamment d'enfants pour qu'elle fonctionne normalement,

-- Il y a eu 60% d'abstention aux Régionales, mon électorat ne s'est pas déplacé, je considère que ma politique a été désavouée, même dans les communes rurales de mon canton, les électeurs votent à gauche,

-- Je n'ai rien vu venir pour les bretelles de raccordement de l'autoroute, qui ne verront peut-être jamais le jour, ce qui semble être le souhait de la SAPN,

-- N'ayant pas assisté aux réunions organisées par la région pour les TER et le TGV, je suis totalement exclu du dossier et on ne tient pas compte des intérêts de la ville de Lisieux,

-- Etc...

 

Devant ces échecs répétés, et ayant la conviction que la situation ne peut que s'aggraver, j'ai l'honneur de vous annoncer que je donne ma démission de mon poste de maire.

Comme je l'avais fait après la défaite de la droite il y a deux mandats, face à Yvette Roudy, je démissionne aussi de mon mandat de conseiller municipal.

 

Commentaire de l'Echo Joli : enfin un peu de lucidité, bon débarras, et aux urnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette boutade volontairement provocatrice m'a été inspirée, pour ceux qui ont des restes d'humanités,

de la célèbre saillie : "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens". C'était pendant la croisade des

Albigeois, à Béziers, un soldat avait demandé au légat du Pape comment on distinguait un

hérétique Cathare d'un bon catholique. Déjà la religion monothéiste. Vous avez dit croisade ?

 

 

 

FIRMIN FIGURANT

 

 

 SON PROCHAIN FILM

 

 

 

 

Recherche iconographique et texte PF.

 

 

 

CHEZ POPOL DIRECTOS


Cette image extraire du canard électronique de la mairie, porte comme nom de fichier PO_paul20%cornu.

On sait que POPOL est le sobriquet du Pôle Emploi, la machine de Sarko à enregistrer les chômeurs,

qui tourne à plein régime à Lisieux, avec Précidia et bientôt les "niqués par les Chinois" de Plysorol.

Véridique et symbolique. Ca c'est du lapsus !

 

 

 

 

Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.


Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France , de l'Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité.
C'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
 L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.
Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse , le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise.
On y ajoutera le cynisme car, la France , il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé ".

Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit " Réédité chez Actes Sud.

 

 

MAJ du 19.02.2010 : Remplacer "France" par "Lisieux" est assez cocasse. C'est dommage qu'internet n'existait pas du temps de Victor Hugo, il aurait fait un buzz permanent.

Notons que ces propos lui ont valu l'exil. Les temps ont bien changé. Avec toutes les vacheries débitées sur ce site, c'était à l'époque la guillotine assurée, au mieux le bagne.

 

 

FIRMIN MESQUIN,

 

LES HAÏTIENS DANS LE CHAGRIN

 

(Maj 17.02)

 

L'association "Et si nous faisions la Fête" organise régulièrement des lotos à la salle Mozart pour financer ses activités.

Ces lotos très populaires voient environ 100 personnes passer toute une après midi du dimanche conviviale, à faire autre chose qu'à gober les niaiseries de Michel Drucker. Ceux qui en ont plein la bouche du concept fumeux de "lien social" feraient bien de s'en inspirer. Cette association et le professionnel étaient donc armés et crédibles pour passer au stade d'au dessus, d'autant plus que la générosité des commerçants et professionnels de Lisieux et leur appui physique étaient acquis, en faveur des Haïtiens, qui sont maintenant sous les pluies tropicales.

Les dons recueillis jusqu'à présent sont très inférieurs à ceux du Tsunami, et globalement perturbés par la retape du Téléthon, dénoncée par le Sidaction, qui va se retrouver d'ailleurs au Tribunal. Sans doute des gentils humanistes, mais cet épisode est significatif de la férocité du bizness de la générosité.

Aubril, président de la CCLPA, a refusé de prêter le FOCOLEX exceptionnellement à titre gracieux , pour cette bonne cause. Il s'est contenté d'une promesse de don (mesquin et avaricieux de 2000€ ?), même pas sorti de sa poche, qui se remplit de 8000€ par mois de nos impôts, à une association dont on ne connaît même pas encore le nom. Ce n'est d'ailleurs même pas voté.

Il n'y a pas que ça, un autre professionnel organise des lotos commerciaux dans le FOCOLEX (récemment encore).

Faut-il y voir une relation de cause à effet, et une sordide lutte vénale souterraine ?

Clotilde Valter l'a stigmatisé de n'être "pas charismatique", encore faudrait-il que Firmin ait un tant soit peu d'envergure.

Il est beau le "populassier", et il tombe le masque : c'est bien un égoïste.

Maintenant, va-t-il aller jusqu'au bout du marigot immoral en nuisant à "Et si nous faisions la Fête" ?

Sa réponse dans l'Eveil est tordue à souhait : "rien n'empêche de demander au délégataire la gratuité pour ce loto".

Enfin quand même, ce genre de truc, ça peut toujours s'arranger, c'est tout de même la CCLPA qui délègue, si son président insiste, le délégataire va faire un effort.

Le FOCOLEX est en effet géré par une société privée, typique de la politique Firminesque de se débarrasser des problèmes.

C'est reparti pour un tour de piste, avec au bout un refus pratiquement certain.

Ils sont lassants à force, et pendant ce temps là le pluie tombe sur les rescapés.

C'est vraiment dommage, car cela aurait pu rapporte 8/10000€, à comparer avec l'aumône mesquine de 2000€, et en plus l'occasion par exemple de faire connaissance avec les Haïtiens de Lisieux.

 

 

 

 

 

LA SAINT VALENTIN DE FIRMIN

 

 

Recherche, collection et infographie PF.

Toute ressemblance, etc...

 

 

 

 

Firmin a commencé très tôt le vélo, mais où est-il sur ce cliché ? Collection PF.

 

 

 

 

Notre confrère papier le Pays d'Auge est bien impertinent. Attention au pan pan cul cul de François Régis. On est bien d'accord, le souffre douleur de l'Echo Joli est bien un populassier qui "manque d'envergure" pas vraiment dans la course, le nez dans le guidon, on l'a bien vu avec le coup foireux de la bretelle d'autoroute "oubliée" par la SAPN. Non, ce n'est pas de gel dont il a besoin, mais d'une paire de bretelles à remonter.

Quant à cette chère Clotilde, pour une fois, ils ont pris une photo où elle n'a pas l'air d'une gourde (les journalistes font souvent exprès de choisir des clichés où tu passes pour un débile sorti du BS pour te dévaloriser). Ce n'est pas un album de Patrick Sébastien dont elle a besoin, c'est les oeuvres complètes de Robespierre et d'Yvette Roudy.

 

 

ERIC BESSON : UN MONOTHÉISTE

 

COSMOPOLITE ET APATRIDE

 

MINISTRE DE L'IDENTITÉ NATIONALE !

 

 

MAJ 16.01 :

Pas étonnant, sa mère était Libanaise, il a été élevé au Maroc (donc de culture orientale, dans une société féodale liberticide, imprégnée par deux monothéismes, les religions Musulmane et Juive, et en plus intoxiqué chez les Jésuites, donc sur les bancs d'une école confessionnelle Catholique quelque peu intégriste, dans sa jeunesse.

Eric Besson est un cosmopolite typique, fils d'une mère déracinée, d'un père militaire (dont on se demande ce qu'il foutait au juste au Maroc) décédé lorsqu'il avait trois mois, élevé par un autre déraciné Libanais, le deuxième mari de sa mère, tout le monde s'étant déraciné une x-ième fois en venant s'installer en France on ne sait pour quelle raison.

Border limite apatride, notre ministre de l'immigration. Un comble !

Au fait, il est devenu Français comment, car dans ses bios qui traînent sur le net, ce n'est pas vraiment précisé ?

Quand on a un passé aussi lourd, on s'abstient de mettre le feu aux poudres et d'expliquer aux Français de souche ce que doit être selon l'omniprésident notre identité nationale. En plus, il a trahit le Parti Socialiste !

Car même si Marine Le Pen force le trait, ce qu'elle a dit est proche de la réalité (la population de Lille importée de tous les coins de la planète tous les trois ans).

Dire froidement aux Français, dont beaucoup doivent être médusés, comme l'a fait Besson "qu'il y a des accords bilatéraux entre la France et les pays d'immigration" sans tempérer et expliquer, c'est dangereux. Et pourtant, ce sont des négociations sordides, avec des contreparties économiques : si tu me prends tant de "coke" (cf Tintin), je t'achète tant d'armes ou je te livre tant de pétrole, ou, c'est d'actualité, je te prête le milliard d'Euros par jour dont tu as besoin, en partie pour financer l'immigration. Infect.

Notre principal créancier, ce n'est pas par hasard l'Arabie Saoudite, contrôlée par la secte Islamique Wahhabite ?

Il est vraiment temps que nous revenions sur terre, et que le peuple prenne une décision, comme les Suisses. Referendum SVP.

J'ai beau être comme vous le savez un anticlérical primaire et un Républicain farouche, je sens confusément que les derniers remparts de notre belle démocratie vont céder.

Et on ne sera pas beaucoup sur la barricade.

Et que fera Eric Besson quand ça commencera à chauffer pour son matricule ?

En bon cosmopolite apatride, il s'en ira de la doulce France, sa fuite étant favorisée par la facilité de circulation que donne la possession d'un passeport made in France.

Vincent Peillon, lui, a été traité de voyou par la "meute" (voir les liens) médiatique télévisuelle. On sait que la gribouille de la presse papier est en train de perdre son pouvoir de nuisance et d'abrutissement grâce à internet, mais ceux de la téloche pas encore. Encore heureux que Martine Aubry l'ait soutenu, sinon, c'était la fin du PS, ce qui est l'objectif de Sarkosy. 

 

Liens d'information :

http://peillon.typepad.fr/ 

http://www.lepost.fr/article/2010/01/16/1890433_vincent-peillon-l-homme-qui-a-fache-la-meute-des-editorialistes-de-l-audiovisuel.html

http://www.rue89.com/

http://www.ripostelaique.com/  

 

 

 

SAINTE THÉRÈSE CHANGE DE LOOK

 

 

 

Question : serait-elle devenue tubarde attifée comme ça ? Tariq, comment tu la trouves ?

 

 

 

 

DESARMEZ LA POLICE MAJ 11.11 : Elle y est déjà psychologiquement, mais bon. Etrange affiche que celle du NPA, border limite ultra-gauche, qui demande au passant de "Désarmer la police". Même en 68, ça nous est pas venu à l'idée.

De vrai graines d'anars ces petits jeunes.

En tous les cas, il doivent bien rigoler à la lecture des entrefilets de la pensée unique Ouest France, où toutes les semaines on constate qu'un perdreau s'en est pris plein la tronche, le dernier ayant eu ses "lunettes démolies".

Déjà armés jusqu'à la visière, ils se font tabasser, alors à mains nues...

Cher monsieur, veuillez avoir l'obligeance de monter dans le panier à salade, que nous vous conduisions au chaud, il vous sera servi une collation.

Réponse : sale keuf, tiens prend ça. Paf. Evidemment quand les justiciables ne sont pas bien élevés, la correction a ses limites.

 

 

 LE CANARD ENCHAÎNÉ PARLE DE NOUS

 

 

Lisieux se fait canarder, et le journaliste anticlérical primaire ne rate pas notre célébrité locale, plein le crucifix. 

Faut faire gaffe avec le coup des reliques, déjà Aubril met des plaques partout où il peut de son vivant (ci-dessous la plaque débile au jardin public sur le kiosque à musique), il ne manquerait plus qu'il veuille que ses reliques soient exposées à la mairie.

Et pourquoi pas une tombe à côté du monument aux morts pendant qu'il y est ?

On redoute déjà le prochain article sur Lisieux, à mon avis, les coups fourrés en cours méritent un éclairage national.

Le Canard Enchaîné du 21.10.2009.

 

 

 

 

 

AUBRIL ATTAQUE

 

 

MAJ 19.10 : Du jamais vu, Aubril, qui avait pris une toise en règle d'une Clotilde offensive au dernier conseil, lui a adressé sur son blog, une "lettre d'observation", signée "ton Napoléon qui t'adore" sans doute..

Clotilde, on veut tout savoir !

 

http://clotildevalter.parti-socialiste.fr/2009/10/10/bernard-aubril-naime-pas-la-democratie/comment-page-1/#comment-3318 

 

LA SCAROLE SANS PERMIS

 

 

 Le chantier de la SCAROLE (la salle multiactivités réservée à l'équipe de basket

qui perd tout le temps) est parti. Bon, on va pas se laisser emmerder par un affichage 

du permis de construire, c'est bon pour les particuliers, un maire c'est au dessus des lois.

On remarquera le sigle de l'entreprise Zaffiro, on peut être à la fois maçon et franc. 

 

 

 

 

CLOTILDE ADORE LES RG

 

 

MAJ 21.09 : Extrait de l'article de Marianne sur Yves Bertrand l'ancien boss des RG. Pas tendre pour notre Clotilde nationale.

Ce que j'aimerai bien un jour, c'est consulter mon dossier chez ces braves gens, vu toutes mes bêtises, doit y avoir de la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNE FABLE DE MA BAIGNOIRE

 

 

1er Episode :

Il était une fois, du temps des rois fainéants, une petite fille bien élevée (les temps ont bien changé) avec amour, par des parents merveilleux, harassés sous le joug de maîtres sans pitié, appelés Quaquequarante. Autant dire qu'ils n'avaient guère le temps de s'occuper de leur progéniture, et ont refilé le bébé à Mère-Grand, une mamie à l'ancienne. Rien de nouveau sous le soleil.

La gente famille résidait dans une bourgade bucolique qui jouxtait le chef lieu, une cité où régnait d'une main de guimauve un bailli maléfique tout dévoué à deux bouiffes sulfureuses qui accablaient serfs et laboureurs d'impôts injustes qu'elles dilapidaient dans des dépenses aussi somptuaires que dérisoires, comme un hospice à Criqueboeuf. Elles se prenaient pour des marquises, bien qu'étant roturières du ruisseau de bas étage toutes deux. Ces flamboyantes dépenses, dont certaines chevalines, remplissaient les poches de courtisans issus des beaux quartiers de la ville où résidait le Roi. La côôôte portait à l'époque le nom de grève (un paradoxe) du 21°, allez savoir pourquoi.

Mère-Grand, une naïve qui pensait que le bailli était aussi un grand sensible, s'enquit de la possibilité de caser cette... petite peste qui me..., pardon, cette jeune fille à qui on donnerait le Bon Dieu après confession quand même, dans les "centres d'activités et de créativités" du chef lieu. Entendons nous bien, nous sommes dans une époque obscurantiste et reculée, et ces institutions préparaient les jeunes filles aux travaux domestiques, lessive, vaisselle, ravaudage, basse-cour, et les garçons à la castagne, à pied et à cheval en tournoi. Bon, ça un peu évolué : poussage de caddie dans les grosses surfiasses pour les deux sexes, avec pour les gars une initiation aux droits fondamentaux du niqué par la pôôôlice et pour les filles un dossier complet avec les adresses de ni putes ni soumises, reporter sans frontières, le planning familial, un exemplaire de Voici et Gala etc...

2ième Episode :

Donc Mère-Grand, dans ses plus beaux atours, se présenta au petit chambellan (qui était en fait une femme, lascive à souhait), dont le cabinet était situé juste derrière le gibet, récemment agrandi. Normal, plus le seigneur est méchant et cupide, plus la populasse dérouille. Malgré son entregent et une croupe avantageuse elle se vit éconduire de la plus leste manière : votre ribaude a des parents qui résident dans les faubourgs, même si vous, vous acquittez vos impôts qui vous réduisent à la famine (rien de changé) pour la gloire des seigneurs de cette cité maudite, on en a rien à battre (opération qui s'accompagnait à l'époque d'une imitation de l'utilisation du fléau, depuis ça s'est ritualisé sous forme de bras d'honneur ou du majeur de la dextre dressé de manière non équivoque).

Fort marrie de s'être vue bottée en touche de la sorte, elle fit feu des deux fuseaux (j'ai déjà entendu ça quelque part), et se dirigea d'un pas décidé vers le palais du bailli, qu'on ne pouvait manquer vu que c'était le seul édifice décoré par des orangers, qu'on avait fait venir de Barbarie, pour 40000 balles quand même. Les esclaves Mauresques qui avaient convoyé les précieux végétaux étaient restés sur place, rien de changé non plus.

3ième épisode :

Le bailli reçu fort civilement notre Mère-Grand, il avait un faible pour les porteuses de cotillons, mais resta inflexible : pas question de prendre votre petite fille, ça ferait un précédent, et je verrais aussitôt défiler dans mon cabinet une marée de solliciteurs, quémandeurs de passe-droits, courtisans obséquieux. Déjà j'ai réussi à faire avaler à la plèbe que mes gens, même s'ils n'habitaient pas notre cité insalubre, avaient le privilège de pouvoir refiler leurs sales gosses aux frais de la princesse, ce n'est pas pour risquer un concert de pleureuses à tous les coins de rues.

Il se racontait, mais le peuple est jaloux et mauvaise langue, qu'une bourgeoise bien mise, grande, blonde, aux yeux bleus avait quand même réussi à caser son lardon.

Evidemment, avec un tel argument, Mère-Grand ne faisait pas le poids.

Sur ces entrefaites, tombant comme une nouille dans un chignon, la Méchante, une sorcière pustuleuse et acariâtre, fit irruption. Hors de question, à ces âges là, ça coûte, et on a vidé les caisses pour mes si jolis orangers qui ornent l'entrée des ces lieux prestigieux.

Mère-grand, outrée, jura mais un peu tard, qu'on ne l'y reprendrait plus.

Toute ressemblance avec...., ça va de soi.

 

Bon, maintenant en clair : On me reproche souvent un style où les métaphores ne manquent pas et "d'utiliser des mots compliqués". Un, la métaphore est bien pratique pour se glisser en dehors des mailles du filet de la diffamation, deux, les dictionnaires existent, trois, la langue Française est pleine de ressources, et dépasse largement les 2000 mots enseignés à grand peine dans les classes du mammouth.

Traduction :  Ayant coulé volontairement la MJC et partant ses activités jeunesse, les gosses qui y passaient les vacances devaient être casés dans les centres, dont se glorifie tata Nicole dans la dernière voix du peuple municipale de juillet, mais qui ont été réalisés par la Yvette Roudy.

Par manque de place, Aubril a viré les gosses des villages alentours, pourtant ils font partie de la communauté de commune.

Mais, les privilégiés de fonctionnaires de la ville de Lisieux qui n'y résident pas ont de la place. C'est dégoûtant, sectaire, je sais.

Mère-grand réside à Lisieux, y paye des impôts, les parents de la petite fille travaillent, ils financent donc la manne céleste qui se déverse sur les oisifs (malgré eux, mais pas toujours).

La politique d'Aubril, mesquine et discriminatoire, est bel et bien révélée par cette histoire moyenâgeuse.

Si vous voulez que ça change, râlez, et virez Aubril aux prochaine municipales. Oui, je sais, il est charmant avec les dames.

 

 

 

 

Les crânes d'oeufs des CCI savent très bien que la casse n'est pas terminée, et se donnent bonne conscience en éditant une brochure destinée aux patrons qui voient se poindre le moment de monter sur l'échafaud. La brochure répertorie la longue liste de toutes les avanies qui sont le lot quotidien des entrepreneurs, à te filer le bourdon et surtout à foutre la trouille aux blancs becs qui voudraient se lancer dans la grande aventure.

Les solutions, genre emplâtres sur une jambe de bois, vont mobiliser une armée de fonctionnaires et assimilés, qu'il faut bien payer à coup d'emprunts sur le marché monétaire, et faire un peu plus de dette tous les jours.

Faut bien occuper le directeur de la CCI, un certain Le Héricy, qui, lui, est à l'abri de la crise, les conseilleurs ne sont pas souvent les payeurs.

En tant qu'élu, il sait bien que les collectivités locales vont trinquer sec, Lisieux étant en première ligne, une entreprise qui s'effondre, c'est aussi des recettes fiscales en moins à gaspiller dans des orangers. La maintenir sous perfusion pour pouvoir continuer à lui sucer la moelle jusqu'au bout, ça peut permettre d'atteindre les prochaines municipales.

 

 


 

 

 

 

 

Bd Herbet Fournet : une première ligne a été tracée sur le trottoir d'en face, devant la maison pandore,

la deuxième a été effacée. La durée de vie de la troisième dépend des lubies passagères

de l'adjoint aux travaux, chieur et mesquin à ce qu'il se dit. Surtout une girouette, l'exemple vient d'en haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mairie, à Pâques 

 

 

LA MAIRIE DE LISIEUX EST-ELLE HANTÉE ?

 

 On peut en effet se le demander, vu les mauvais sorts qui s'accumulent, on parle de maléfices inexpliqués, de bouiffes pustuleuses qui font la bamboche chaque nuit en compagnie d'incubes, de réincarnations du bébé de Rose-Marie, de traces de sabots de bélier à nettoyer tous les matins, bizarrement toujours le même pied, il paraît même qu'une créature diaphane illuminée, grande, blonde aux yeux bleus pousse des soupirs voluptueux en lévitation dans les couloirs, etc...

Il est urgent que le conseil vote un crédit pour que Erick Fearson fasse un diagnostic. L'individu, rencontré au Dreamer's, est un spécialiste "mentaliste", un peu illusionniste sur les bords quand même. Son regard perçant foutrait la trouille à un "franc mac", c'est dire, ferait même peur aux gosses.

Consulter les sites, en retirant votre dentier si vous avez les chocottes : www.maison-hantee.com et www.chasseurdefantomes.com 

 

 

 

 

NOUVELLES DES QUARTIERS NÔÔÔRD

 

 Le bulletin paroissial n°16 des quartiers nord, tout à la gloire de la politique immobilière (dont nous reparlerons) complètement

débile de la municipalité, contenait un jeu proposé par un certain Bernard, que l'ECHO JOLI n'a pas hésité à remplir : ça gratte !

Zut, je m'a gouré, la réponse c'était pas maire, mais boulanger. Damned !

 

 

 

 

 

L'ECHO JOLI FAIT LE POINT (26.02)

La ville de LISIEUX fait l'objet d'un article de 12 pages dans LE POINT de cette semaine, nous sommes au "banc d'essai", ça consiste normalement à torturer pour voir ce que le bidule a dans le bide. Pour les sévices, il y a une grande spécialiste, qui achève ses victimes à coups de talon aiguille. Ont-il pris un home-trainer pour mesurer la capacité pulmonaire d'un certain cycliste, et son état psychologique vu la tourmente ?

En gros, l'article (une bonne synthèse) reprend les thèmes de la pensée unique des rédactions, pardon des uniques pensées, zut ! de la pensée de l'unique rédaction des trois feuilles de choux locales, et la propaganda de la mairie. On peut acheter pour le ressortir aux prochaines municipales.

Quelques petites piques toutefois : le PS est en voie de circoncision, que ya ? oups, je m'a gouré, cicatrisation : un cautère au fer rouge sur une jambe de bois ? Le palmarès de la pauvreté avec 578.16€ par mois.

Mais dans cet océan de banalités, un pointe de sarcasme : l'ECHO JOLI est cité, comme percutant. C'est le moins qu'on puisse dire. Si ce journal est lu par la presse nationale, c'est la gloire !

 

 

 

 

 

 

LISIEUX EN VEDETTE A TF1 (18.01)

 

Non, non, c'est pas pour la Star'Ac, ni pour Koh Lanta, mais pour les 700 emplois directement menacés dans le bassin, et dans le secteur primaire, celui de l'industrie, qui génère comme chacun sait deux emplois induits au minimum chez de nombreuses PME de sous-traitance et de services. A la louche à camembert ça fait 2000 emplois menacés.

A cela s'ajoute les "mini-désastres", les PME qui crèvent la gueule ouverte sans que ça intéresse les gribouilleux : Gascouin, Dussaule, Mat Med et j'en passe la liste est longue. Dans le commerce, l'échéance de fin janvier va être très très dure, les trésoreries sont à sec après le passage de l'URSSAF (la Grande Faucheuse) et des soldes moroses (dans ma profession nous allons perdre à peu près un tiers des effectifs, essentiellement des champignons sur internet).

Le plus tordant, c'est que les journalistes de TF1 ont fait du micro trottoir en ville et sont tombés sur Martine, qui vend des fringues pour bourges (Tandem) et l'inénarrable Gégé Dynamite (que d'autres affublent du surnom de Shreck). Tout le problème est de savoir si c'est spontané (ce qui étonnerait l'Echo Joli), ou téléguidé. Qui est bien vu par TF1, chaîne d'un grand copain de Sarkosy, donc de l'UMP, donc de son petit caporal local ("réélu" façon UMP, seul en lice), un certain Eric Lehéricy, grand copain de Gégé ?

Nanard n'a semble-t-il pas été consulté, les porte-micros de TF1 auraient-ils compris qu'interviewer les élus ne sert plus à rien ?

Le coup est particulièrement vache, mais mérité

Ce sont 8m€ de taxe professionnelle qui vont aller aux oubliettes, déséquilibrant complètement le budget de la communautés de communes CCLPA, président Nanard (car l'Etat, ruiné par le sauvetage des banques, ne va plus pouvoir compenser). En plus, la CCLPA est engagée jusqu'au cou dans la commercialisation de 80 hectares dans la zone de la Galoterie, et a le dos au mur financièrement. Un désastre qui pourrait bien se terminer par une cessation de paiement.

C'est ça la crise : des crétins qui ont cru au Père Noël et à la manne céleste des charges et impôts prélevés sur les entreprises dont la mienne, se sont engagés imprudemment en mauvais père de famille qu'ils sont, et se retrouvent du jour au lendemain en slip, sans avoir rien vu venir, alors que dans le monde économique "normal", des types qui ont les pieds sur terre, on savait que cela allait un jour ou l'autre péter.

Les défilés, les pleurnicheries des syndicats, tout ça c'est du pipeau, fallait pas acheter des 4x4 et de la merde made in China.

Pendant ce temps là, à la mairie, on choisit la couleur des pots des orangers...

Vous allez voir, mardi dans la presse : "c'est pas moi, c'est la crise" (NDLR : en fait le silence de la mairie est assordissant). Ils oublient qu'il fallait anticiper pour compenser la disparition inéluctable des vieilles industries (dont fait partie maintenant l'automobile) et se diriger vers le moderne : énergies douces par exemple.

Vous vous êtes foutu de la tronche des écolos, vous auriez dû nous écouter. Cela fait maintenant 20 ans que je me présente régulièrement aux suffrages des électeurs, dont seule une poignée, que je remercie, a eu suffisamment de discernement. Les autres ont voté pour des nuls, des brêles, des incapables. Ils vont sombrer avec eux. La vengeance est un plat qui se mange quand il y a encore à manger.

 

 

OUVRIERS DE CHEZ RENAULT : VIREZ CARLOS !

 

 

 

DBL N'A PAS HONTE (19.12)

 

Le vainqueur malgré lui du marché de la communication rame comme il peut. Dernière rigolade en date, l'enquête faite auprès de 40 personnes (dont combien au VCL ?) pour savoir si elles "étaient fières d'être Lexoviennes".

Le résultat est forcément tr... heu, non significatif.

Pas vraiment foulant comme métier, la petite plaisanterie était comprise dans le marché de com ou s'agit-il d'une facture à part ?

Interrogé par l'Eveil, le Nanard répond du Nanard pur jus : "je ne dirais pas personnellement (pléonasme) que je suis fier d'être Lexovien, je dirais plutôt que je suis heureux d'être Lexovien". Si quelqu'un lui demande un jour s'il se considère comme très très, il répondra, non, non, c'est pas exactement ça, neuneu heureux serait mieux.

Dans une ville de 20% de chômeurs avec la crise, c'est tristounet, même les bistrots font grise mine.

Et notre collègue de savonner la planche : il manque un événement de retentissement national comme... le festival de Blues, exécuté à la hache par un bourreau à chignon, son organisateur étant viré comme un malpropre. Ses remplaçants, le festival "musiques actuelles" et celui "de rue" ont largement fait un flop surtout vu les factures.

Il y a quand même du positif, comme la broc de Pro 2000, qui attire les foules, plus de 700 exposants, ce n'est pas rien. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils avaient essayé de récupérer le bébé sans payer grâce à des complicités malveillantes.

Le coup de la béatification des parents de la turbarde foldingue a aussi foiré lamentablement.

Faut se creuse un peu.

Si un jour je suis élu, je vous promets de créer un poste d'adjoint aux fiestas, grosses teufs, bamboulas, rave party pour les ados immatures, pourquoi pas une gay pride, et un concours du plus beau chignon.

Craché.

 

 

 

LISIEUX ENVAHI PAR LES RATS ?

 

Ils ont bon dos les rats (cf article alarmiste de l'Eveil), commensal d'homo sapiens sapiens (ou prétendu tel, l'erreur de casting de la Nature) depuis l'aube de l'humanité. Faut savoir qu'en principe il y a autant de "rat des villes" que d'habitants. "L'assainissement" c'est du pain bénit pour cette espèce opportuniste, intelligente, dotée d'un système immunitaire prodigieux : ils baignent tout petit dans un bouillon de bactéries, de virus, d'antibiotiques, de résidus de pilule et de médocs inimaginable. Si l'homme, à force de déconner en général et d'écouter les humanistes en particulier, disparaît, le rat a toutes les chances de devenir l'espèce dominante. Comme à chaque fois, au lieu de réfléchir, on empoisonne. Les anticoagulants ne sont pas perdus pour tout le monde et contaminent les prédateurs des rats, qui ne manquent pas, et les rats prolifèrent. Plus vous êtes dégueulasse, plus vous répandez du poison, plus vous êtes l'ami des rats.

 

 

 

 

 

BERNARD ENCAISSE MAL LE COMMUNIQUÉ DU MODEM

 

NDLR : le communiqué en réponse du MODEM est passé intégralement ce matin lundi 10 dans Ouest. Un sujet de conversation après la cérémonie du 11 Novembre.

Paul Frémiot, un pote, qui préside aux destinées du MODEM, a passé un communiqué déplorant la mascarade du dernier conseil au sujet de la constitution des commissions. En effet, le Tribunal Administratif avait donné raison à Ursula pour "défaut de pluralisme", retoqué la délibération, il a fallu recommencer.

Quand on se prend une baffe judiciaire de ce calibre, qui te fait passer pour un vil sectaire et un autocrate rétrograde, on met du vin dans son eau bénite.

Il est en effet toujours possible de laisser un peu de place dans une commission à qui on veut, il suffit de l'inscrire sur la liste qu'on présente, c'est tout bête.

Etant donné le futur foutoir en matière immobilière, se passer des lumières de Gégé, fin connaisseur, border limite certes, est idiot, quant au social et à la petite enfance, pour désamorcer les états d'âme, rien de tel qu'intégrer une Ursula.

Avec cet épisode, on voit bien la nature véritable du pouvoir de Bernard, qui se dit "altruiste et humaniste", mais en réalité pratique une politique sauvage et égocentrique. Il est étrange que l'UMP n'applique pas ce qu'a fait leur dic, pardon, chef, les principes d'ouverture qui ont quand même semé le trouble dans l'opposition. Sans doute de la médiocrité. Dans le coin, en gros, Claude Leteurtre avait pratiqué de la sorte dans une ville quelque peu rouge, Falaise, résultat il est devenu député.

Il a très mal pris le communiqué du MODEM, qui citait le chiffre de 23% d'électeur ayant fait confiance (au premier tour) aux listes citées (en fait c'est 24%), pour ne retenir que le second tour. Un telle mauvaise foi est consternante. En plus c'est assorti de dépit haineux et bilieux.

Un gribouilleux impertinent a même précisé en NDLR que le chiffre de 23% était exact, ce qui foutait par terre l'argumentation du plumitif de Nanard et ses saillies hargneuses (cf Le Pays d'Auge) "les Lexoviens ne sont pas dupes des attaques permanentes (c'est ici) contre leurs élus" "les fausses allégations" "mauvaise foi" "reflète l'aigreur" "attaques mensongères" "vaine polémique".

Si vous avez voté Ursula ou Gégé, sachez que le maire vous méprise. Et dites le lui, ça va lui gâcher sa journée.

C'était, comment passer pour un idiot en croyant moucher l'adversaire.

 

 

BOURRAGE DE BUREAUX

 Notre collègue pourtant professionnel LE PAYS D'AUGE s'est ramassé un communiqué de la part de Patrick COMET, parfaitement justifié. Soit ce canard s'est fait avoir par l'esbroufe de Nanard, un grand classique sectaire, et c'est pas très pro, soit il s'est prêté à cette mascarade et c'est encore moins pro.

Des assesseurs présentés par la liste OGER n'ont pas été invités non plus.

Il semble d'ailleurs que le consensus Républicain qui prévalait du temps de Mr Pattier, ait fait place lors des municipales à des tentatives systématiques de "bourrage des bureaux de vote" surbookés comme des charters vers les Seychelles, en s'arrangeant pour avoir des bureaux tenus par des membres de la même liste. Il y a eu des incidents (avec des membres des listes OGER et VALTER), et du crêpage de et par chignon.

Le problème est que la tenue des bureaux de vote est très encadrée par le Code Electoral. C'est une certaine Anne Marie Becret qui a organisé si on ose dire ce cirque. On la retrouve citée dans le coup foireux du marché de la com.

Pour la petite histoire, au début du dernier mandat j'étais intervenu pour faire rembourser à la ville les frais occasionnés lors de la fiesta des "un an de mandat".

On appelle cela de la prise illégale d'intérêt, et la "majorité" doit rembourser à la ville les frais de cette sauterie, qui ne sauraient être mis à la charge du contribuable (timbres + frais de secrétariat à 40€ de l'heure + apéro + personnel municipal présent toujours à 40€).

Faute d'une régularisation, avec publication, on va encore être obligé de se plaindre Cour Matignon, et si c'est le cas, il se pourrait bien que l'on remonte les pendules à 8h du matin le jour du premier tour.

Ou alors, il va falloir organiser une nouvelle sauterie, avec les exclus. Grosse marrade en perspective.

La prochaine fois faut inviter tout le monde, bande de malpolis.

 

 

UNE CHAUVE SOURIS A MORDU BERNARD

ou L'HÉLICO PROVIDENTIEL

C'était bien un mensonge, devant 10000 personnes

il faut quand même le faire.

 

Comme précisé dans l'article ci-dessous, l'ECHO JOLI a posé la question de la véracité des propos tenus par Bernard AUBRIL le 14 juillet. Pas de réponse à ce jour. C'était donc un mensonge, et c'est pas beau comme disait ma grand-mère. Sauf évidemment si on retrouve par miracle les informations demandées.

Article du 15 juillet :

Feu d'artifice dimanche soir, à l'hippodrome. On demande Philippe Vacher à la barre. Sifflets, quelques "vendu", "traître" et autres invectives non publiables dans ce journal respectable.

Puis, Bernard prend le micro. Gros couplet Républicain de circonstance, tous ensemble, tous ensemble. Ces gars là oublient un peu vite que ce peuple est régicide, et un peu énervé, peut très bien devenir sarkosycide. Après, les sous-fifres trinquent, du hobereau local au curé pas vraiment pressé d'abjurer.

Comme à chaque fois qu'il ne lit pas un discours préparé par un nègre, ça bafouille dur. Au loin, les pylônes d'éclairage du stade de l'USL, celui dont trois joueurs sont au gnouf, étaient allumés depuis plus d'une demi-heure. Il nous dit qu'un hélico allait atterrir pour emmener un malade de l'hôpital de Lisieux vers Caen. A plusieurs reprises il remet ça, en bafouillant de plus en plus, il n'y a pas que les pétards qui explosent.

Effectivement un hélico se pointe, atterrit. Not'maire nous dit alors qu'il va attendre tranquillement la fin du feu d'artifice pour emmener le malade à Caen.

On est dans le registre de la célèbre histoire de la chauve souris de Bigard !

On sait bien que plus c'est gros plus ça passe (dixit Georges Séguy, un spécialiste). Et comme diversion pour faire oublier la litanie des ennuis qui vont tomber à la rentrée, c'est très fort.

Extraordinaire : en plein feu d'artifice, un 14 juillet, avec probablement un b... indescriptible aux urgences dans un hosto à l'agonie, avec des gens partout (beaucoup de monde d'ailleurs, 20000 personnes), des voitures mal garées, on fait venir un hélico en pleine nuit (même à l'armée ou en montagne on évite) pour emmener un malade à Caen. On prend son temps pour repartir, pas vu de lueur d'ambulance sur place.

Il aurait été plus rapide de prendre la route, à la fois pour des raisons de sécurité, mais aussi de finance : combien a coûté ce vol de nuit si c'est vrai ?

Vous avez compris : l'ECHO JOLI ne croit pas à cette histoire à dormir debout.

Autre hypothèse, une huile, genre convive au sommet de la Méditerranée, venait faire une escapade dans un manoir du coin. Le peuple rien à cirer, il attend pour ses jeux.

L'ECHO JOLI a questionné l'Hôpital , et le Sous-préfet : numéro de l'engin, nom  du pilote, nom du malade...

Fais gaffe Bernard, un de ces jours, un hélico va venir te chercher, comme Causcescu.

 

 

BON APPÉTIT

 

 

 

 

CAMPING A HOULGATE :

L' ADJOINTE AUX AFFAIRES SOCIALES

FAIT DU CAMPING (suite)

 

Rappel des faits : la très glamour adjointe aux affaires sociales, a été priée d'organiser des vacances gratos pour les pauvres du CCAS dont elle a hérité en se faisant élire. Comme c'est la dèche à la mairie sauf pour faire la bringue avec Axelle, elle a été priée de mettre la main à la pâte pour installer les tentes à Houlgate. Cette situation cocasse n'a pas échappé à l'Echo Joli, qui en fait des gorges chaudes, à défaut de profondes.

 

 

Iconographie PF

 

 

Iconographie PF - Transformisme ECHO JOLI - j'en prends plein...

 

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

 

EST ENFERMÉ A L’ INTÉRIEUR

 

 

Un seul article est paru sur ce sujet nauséabond, et j'ai cru que c'était le projet phare écologique de la liste Aubril, des... WC à l’énergie solaire !

C’est petit bras par rapport aux enjeux, sans compter l’aspect scatologique de cette idée saugrenue. Il y en a qui ont des problèmes de liquidation.

En fait, surprise, l'installation est en place, mais, à ma connaissance, n'a pas été inaugurée.

Je sens qu’on va beaucoup rigoler s'il y en a une d'inauguration, le Maire étant prié de déposer la première... passons.

Évidemment, le dérouleur de PQ recyclé et le balais électrique seront directement alimentés sur place. Espérons que l’eau ne sera pas trop chargée en Atrazine.

A cette occasion, l’adjoint chargé de tirer la chaîne avait découvert "qu’il y a des problèmes d’approvisionnement en panneaux solaires".

Notre république n’aurait pas laissé les clés du champ de tir énergétique aux nucléocrates, nous n’en serions pas là.

Anecdotes : l’Allemagne a créé 250000 emplois qualifiés et non délocalisables en 5 ans dans les énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque), et le Chinois le plus riche est un fabricant de panneaux solaires.

Nous avons besoin de techniciens pour ces métiers, que fabrique l’Education Nationale ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMAGES PERSONNELLES