Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Remonter Liens

 

 

LA QUADRATURE DE

 

L' ELLIPSE ET LES HAUTS DE GLOS

 

 

MISE À JOUR DU 14.10.2014

(Rappel : ordre chronologique inverse, si vous ne connaissez pas

ce dossier, commencez par la fin)

 

 

L'ELLIPSE  (suite)

 

 

MAJ 18.02  : L'inconvénient de faire campagne sur une page facebook, est que ceux qui ne font pas les lèche-bottes de service, peuvent ramener leur fraise. Il a suffit de deux "commentaires" indiquant qu'avec le projet de halle Place de la République on allait se retrouver dans la même configuration que le Multiplex version Nanard, avec disparition du stationnement gratuit, et l'obligation de cracher au bassinet pour engraisser une quelconque société où les copains au parfum du bon coup vont attendre l'automobiliste au coin de la trémie du parking payant, pour que je ne puisse plus avoir accès à la page de LISIEUX EN PIRE.

La levée de boucliers des riverains, des 5000 personnes qui travaillent en centre ville, mais aussi des forains est garantie. Les forains ont du répondant, des gros namions, des gros bras, et de petites têtes. J'ai échappé de peu à des ennuis à la fin d'une "négociation" grâce au fait qu'ils étaient sérieusement éméchés.

Il y en a une qui va pas tarder à se faire virer, c'est Maureen, qui manifestement est au courant comme l'ECHO JOLI des dessous chics des raisons personnelles pour lesquelles Eric Lehéricy et Gérard Butel ont une trouille bleue que l'Ellipse se fasse. C'est aussi a contrario ce qui motive Aubril, qui n'a pas renoncé (il a parlé d'incident de parcours lors d'une réunion publique), rien que pour les "ruiner", vu les "emprunts à rembourser" (à la grosse 8M€). En effet, si l'Ellipse se fait, les pas de porte perdent d'un coup 50% de leur valeur, et les loyers pareil. Il ne faut pas oublier que nous avons perdu 10% de la population, et plutôt des actifs. Les propriétaires ont donc le dos au mur, ou ils baissent leur loyer, ou les locaux restent vides, mais faut payer l'impôt sur le foncier bâti, que comme par hasard un certain Rastignac Riton veut baisser. Tout se tient. On n'est pas encore à Naples, rassurez vous.

Pas étonnant dans ces conditions que les bistrots déposent leur bilan les uns après les autres, merci Aubril. 

On comprendra bien que les valeurs du MODEM et des centristes en général sont quelque peu éloignées de ces considérations sonnantes et trébuchantes.

A suivre...

 

 

 

AUBRIL SE LÂCHE SUR FACEBOOK :

 

L'HÔTEL QUI PASSE MAL

 

 

 

MAJ 09.07   : L'ex instituteur cause tout seul dans le poste quand il se lâche sur facebook, où ça vole bas entre les membres de la famille Aubril, dont la camarade fifille (Corblin-Aubril) et un certain Jean Claude Aubril. Il n'y a pas l'armée Mexicaine de ses communicants dont son chef de cabinet pour corriger fautes d'orthographe et de Français.

On connaissait l'Heart Break Hotel d'Elvis, l'Hôtel du Nord, atmosphère, l'Hôtel du cul tourné, l'hôtel borgne, de passe avec taulier et escaladeuses de braguettes, mais pas l'Hôtel de la polémique, politicienne ça va de soi, c'est une première.

Il y a une petite lampe rouge au dessus de la porte ?

C'est comment le niveau intellectuel au pays des ânes à Moyaux ? Gaffe à Dorothée !

 

RECOURS ELLIPSE, SUITE

 

MAJ 13.09  : Encore heureux que le recours contre l'Ellipse ait été porté par les gens sérieux de CAP LISIEUX (dont je suis à l'origine, il faut le rappeler à des autistes qui ont tendance à oublier), l'association ancienne et légitime des commerçants, car l'assoc LISIEUX AU COEUR a réussi l'exploit de déposer des statuts loi de 1901 en retard et non signés. Président : Johnny Briard.

Pour le moment à ma connaissance, il n'y a pas d'appel, et la bande d'encostardés et d'entailleurisées qui avaient monté ce projet de dingo n'a plus que ses yeux pour pleurer les juteux bénéfices, études de l'étude, et commissions plus ou moins avouables, voire passant dessous les tables, que ce genre d'opération génère.

Un va payer une ardoise, le contribuable, qui participe au financement de la société d'économie mixte SHEMA, président Rodolphe Thomas, maire d'Hérouville, qui pleure la misère dans le journal à cause du découpage vicelard des nouveaux cantons par Sainte Vava soi-même.

Le recours de LISIEUX AU COEUR étant irrecevable, cette association ne sert plus à rien, les cochons d'adhérents seront ravis.

Et le président, marri. 

 

 

ON NE NOUS DIT PAS TOUT

 

MAJ 04.07   : Il y a eu deux recours finalement devant la CNAC, celui porté par CAP LISIEUX (qui peut ramener sa fraise en tant que cochon de payant sur le trésor de guerre de Philippe Paisant (et de ma pomme par la même occasion, ayant été l'initiateur de PRO 2000 à l'époque, faut parfois rafraîchir des mémoires défaillantes), et celui de BRICORAMA. Mon petit doigt me dit que CAP LISIEUX va recevoir un petit chèque d'entretien d'amitié...

Question, le président de CAP LISIEUX, et néanmoins conseiller municipal Nanardiste était-il au courant ?

Tsss... pas beau les cachotteries...

 

 

 

L' ELLIPSE COULÉE PAR LA CNAC

 

 

MAJ 26.06   : C'est fait, l'Ellipse de Nanard et Zinzin en a un bon coup dans la coque, la CNAC ayant accepté le recours formulé par Cap Lisieux et Lisieux au Coeur. C'est aussi très satisfaisant pour ma modeste personne, j'ai en effet insisté lourdement pour convaincre le CA de Cap Lisieux (ex PRO 2000, ex PRO COM), qui, par chance, a un trésor de guerre patiemment accumulé sous la présidence de Philippe Paisant, permettant de financer un éventuel procès (car nous n'en sommes qu'au début). Quand tu as des sous pour te défendre, c'est tout de même plus démocratique, surtout qu'en face tu as affaire à un armée Mexicaine de fonctionnaires, avocats et officines diverses payées par le contribuable.

La petite sauterie à Paris a du être assez comique, car y étaient, dûment mandatés, Jean Pierre GOSSELIN, ci-devant conseiller municipal dans les lambeaux de la majorité de la Nanardie, et Johnny Briard, que j'ai toujours soupçonné (amicalement, c'est le jeu) de rouler en sous marin jaune pour Nanard, vu un certain coup tordu déjoué grâce aux grandes oreilles des petites souris de l'Echo Joli. Le dit Johnny est à la tête du TCL, le club de tennis, 700 poilu(e)s. Mais bon, c'est comme pour le VCL qui a 600 adhérents dont le président autoproclamé déclare lui même qu'il n'y en a que 100 qui montent sur une bicyclette à ne pas confondre avec faire du vélo. Bonjour pour la négo de la subvention 2014...

Car Nanard est furax, et en grand démocrate, ça va cogner.

 

 

 

MAJ 12.02.2013 :  Une réunion d'information (et d'échange d'informations) est prévue demain soir mercredi à 20h à l'Espace Victor Hugo.

C'est Eric LEHÉRICY qui a pris cette initiative, en tant que futur maire de Lisieux, mais aussi en tant que professionnel du commerce, il est quand même directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie. Même si ça faisait un peu fils à papa pistonné né avec une cuillère en argent, depuis, l'individu a roulé sa bosse.

17000m2, c'est à la grosse la surface actuelle des commerces du centre ville, avec 700 places de parking gratos.

Face à ce monstre, mes collègues vont se faire broyer. L'annonce de 200 emplois (de chiotte, à mi-temps, horaires décalés) ne convainc plus personne.

Venez nombreux !

 

 

 

QUADRATURE DE L' ELLIPSE

 

MAJ 21.02.2013 (complété 22.01) :  C'est fait, Aubril commence son chemin de croix, il y a maintenant trois associations de défense des commerçants à Lisieux. Celle qui été montée hier soir par Eric Lehéricy dans le but d'attaquer la décision de la CDAC en recours pour l'Ellipse, et celle des commerçants et riverains (particuliers) de la Place de République plutôt orienté anti-Multiplex, mais qui sont aussi concernés au premier chef par l'Ellipse qui va nettoyer le terrain des franchises en centre ville.

Je me mets à la place de mon collègue DARTY par exemple, s'il a un risque de voir débarquer un concurrent, il va être obligé de monter là haut, alors que c'est une locomotive du centre ville et un des rares de la marque à être implanté de la sorte.

Quant à CAP LISIEUX (qui a succédé à PRO 2000), une décision sera prise par le conseil d'administration lundi. Le gros handicap vient du fait que le président est également conseiller municipal de la majorité Aubril. Manifestement cette situation ambiguë a incité à la création des autres assocs.

Ce n'est pas un hasard si le très intrigant Johnny BRIARD se retrouve à la tête du collectif "LISIEUX au COEUR", qui compte dans ses rangs des habitants non commerçants du centre ville. 

Quant à "OBJECTIF LISIEUX DEVELOPPEMENT" (Président Christian Aymard, qui est aussi concerné en tant qu'agriculteur dans l'affaire du CREMATORIUM), là aussi est ouverte aux particuliers.

Et ces personnes qui habitent en centre ville sont le coeur de l'électorat de Nanard (contrairement à beaucoup de commerçants et professions libérales, c'est le problème vu sous son angle électoral, ils votent à la campagne et tirent leurs revenus de leur boutique de centre ville).

L'idéal est que tout le monde se retrouve en coeur avec le même avocat au tribunal administratif, une vraie chorale !

En tous les cas, Aubril -- qui n'est pas en campagne ! -- a très mal joué son coup, le passage en force pour le MULTIPLEX, l'ELLIPSE et le CREMATORIUM a complètement capoté. Manifestement dépité, il argue que la levée de boucliers a un "caractère politique", "éloigné de l'intérêt général et du service de la ville". L'argument des emplois ne convainc plus personne, dans une économie en stagnation, un emploi créé artificiellement en phagocyte un autre ailleurs. La seule véritable création d'emploi vient des entreprises qui exportent, et l'objectif de la CCI est de garder les terrains des Hauts de Glos sous la main pour saisir une opportunité genre Euro CRM où le dossier a été bouclé en trois mois. Avec la bande des cinq il aurait fallu deux ans ou ils auraient tellement chipoté que l'investisseur se serait barré un peu comme le patron des pneus TITAN.

A suivre...

 

RIVES DE L'ORNE (suite)

 

MAJ 15.11  : Alors que les Hauts de Glos sont toujours vides, cette opération juteuse est en phase finale. En plus des enseignes commerciales, il y aura bien un multiplex de 10 salles à une demi-heure de Lisieux par le train, et cerise sur le gâteau, le CONSEIL GENERAL et l'AGGLO DE CAEN vont s'y installer, ce qu'a omis de signaler OUEST FRANCE dans son article.

On est mal, moi je vous dis, et le multiplex place de la République en a un bon coup dans l'aile.

Ca va d'ailleurs pas fort en centre ville de Lisieux, car le baromètre, c'est les bistrots. Je suis allé un peu aux nouvelles hier devant une mousse et le patron m'a fait remarquer que Le Club et le Piccadily sont fermés place Victor Hugo, que plusieurs autres bistrots, et non des moindre,  sont en redressement judiciaire. Continuez comme ça les gars...

 

 

 

L' ELLIPSE : LE COUP DE GRÂCE

 

MAJ  13.06 : Il faudra à peine plus de temps pour aller en train aux Rives de l'Orne que d'aller s'embourber dans les betteraves des Hauts de Glos.

La messe est dite pour l'ELLIPSE, brillant échec pour Firmin et Zinzin. Plus rien ne bouge aux Hauts de Glos, rappelons que les Ets Lainé ont déjà un local artisanal en ville (dans mon quartier).

 

 

 

MAJ 30.05 : Le projet de CAEN qui rend complètement aberrant le projet ELLIPSE est en route, tout est vendu depuis l'édition de l'article ci-dessous qui date de février. On y retrouve comme par hasard notre SHEMA, qui en a probablement plus rien à cirer de l'ELLIPSE vu les retours d'investissement.

25000m2 de bureaux, des commerces, des loisirs et 920 places de parking. Tu descends du train et tu y es, la galerie marchande va commencer à la sortie des quais, à 20mn de la gare de Lisieux. Le tout à 1h15 de La Défense et ses multinationales à l'étroit dans leurs tours.

Pendant ce temps les crétins de la bande des cinq en sont encore à réfléchir depuis un an à l'avenir du centre ville de Lisieux et passent leur temps en magouilles de couloir pour torpiller PROCOM, afin de sauver de la débâcle financière la CCLPA et ses Hauts de Glos et a essayer de sauver la peau de Boyero, le promoteur de Wonder.

 

Ci-dessus tract de campagne...

 

 

COULONS L'ELLIPSE (suite)

 

 

 

MAJ 23.05 : On s'interroge encore dans les boutiques de centre ville sur la véritable nature de la réunion à l'EVH. J'avais reçu une invitation (en tant que commerçant), PROCOM pas, alors que c'est pour le moment la seule association représentative, n'en déplaise.

Quand des "zélus" multiplient risettes et réceptions lénifiantes à la mairie, la brosse à reluire à la main, il faut se méfier.

Firmin savait bien que le lancement de l'énorme projet Ellipse allait casser les reins au commerce de centre ville, et dans ce contexte il lui était impératif de manier la carotte et le bâton : diviser pour régner (c'est Johnny Briard et le conseiller municipal JP Gosselin qui s'y sont collés), faire prendre des vessies pour des lanternes, faire cocu la CCI qui n'était au courant de rien (et l'a rappelé), un comble.

On se pose la question dans les arrières boutiques de savoir si cette réunion à l'EVH n'était pas au départ une séance de recrutement déguisée pour remplir l'Ellipse, genre sergent recruteur pour la Légion, vous voulez voir du pays !

Ca a tourné au vinaigre avec la diatribe de Johnny, qui ainsi est passé du statut de lèche bottes à celui d'homme à abattre, et mes interventions de connaisseur du dossier qui ont déstabilisé complètement la représentante de CFA Ouest qui se demandait sans doute pourquoi elle en prenait plein sa musette.

Mon analyse --politique-- de ce projet est pertinente et je rappelle mes propos tenus dans un tract de campagne, qui avait le mérite de la clarté (ci-dessous).

Commentaire d'un professionnel et néanmoins politique averti : si cela se fait "ça va se terminer par un Auchan de 4500m2" comme "locomotive", le reste va suivre, c'est à dire un centre ville musée commercial avec quelques bistrots entre les "dents creuses".

Prochain épisode : l'AG de PROCOM.

En parlant du commerce, je peux paraître prêcher pour ma paroisse, mais c'est très important pour la vie sociale d'une cité d'avoir une offre commerciale variée et originale, pour se distinguer des entrées de ville où l'ont voit partout les mêmes enseignes qui vendent du made in China de bas de gamme.

Les faits sont pourtant têtus, au sud de Lisieux entre l'INTERMARCHE et le boulevard Sainte Anne, il n'y a plus de... boulanger.

REVIENS JOHNNY

 

MAJ 19.05  : Johnny Briard, fleuriste de son état, n'a pas lancé de bouquet garni dans la tronche de not' maire lors de la réunion houleuse sur l'Ellipse, mais un pavé modèle 68 dans le marigot boueux de la pensée municipale.

Ploc !

Avec son grand copain Gosselin, conseiller municipal de la majorité Firminienne, Nouveau Centre, ils voulaient faire une nouvelle association de commerçants, PROCOM étant jugée faiblarde, on allait voir ce qu'on allait voir.

Petit rappel au passage, le Johnny avait démissionné de PROCOM car il trouvait les propos d'un certain Angelini par kacher, sans omettre d'envoyer une copie à la mairie.

Evidemment, pour la mairie, qui est bien obligé de suivre PROCOM dans ses initiatives, comme l'animation FESTY BRADERIE, vu le populo que cela amène en ville, c'était l'occasion rêvée de semer la zizanie pour entre autre faire avaler la pilule de l'Ellipse.

Ce qui n'était pas prévu c'est que Johnny fasse donner la pentatonique mineure lors de la réunion sur l'Ellipse, la Gibson en guise de Kalach et le Fender à lampes à donf, saturation on.

Les choses ont évolué depuis, mais c'est une autre histoire.

 

MAJ 13.05 : La réunion d'hier a réuni un public de commerçants qui a rempli la grande salle de l'EVH, c'est pas tous les jours. Ca psychote au fond des échoppes. L'histoire fera le tri entre ceux qui sont venus pour voir si leur intérêt est de "monter" dans les betteraves et ceux qui vont attendre la tête sur le billot que le couperet tombe.

Alors que le projet concurrent des RIVES DE L'ORNE à Caen, lui aussi géré par la SHEMA (Président Rodolphe Thomas, maire MODEM d'Hérouville), est manifestement complètement vendu, celui de l'Ellipse est lui au point mort, et cela fait un an maintenant que nous avons découvert l'ampleur du projet, du désastre, lors d'une réunion à la mairie en juin 2010. On en est toujours à chercher "3 ou 4 locomotives" pour entraîner les "parasites" qui vont compléter.

Rappelons que la première chose qui a été faite en juin 2010 est de taper dans le gras des commerces de moyenne surface (Exemple JOUECLUB), des marchands de wouatures de la ZI NORD, bref vider le centre ville.

Les investisseurs ont de quoi hésiter : une ville pauvre, une zone de chalandise de 70/80000 poilu(e)s à tout casser, un ensemble isolé, les magasins de marques de Honfleur et surtout ces fameuses Rives de l'Orne à 20/25mn en train de la gare de Lisieux, quand le gaspi sera dans la zone des 2.50€ le litron six étoiles.

Deux choses sont sûres : MONOPRIX et le gestionnaire des deux cinémas n'iront pas, pour le moment.

On attend la décision de DARTY, d'Eurodif et quelques autres, car si les locomotives du centre ville ont des concurrents directs qui viennent, ils vont être obligés de partir du centre.

J'ai rappelé que les "dents creuses" (magasins fermés) étaient en augmentation, et que la maladie gagne les boulangeries, les assurances et le dernier quincaillier.

Evidemment, couler l'ELLIPSE aura un coût, pour le promoteur privé, mais ça c'est le bizness, mais aussi pour la CCLPA (voiries et réseaux ne menant nulle part).

Comme par hasard une des taxes augmente de 1%. CQFD.

 

MAJ 27.11 : C'est une conversation de bistrot**, en direct live du comptoir, mais un interlocuteur m'indique que le prix des terrains des Hauts de Glos n'aurait pas encore été versés à certains propriétaires. Ces messieurs attendraient la vente des parcelles aux mirifiques entreprises qui doivent nous tomber du ciel.

De plus, les deux maisons démolies auraient coûté comme la peau des fesses. Normal, quand on te vire comme un malpropre, tu fais monter le prix du bout de gras. C'est assez curieux, dans le sens où les bulldozer sont à l'oeuvre pour faire voirie et réseaux sans lesquels c'est difficile de décider un acheteur.

Autre élément, il y a des milliers de mètres carrés de boîtes en ferraille à vendre dans la ZI est, un bon paquet ZI Nord (Castres, ex-Knorr, Précidia) plus les bâtiments et terrains PLYSOROL. Ca pèse sur le marché.

Voilà une question qu'elle est bonne à poser mercredi...

**Chez Régis, le Petit Bistrot boulevard Pasteur, dans la rue du musée. Pub gratuite.

 

MAJ 25.11 : La dernière fois nous avions été mis, en compagnie des fameux cocus, devant le fait accompli de l'Ellipse. Voilà une bonne occasion de poser les questions qui fâchent : où en est-ce, qui paye le parking et combien, qui vient, ce qui permet d'anticiper sur sa propre disparition, et de déposer en douceur le cas échéant. La présence du bourreau du commerce de centre ville de Lisieux, un certain Broisin-Doutaz, maire de Glos serait d'actualité.

Car c'est quand même lui qui tire les ficelles, d'une part du fait de sa délégation, de l'autre du fait que les opérations se déroulent sur sa commune, où le permis de construire doit être déposé.

Un retour de Patrick Baujean, le président du SIDMA, pour les histoires de cartons, ne serait pas inutile.

 

 

 

BRÈVES DE COMPTOIR

SUR CE SUJET

 

Pour les brèves de la semaine, c'est par ici

 

Pour les brèves du mois, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

UNE POLITIQUE ECONOMIQUE VIDE

 

MAJ 27.10 Plus le temps passe, plus les erreurs de casting de l'action de la ville et de la CCLPA en matière économique apparaissent.

Notre ex-instituteur de maire, fatalement complètement nul en matière économique, après avoir passé sa carrière bien materné dans le mammouth de l'éducation nationale, a accumulé les blagues du fait de son ignorance du monde dans lequel baignent les chefs d'entreprises.

C'est le monde de la réalité, où à la moindre erreur d'anticipation, tu te retrouves en caleçon à fleurs.

Nous avons appris récemment qu'il s'était désintéressé de PLYSOROL en début du premier mandat, on connaît le résultat. Il s'est engagé dans le même temps dans ce qui est en train de devenir un scandale politico - immobilier crapuleux avec le site WONDER.

La décision d'engager la zone des Hauts de Glos risque aussi de se terminer dramatiquement. On sait déjà que le commerce Lexovien va subir de plein fouet la réalisation de l'Ellipse, qui ajoute 30% de surfaces commerciales à un parc déjà saturé, un parking gratuit de 900 places, plus qu'en ville. Les dégâts seront sanglants, de même nature que la fermeture de la Quincaillerie Duclos, tuée par l'accumulation de grosses surfiasses de bricolage. Pour trouver de l'outillage et des fournitures de qualité, cela va être la galère, si tu veux de la merde Chinoise pas de problèmes.

Pareil pour les surfaces industrielles, ce ne sont pas les zones artisanales vides financées par le contribuable qui manquent : à Moyaux par exemple, dont le maire est un pote à Nanard et un serf à la Nicole.

Tenez un exemple, où un maire qui a un peu d'humanité et d'entregent peut agir : les 60 salariés de France Télécom habitant Lisieux. Victimes d'un fasciste qui a confondu travail et esclavage, obligés d'aller travailler à Caen alors que cela ne pose aucun problème de les rapatrier sur Lisieux (télétravail), sauf la volonté des ex-gauleiter locaux du fasciste de continuer à faire garde-chiourme.

"Nous espérons bénéficier du soutien" (des élus locaux).

Tu peux courir, le cycliste il s'en fout, il a son étape du Tour de Con.

 

 

 

 

HAUTS DE GLOS

 

MAJ 22.01 : Il faut être attentif avec notre bonimenteur, car il a pour habitude de faire des lapsus quand il est énervé, ou de lâcher les infos par petites touches pour voir la réaction, ce qui lui permet de se rétracter ensuite si ça tourne au vinaigre.

Cet énorme chantier qui ravage 70 hectares de bonne terre agricole, est totalement en plan, et à mon avis les intempéries ont bon dos.

Et de nous sortir que "41000m2 sont vendus", soit 4 hectares à "dix porteurs de projets" (des velléitaires ou des acheteurs ferme ?) .

Cela fait peu, très peu, compte tenu du foin et du racolage intensif en ville pour attirer les gros commerces. Les garages de la ZI Nord les ont envoyés sur les roses dans le décor : "on est très bien dans notre coin, à plusieurs, c'est facile d'accès pour les clients de la côte". Damned.

Rappelons que j'ai appris l'existence de l'Ellipse par un collègue qui a été lui aussi sollicité.

C'est pas gagné, et comme le mélange des genres public/privé est du même acabit que Wonder, ça craint.

 

OUVERTURE ?

 

MAJ 18.11 : Le choix du sectarisme UMPiste pour les délégations du conseil municipal de Lisieux à la CCLPA, où l'opposition n'a pas de représentant, est en train de se retourner contre notre Firmin. Evidemment, à l'occasion du transfert de la totalité des compétences de la Culture à la CCLPA, la question revient sur le tapis. Peut-être grâce ou à cause des roucoulades entre Clotilde et Bernard, qui mériteraient la couverture de Gala, au sujet du TGV, on a senti comme un infléchissement. Ce sera de toutes façons pour 2014, la loi va changer.

Cri du coeur de notre bourreau des "coeurs socialistes" : au moins à la communauté de commune, on donne dans le consensus, quand cela arrive en séance plénière, ça va tout seul.

Traduction : on décide en petit comité (bande des cinq + quelques affidés comme zinzin) avec les affairistes et les promoteurs, on habille sous un déluge de formules creuses, et les ploucs votent.

Exemple typique : l'Ellipse, où les délégués ont voté pour un simple zonage alors que le projet juteux était bouclé. Avec ou sans commissions, voire rétro-commissions ?

Evidemment, Gégé et le rescapé de la liste Ursula, Yvonnic Hubert, l'ont ramené. Faut pas rêver les gars.

Ne pas se faire trop d'illusions, mais comme il faut construite un PLUI et un PLH (harmonisation et projet d'habitat dans la CCLPA), donner un nonos à l'opposition ne devrait pas trop poser de problèmes. Quitte à faire l'ouverture à contretemps au moment où le grand chef de l'Elysée se referme dans sa coquille, autant mouiller l'opposition dans ce dossier brûlant de l'immobilier. En effet, avec la mise en place d'un semblant de début de tentative de maîtriser le mitage dans les campagnes, autant attribuer l'impossibilité de vendre des terrains aux socialistes.

 

LES HAUTS VUS DU BAS

 

MAJ 11.10 : 

Richesses locales

 

Reconnaissons que l'idée d'implanter l'Ellipse sur le site des Hauts de Glos est géniale. En effet, pour bâtir les immeubles, on y trouve l'argile, un matériau de choix et la briqueterie, une usine de renom. Souhaitons donc que les architectes n'importent pas trop de marbre d'Italie et de briquettes de Chine. De plus, nous pensons que les végétaux de l'ancienne pépinière ont été minutieusement replantés en containers en attendant d'ombrager les squares du futur centre commercial. Souhaitons donc également que les paysagistes n'importent pas trop d'orangers d'Israël et de cèdres du Liban. Écologistes, nous voilà au pied du mur.

 

Jean-Claude DESLANDES

 

RENTREE

 

MAJ 21.08 : Je vous réserve une autre surprise à la fin de ce mois, dans l'affaire de l'Ellipse. Les "milieux économiques", ou autres, tardent à prendre conscience du fait que l'Ellipse rajouterait 30% de surface commerciale à ce qui est déjà une saturation (nous sommes dans le peloton de tête pour le rapport surface commerciale/habitant).

Il conviendrait que notre super-cumulard de maire/conseiller général/président de CCLPA qui croit jouer habilement de la confusion entre ses rôles, soit sommé par ses opposants (dont une superbement bronzée), voire des membres de sa majorité s'ils osent, de s'expliquer au prochain conseil municipal sur trois dossiers :

-- Le TGV,

-- L'ELLIPSE et ses relents d'affairisme, mais pas que ça,

-- WONDER, et ses relations avec son sulfureux promoteur, qui n'est toujours pas propriétaire de l'immeuble à notre connaissance.

 

 

 

FORUM OUEST FRANCE SUR L'ELLIPSE

 

 

actuLocale_-Une-nouvelle-zone-commerciale-de-22-000-m2-en-projet-aupres-de-E.-Leclerc_34181-1435727------14366-fod_actu.Htm

 

MAJ 11.10 : Encore plusieurs jolis lapsus "22000m2 en projet" (non, les bulls sont déjà là) "auprès de E. Leclerc", x-ième cocu sur cette affaire et gros annonceur du canard Breton qui a pour gros client Edouard Leclerc le Gestapiste. Car si le camarade président de la CCI n'était pas au courant, sûr que les tordus de (Saint) Honoré n'ont pas chanté les louanges de l'Ellipse sous l'enseigne du Leclerc, principal couillonné de cette histoire. Les gars, c'est la Saint Firmin, il vous a empapahouté, souvenez-vous en en mars 2011.

 

ELLIPSE : LES COCUS

 

SE REBIFFENT

 

La chanson : http://www.deezer.com/fr/#music/result/all/si%20tous%20les%20cocus 

 

 

Ouest France de ce matin, mercredi 6 octobre 2010

 

MAJ 06.10 : Quand on est cocu, c'est bien connu, on est le dernier au courant, ça doit être du Sacha Guitry. Tout le théâtre de boulevard est basé sur cette situation pénible pour la victime, mais qui, entre nous, fait bien rigoler ceux qui sont au courant. En plus, ça peut arriver à tout le monde, même à des journalistes, si amateurs soient-ils.

L'opus Lisieux de Ouest France du 6 octobre (à acheter et conserver en archives), vaut son pesant de cahuètes, car tout est fâcheux pour notre Firmin des Marquises : Ellipse, Plysorol, Tour de France, grèves, quasi-fermeture de la mairie annexe de la place Mozart.

Sauf en matière de cornards. En effet, tel un épicier Nantais polygame, notre séducteur dont la dernière victime co-motionnée est une certaine Clotilde, en a fait trois d'un coup, des porte-bites je précise, et la CCI est devenue un harem à l'envers.

Nos trois porteurs de cornes sont Claude Fournis (GIL), Christian Fougeray (président de la CCI) et Jean-Luc Davy (président de PROCOM).

Il n'y a plus qu'à repeindre la CCI en jaune.

A la fin des conseils d'administration de ces honorables institutions, on va pouvoir entonner sur l'air des lampions "Si tous les cocus avaient des clochettes, des clochettes au dessus d'la tête (voir le lyrics intégral ci-dessous, je mets ça à mon répertoire, après "Voilà mes conditions" (Auffray) ce sera très bien).

Le secret du coup scélérat de l'Ellipse a été bien gardé par Aubril et par l'homme de l'ombre Broizin machin, alias zinzin, le maire de Glos, qui s'étonne droit dans ses bottes enfoncées dans la boue, que sur sa commune on puisse trouver de la glaise à 100m d'une carrière de briqueterie.

Un autre personnage est dans le coup, Eric LEHERICY, alias Riton Rastignac, directeur de la CCI (donc en relations constantes avec les trois cocus) et adjoint aux sports d'Aubril, prétendant à la députation et candidat investi par l'UMP sur Lisieux III. Un lourd passé et un avenir chargé.

Soit Riton était au courant et a fait cocu lui aussi ses maîtres et employeurs (6000€ par mois nets à la grosse), soit il n'y était pas et a été fait cocu par Aubril, qui a donc quatre victimes dans son harem, soit huit cornes.

A bientôt pour le deuxième acte : la scène de rupture entre les tourtereaux de Lisieux II et Lisieux I. Car être femme (?) socialiste (?) cocue c'est une chose, mais par des mecs, faut pas charrier.

Allô Yvette ? T'en penses quoi de la libération des moeurs ? Tu sais, les apprentis sorciers, ça veut toujours dépasser la maîtresse !

Il y a même un forum des cocus de France et de Navarre : http://www.cuckoldsforum.com/forum-des-cocus-en-france/ 

 

 

 

 BIENVENUE A L'ELLIPSE

 

PAYÉE PAR LE CONTRIBUABLE

 

 

 

 

 

 

 

 

HONORÉ SE PREND

UNE TARTE A LA CRÈME

 

MAJ 25.07 : Le dossier présenté par HONORE INVESTISSEMENT IMMOBILIER comportant des "perles", un courrier a été envoyé pour obtenir quelques éclaircissements :

 

 

 

 

UN COUP DE FORCE "ÉGRENÉ"

 

MAJ 17.07 : (rappel, classement ante-chronologique, il faut partir du bas si vous débarquez sur ce site "compliqué" pour la première fois).

Finalement, l'enchaînement des décisions, "l'égrenage" à ne pas confondre avec "engrenage", a été publié dans OUEST, qui a recopié d'évidence la littérature fournie par un plumitif de la CCLPA, qui s'est bien abstenu de l'adresser à l'ECHO JOLI :

 

OUEST FRANCE - Communiqué de la CCLPA ?

 

Comme d'hab, c'est un petit chef d'oeuvre de désinformation, les porte-plumes de Firmin étant d'une manière générale des faux-culs de première, émules d'Henri Guaino, l'escroc intellectuel talentueux de Sarko (auteur de la boutade "fracture sociale").

Après avoir rempli la zone de la Galoterie, sans avoir oublié au passage de remplir son portefeuille d'assurances, Marcel Blin, ex-socialo, grand fan de grosses surfiasses du temps d'Yvette, a saisi l'opportunité de devenir adjoint à l'économie de Firmin (premier mandat) pour achever son travail de sape du commerce de centre ville (PRO 2000 avait été créée pour contrer ses manigances, je le rappelle, à MON INITIATIVE).

C'est donc lui qui a initié "l'égrenage". Il a été viré début 2008 par Firmin, "à la Gesnouin".

Le procédé est bien rôdé : on achète les terrains (avec le "truchement" de l'EPBS ?), qu'on revend aux copains, non sans avoir fait payer le contribuable pour la voirie et les réseaux, car ça coûte et ces dépenses n'intéressent pas les "financiers".

Pour emporter la décision, on joue les vertueux : les yeux brillent à l'annonce des emplois potentiels dans des usines merveilleuses qui vont tomber du ciel avec la bénédiction de Sainte Thérèse sur les "Hauts de Glos". C'est ce qui s'est produit, avec le théorème de "zinzin" : tant de terrain agricole de bonne qualité sacrifié = tant d'emplois.

Marcel Blin, viré par Firmin en fin de premier mandat a toutefois bien mérité de la patrie, ce qui explique la manne financière généreuse dont il bénéficie actuellement pour l'hippodrome. Tout se tient. Quitte à assouvir une passion pour les gadins, autant que ce soit le cochon de contribuable qui raque.

 

Après il faut passer en force en roulant les nouveaux élus des petites communes de la CCLPA dans la farine, suite aux municipales de 2008.

Ensuite l'enchaînement "égrené" est clair : juin 2008, puis juin 2009 le GIL (Groupement des Industriels Lexoviens), est embobiné, on lui présente un "projet", forcément industriel, GIL oblige. Les futurs niqués par Mamie d'Ornano pour la 4xvoies Deauville Orbec l'ont bien profond.

Septembre 2009 : "approbation du dossier" par la CCLPA. Ce qui ne veut pas dire qu'il y a eu un vote, il faut chercher dans les comptes rendus.

D'ailleurs, même s'il y a eu un vote, qu'a-t-on au juste présenté aux membres du conseil de la CCLPA, un vague dessin, ou un projet élaboré avec zonage, voirie, aménagements divers ?

Novembre 2009 : présentation "aux chefs d'entreprises" au théâtre, lesquels ? Ceux qui marchent dans la combine ou tout le monde ?

Comment expliquer que la CCI, dont c'est le boulot, et dont le directeur est adjoint au maire de Lisieux n'était pas au courant ?

Printemps 2010 : La date est floue. Cela s'accélère, qui a décidé, simplement la commission d'appel d'offre ? Le conseil de la CCLPA était il au parfum ?

Juin 2010 : On ne me fera jamais croire que ce projet a été bouclé entre décembre et "le printemps", c'était parti bien avant.

De plus, lors de la réunion avec les commerçants, comme personne ne savait rien dans la salle à part une, c'est un gros mensonge que d'indiquer que les commerçants étaient inquiets.

"L'égrenage" n'aura en fait duré que huit mois au lieu des cinq ans claironnés par Firmin.

Encore un mensonge de plus. Mais on est habitués.

 

Maintenant que faire ? Il y a moyen de tout bloquer : que les conseillers des communes rurales mettent leur nez dans ce sac de noeuds et surtout refusent de banquer pour les voiries et les réseaux.

Je rappelle que ce projet est financé avec la taxe professionnelle des commerçants actuels, et que c'est franchement dégueulasse de se servir sans vergogne de ce pognon pour nous tirer dans les pattes en laissant le centre ville pourrir sur place.

 

 

 

AUBRIL S'ENFONCE

 

MAJ 16.07 : La distribution de 300 tracts qui a commencé samedi 9 juin a secoué la paillasse de notre Firmin, obligé de réagir dans la presse.

Il "ne tolère pas le mensonge" alors que la plaquette de présentation de la Société Honoré Investissement Immobilier n'est sans doute pas, comme nous l'avons démontré, parole d'évangile.

Il va falloir un jour faire le tri pour savoir qui a menti à l'autre (si Honoré a été roulé dans la farine, normal pour un gâteau, par la CCLPA et ses sous-traitants, ou en ajouté une couche de sa propre initiative).

Honoré s'est ramassé un courrier de derrière les fagots, comme les maires et conseillers municipaux de la CCLPA ce matin.

Dire que l'ELLIPSE était dans le tuyau depuis 2005 est par contre un peu aventureux. D'ailleurs, la journaliste du Pays d'Auge se garde bien de donner les dates exactes et la teneur des délibérations "égrenées" par l'interviewé dans ses petits souliers sur ce sujet.

Un premier survol des comptes rendus des réunions du conseil de la CCLPA (le site est un peu pagaille) s'est avéré négatif.

D'ailleurs, lors de la fameuse réunion avec les commerçants en mai, personne n'était au courant, même pas le président de la CCI.

La bande des cinq qui verrouille la CCLPA avec l'aide en coulisses de CFA Grand Ouest, de la SHEMA, d'officines comme Ernst&Yong, a mené sa petite affaire en grand secret.

Quand au sondage bidon qui prouverait que 350 glandus seraient d'accord à 83% avec ce monstre, rigolons. Tout dépend de la question posée, et les consommateurs on les connaît (je suis dans le bizness depuis 35 ans), ils sont prêts à tuer père et mère dans l'espoir de payer moins cher.

Comme Aubril et ses sbires "siègent à la commission de commercialisation", peuvent-ils nous dire à c't'heure qui a signé ?

Ne pas cracher ce morceau serait un authentique mensonge... par omission.

Ce qui a précédé est par ici.

 

 

 

 

LA PLAQUETTE DE L'ELLIPSE : UN TISSU DE "PERLES"

 

MAJ 08.07 : Non seulement cette opération "fortitude" comme dirait un Anglais s'est faite à l'insu des "corps constitués" les premiers concernés, mais en plus la plaquette débite quelques "perles".

On notera que le document est "non contractuel", sage précaution.

Evidemment, la plus grosse perlouse est celle de la population réelle de Lisieux intra-muros, un simple calcul élémentaire de l'Echo Joli montre que ce n'est pas 23343 habitants, qu'il faut prendre en compte, mais un petit 21000. Se référer à 2006 est certes "officiel", mais trompeur pour un lecteur décideur non averti.

Nous sommes quatre ans après avec les ravages à coups de bulldozer de l'ANRU, et les pertes de population dues à la crise et à la fuite des jeunes.

Autre perle, le plan des liaisons. On croît rêver, puisque les "projets routiers à l'étude" montrent une liaison quatre voies Deauville - A28 qui passe juste devant l'Ellipse comme par miracle, alors qu'on sait que les marquises en ont rien à cirer et lui ont offert un enterrement de première classe.

Pendant qu'on y est, plus c'est gros plus ça passe, un bouclage de la rocade Nord-Est est dessiné, premières nouvelles pour les riverains, surtout ceux qui seraient coincés entre cette rocade et le TGV, et c'est comme à Rocques, il y a du beau linge dans le secteur.

Même le député Leteurtre qui ramène sa fraise cette semaine dans la presse a un métro de retard sur ce coup, et en est resté à l'épisode Deauville - Orbec avec bulldozérisation de la vallée de l'Orbiquet.

Tout ça, ça fait joli et n'engage que ceux qui croient à ces galéjades :

 

 

 

 

Le chapitre zone de chalandise n'est pas triste non plus, puisque la zone tertiaire (mal codée côté couleur) s'étend jusqu'à Honfleur. Ce qui est un peu enfoiré car un projet aussi pharaonique est prévu au pied du Pont de Normandie, ce qui va écorner au dessus de la ligne Pont l'Evêque,  Cormeille, Lieurey, très dynamique côté population. On passe alors de 115000 à 80/90000 têtes de pipes à tout casser. Or ce chiffre fallacieux de 115000 "rend heureux" notre Firmin.

Au chapitre "intensité concurrentielle" l'Intermarché du sud de Lisieux est qualifié de "petit hypermarché". Sympa.

Pour le centre ville, le document n'est pas à jour, pourtant il a été envoyé ce mois de mai. Ainsi, les 4800m2 des ex-Nouvelles Galeries sont considérés comme "surfaces vacantes", alors que l'extension du Monoprix et la Galerie Marchande qui fonctionne bien sont en service.

Un tissu de perles je vous dis.

 

 

 

Ce plan a des couleurs fausses, il faut inverser secondaire et tertiaire, quand tu vends du 100€/m2/an/hc, ça fait pas sérieux.

Il ne tient pas compte de la gigantesque solderie de Honfleur en projet (- 30000 quand même).

 

 

LES CONSEQUENCES POUR LE CENTRE VILLE ET LES QUARTIERS

 

MAJ 08.07 : Firmin et Zinzin jouent leur tête sur cette affaire, et pour qu'elle réussisse il faut impérativement couler le centre ville (et les commerces de quartier, dont certaines grosses surfiasses).

Il faut s'attendre à une succession de coups tordus, dont le refus d'installer le musée dans la Banque de France n'est que le premier épisode.

Cela ne va pas s'arranger avec le déménagement du Tribunal et leur projet débile de démolir l'immeuble des impôts.

Il faut diviser les commerçants et professionnels pour régner et c'était le but des réunions à la mairie. Les tentatives pour créer une association de commerçants à la botte ayant échoué, couler PROCOM ne serait pas une mauvaise nouvelle.

Pas de bol, l'association, après une période de léthargie, redevient dynamique, vient de changer ses statuts, et passe sa cotisation à 10€ pour faire entrer du monde afin que sa représentativité ne soit plus contestée (si vous êtes commerçant, artisan ou professionnel libéral, c'est le moment ou jamais d'adhérer).

Les coups de Jarnac sont parfois subtils : cela fait plusieurs années que sournoisement l'accès nord sud à la Place de la République par la Rue des Mathurins est fermé le samedi après-midi par un forain que les placiers (sur ordre ?) laissent en travers de la rue. Cela donne l'impression que la ville est fermée et c'est très mauvais pour le passage des chalands, base même du commerce. 

 

LES SECRETS DU POLICHINEL

 

MAJ 07.07 : Cette affaire a été sortie le 20 juin par l'ECHO JOLI, suite à la fameuse réunion avec les commerçants à la mairie. Rappelons que le Firmin des Marquises, mais aussi des affairistes, nous avait tapé son cinoche au sujet du mirifique projet des Hauts de Glos, alors qu'on ne lui avait rien demandé. C'est un spécialiste des lapsus, pas étonnant.

Une copie du dossier ELLIPSE circule depuis (en particulier à l'AG de PROCOM, l'association représentative des commerçants du centre et des quartiers), et a fini par atterrir à OUEST FRANCE, par personne interposée. Bien que l'ECHO JOLI gagne en notoriété et en audience, il lui est encore difficile de tirer les vers du nez à des institutionnels, qui n'ont pas vraiment envie de se voir "satiriquer" au vitriol.

OUEST s'en est chargé et on en apprend des vertes et des pas mûres.

Ce dossier était tellement secret, ficelé à l'insu de tous ceux dont la raison (sociale) d'être est de se préoccuper d'économie, que, selon ses dires, le Président de la CCI, de retour d'une bamboche avec ses collègues du Havre et de Fécamp, n'était au courant de rien. Stupéfiant.

Ca fait d'autant plus désordre que son dirlo, Riton, le roquet de Firmin, alias Eric le Héricy, 6000/8000€ par mois à la grosse, ADJOINT AUX SPORTS n'a manifestement rien vu venir non plus, ou a fermé son clapet sur ordre de la "bande des cinq", ou des six s'il en fait partie. Il manque manifestement à la CCI un service de renseignement, les gars, c'est ma spécialité, c'est quand vous voulez.

Le président du GIL, Claude Fournis, pas au parfum l'Oréal non plus, magnifiquement cocufié par la Marquise Anne de la Côôôte pour la quatre voie Deauville Orbec, sucrée pour cause de dèche, est furax.

Evidemment, le président de PROCOM, ce gueux aux cent adhérents, qui a le culot d'énerver Firmin en posant des questions idiotes au sujet de la Banque de France, est aussi à la rue sur ce coup.

Parmi les b... de la gauche vers la droite comptez-vous, tous les commerçants et artisans, mais aussi les grosses surfiasses existantes, dont l'ALDI et le Super U d'Ouilly le Vicomte qui ont carrément été oubliés. Pas sûr que Tonton Edouard (Leclerc) soit vraiment ravi de voir s'installer à trois minutes de chez lui, un centre commercial qui fait deux fois sa surface avec 900 places de parking. Et pourtant Firmin et sa bande lui faisaient moult courbettes lors de la pose de la première pierre des unités de stockage de la SCA Normande.

Le camarade Bernard BROIZIN-DOUTAZ, dit "Zinzin", vice président en charge du développement économique et à l'omerta de la CCLPA, nous dit avoir un "droit de regard" "inscrit dans le protocole" sur les enseignes qui s'installeront. Après le "coup du KIABI", cause toujours.

Par ici une photocopie du protocole, si c'est le même tissu de "perles" que la plaquette de l'Ellipse, bonjour.

 

MAJ 03.07 : Ce dossier a été évoqué lors de l'AG de PROCOM et a jeté comme un froid dans la moiteur de cet été. Si les professionnels et commerçants ne se remuent pas les fesses et séduisent les consommateurs et font pression pour que le centre ville soit plus attractif que ce temple de la consommation abrutie et niaise que sera l'Ellipse, ils sont mal.

On ne va pas se laisser faire par des entourloupes de guignol, mais ça va pas être simple, car la mairie ne rêve que d'une chose, se débarrasser de PROCOM.

Le dossier --complet-- de la subvention demandée à la CCLPA est en plan, et pour chaque animation ou problème à résoudre ce ne sont que mesquineries.

Firmin et les maires de la CCLPA qui sont impliqués dans cette affaire jouent leur tête, car vu les prix de location (110€/m2/an) et des charges de l'ordre du même montant, les velléités sont vite calmées. Vu la crise, les "groupements" ou "chaînes" sont en difficultés (dans le jouet, c'est le cas, c'était les ouvertures de magasins qui finançaient, et c'est fini). La LME va impacter au maximum les trésoreries en 2012.

Les charges sont élevées, car il y a beaucoup de service à assurer dans cet espace privé (nettoyage, et surtout gardiennage de lieux qui attirent la racaille comme des mouches). Car il est évidemment hors de question que ce soit la collectivité qui s'y colle. Ils veulent faire capitalisme, ils se débrouillent.

Pour remplir coûte que coûte, tous les coups bas sont nécessaires : laisser le centre se dégrader et se salir, devenir de moins en moins sûr (c'est en marche), continuer à bloquer le samedi après midi la rue des Mathurin (encore vu samedi dernier), torpiller les animations commerciales de PROCOM. Comme ils sont nuls, ils n'ont quand même pas réussi à faire une association parallèle, c'est déjà une victoire en soi. Si Ellipse arrive à ouvrir, le fruit sera mûr en 2012/2013. C'est comme la TVA et les échéances, ça vient vite.

Autre argument : rien n'empêche la CCLPA d'investir en centre ville de Lisieux et dans les villages  pour y favoriser le commerce de proximité !

Les élus ont choisi la consommation concentrationnaire et sauvage au lieu de la convivialité du commerce "normal".

Puissent-ils se ramasser une toise. Et là, en tant que consommateur, vous avez un choix à faire.

 

 

MAJ 25.06 : Votre journaliste d'investigation préféré a récupéré le dossier de présentation envoyé à certains commerçants du centre ville.

Grillant ainsi la politesse à la rédaction unique aux gribouilleux décidément peu curieux. A moins que la consigne donnée par la mairie et la CCLPA soit de tenir le projet secret.

Le dossier a été expédié le 11 mai par Honoré Investisssement Immobilier.

Quand cet empapahouté de Firmin nous a reçu à la marie, il était donc parfaitement au courant de ce dossier énorme qui est très avancé, puisqu'au stade de la commercialisation. Il s'est carrément foutu de notre tronche, bien que déjà malmené sur d'autres sujets.

Voici donc la plaquette (cliquer sur les miniatures pour visualiser et imprimer) :

 

ELLIPSE3.jpg (146702 octets)ELLIPSE4.jpg (203321 octets)ELLIPSE5.jpg (168128 octets)ELLIPSE6.jpg (113470 octets)

 

 

Cliquer sur la miniature pour un plan grand format :

 

ELLIPSE7.jpg (252419 octets)

 

Premiers commentaires : le projet est bouclé et à ma connaissance n'a jamais été dévoilé en public. L'absence de contrôle démocratique sur la CCLPA permet donc tous les forfaits en grand secret, la preuve. Pour Firmin et la "bande des cinq", jouer sur le tableau mairie comme marchand de sable et sur le tableau CCLPA en tant qu'affairiste est une situation idéale, mais provisoire, car je sens qu'il va y avoir du monde pour mettre le nez dans ce sac de noeuds.

Car tout ça c'est financé avec la taxe professionnelle que les futurs couillonnés du centre ville payent comme les copains.

Les espaces sont pratiquement définis, dont ceux de "Loisirs", le fameux Multiplex ? Je n'ai pas vu "Musée", tout de même !

Il y a  900 places de parking gratuit, c'est gigantesque, plus qu'en ville. L'organisation de l'espace est destinée à capturer et captiver le consommateur par un espace convivial et familial destiné à le faire rester de plus longtemps possible. Une sorte de centre ville à la campagne.

C'est loin, et donc très excluant pour les familles qui ne sont plus motorisées, beaucoup plus nombreuses par ces temps difficiles (et cela ne va pas s'arranger).

La moindre des politesses eût été de tenir PROCOM au parfum au lieu d'essayer de nous embobiner avec des réunions bidon.

A suivre.

 

 

MAJ 20.06 : Une petite recherche sur le net a permis à votre journaliste d'investigation préféré de retrouver les loustics qui sont sur le coup du programme ELLIPSE de 13ha dans la zone des Hauts de Glos (rappel 900 places de parking, plus qu'en ville).

Comme d'hab, Firmin s'en lave les mains et a sous-traité à une filiale du Groupe Financière Duval, la CFA.

A la limite, il vaut mieux, on voit mal l'instit de Moyaux et ses célèbres ânes négocier avec les requins des grosses surfiasses.

Le camarade DUVAL fait un peu dans tout, du tourisme, de l'EHPAD, de la maison de retraite, des zones industrielles et pèse 348M€ de CA.

Sa secrétaire est elle blonde, grande aux yeux bleus ?

A suivre...

 

 

 

http://www.financiereduval.com/Portals/0/Plaquette%20GFD%202010.pdf