Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Liens

 

 

L'AGGLO

 

 

MISE À JOUR DU 09.03.2016

 

 

LES PIEDS D'ARGILE ONT CÉDÉ :

 

 

LE ROITELET BATTU

 

 

PAR "PLAYMOBIL"

 

 

MAJ du 13.01 : Cette soirée mémorable a été suivi par un public nombreux, il paraît que "les gens" ne s'intéressent pas à la politique. Ben voyons comme dirait Zemmour. 

Notre roitelet était très agité lors de l'accueil de la populasse. Un moment une jeune femme est passée à côté de lui, lui a serré ostensiblement la main, commentaire : "j'ai évité la bizoute", un exploit effectivement. Remarque : parmi les 136 délégués, peu de femmes. Les chéries faut vous y mettre.

C'est lors des discours des deux candidats qu'on a perçu la différence : d'un côté le déchu nous a servi sa soupe insipide, quasiment un remake du blabla des voeux. Il se dit que l'auteur de ce charabia est son nouveau chef de cabinet, chapeau l'artiste, bien formaté langue de bois. Applaudissements de politesse.

De l'autre, du concret : priorité au milieu agricole, premier pourvoyeur économique de l'agglo, nouvelles technologies numériques, stratégie touristique (inexistante actuellement et paf !), projet environnemental. On sent le type qui sait où il va. Applaudissements nourris.

On passe au vote. Le dépouillement fut laborieux, on sentait les sbires-scrutateurs de Nanard préoccupés, et au retour de la scène, moue significative.

Le roitelet mord la poussière, 69 contre 65. Le camp de "PLAYMOBIL"*** espérait plus, Nanard a réussi à rattraper quelques nains de jardin par la peau des fesses. Stupeur des spadassins et des "potes à Nanard". Comment, il y a des traîtres ? Des noms !!!

Pour que le roitelet se remette de ses émotions et qu'il prenne une décision avec sa garde rapprochée, Serge Tougard demande une suspension de séance.

A ma grande stupeur, notre Grand Argentier à la barbe fleurie reste dans la salle (Jean Paul SOULBIEU). Plus vraiment en odeur de sainteté, le camarade, les ragots sur les rencontres subliminales entre lui et PLAYMOBIL ont-ils fait leur effet ? Notre Firmin des marquises va donc le flinguer sévère à la Kalach à tirer dans les coins. La route est encore longue jusqu'à la fin du mandat (il se dit d'ailleurs en ville que deux adjoints au bout du rouleau envisagent de jeter l'éponge, ça va pas arranger).

François Aubey, quant à lui, convoque aussi "les miens". Ca fait un peu petit père des peuples.

Tirant une bedaine de cent pieds de long, notre obséquieux bouffi-bouffon, courbé sous le poids du malheur, presque à quatre pattes, se dirige vers le couple Porte (Frédo Cinqzéros et son hirondelle) non loin de votre gribouilleux. Puis c'est au tour de Serge Tougard de venir faire ses révérences serviles, l'air déconfit. De telles sollicitudes rampantes vis à vis du directeur du Centre Leclerc et de la conseillère régionale Nathalie Porte, Mata Hari de la SCA NORMANDE, qui doit son poste au vaincu KO debout et Rodolphe Thomas, font dire à des observateurs avertis du microcosme, que le désastre se chiffre en millions d'Euros (en particulier à cause du transfert du dossier explosif des Hauts de Glos de LINTERCOM à l'Agglo). Je ne sais pas où en est financièrement la SHEMA, mais ça doit pas être beau à voir. La Cour des Comptes Régionale pourrait elle nous éclairer ?

Retour du vaincu, avec sa troupe en guenille, les yeux rougis. Il accepte le poste, pas d'autre candidat. On passe au vote. Elu.

Reste les 14 autres postes de vice-présidents. A noter qu'une commune de 75000 habitants a 49 conseillers municipaux, là ils sont 136. Difficile à gérer, il faut que cela se décante.

Pour pouvoir gouverner cette usine à gaz PLAYMOBIL devait avoir une majorité confortable, avec une répartition territoriale équitable.

C'était pas gagné.

Premier coup dur pour le petit bonhomme en plastique, pour le deuxième poste, match entre le bellâtre de Livarot (Sébastien Leclerc LR) et Geneviève Wassner, battue. Candidate à la 3ième VP, nouvelle gamelle, et arrêt des frais. Ca commençait à bien faire, suspension de séance, remontage de brettelles (de pantalon pour les messieurs, de sous-tifs pour les dames). Etienne Cool (maire d'Orbec) est battu par une adjointe de Mézidon 4ième VP.

Duel fratricide ensuite : JP SOULBIEU contre Isabelle REYNAUD (adjoint à Lisieux). Le "traître" l'emporte par 106 voix. Le valseur de la dame en est tout pétrifié, il ne chaloupe plus.

Ensuite notre Zinzin a senti le vent du boulet pour la 6ième VP. Cela sera t'il suffisant pour sauver la SHEMA de la débâcle ?

Puis notre Brosse à Nanard, Paul Mercier est carrément désavoué avec 52 voix contre 78. A dégager.

Au tour de notre pétulante fusée, Ariane POYNARD, qui reste sur le pas de tir après le décompte 5, 4, 3, 2, 1, Zéro, puis un Pshiit inaudible. 

Décidément, c'était la soirée de Bouffi-Bouffon, qui se prend une toise 50 à 82. Paul Mercier remet ça, nouvelle grosse baffe dans les gencives.

A minuit, l'heure du crime de lèse majesté, trois candidats pour la 13ième VP. Notre Vicomte de Lessard et le Chêne est confronté à Isabelle RAYNAUD et Patrick BEAUJAN, qui patauge dans les ordures ménagères. On peut le dire maintenant, il est évident qu'il y a eu des tractations entre François Aubey et les conseillers municipaux d'opposition de Lisieux. On peut même dire que François Aubey (socialiste) doit son élection à ces 5 élus (LR/UDI) (+Yves Jambu EELV). Une petite souris de l'ECHO JOLI était au courant, mais il y a parfois des tuyaux qui ne doivent pas être crevés trop tôt.

Là, cela a été grandiose, du billard à trois bandes. Premier tour Isabelle RAYNAUD exit. Deuxième tour Patrick BEAUJAN se prend une poubelle, et hop à l'incinérateur.

Pour Jean Pierre Lecomte, c'est l'heure de gloire, la revanche, le nirvana, la vengeance froide, lui qui s'était fait éjecter de la première liste Aubril en 2001. Gloire éternelle à lui, que son nom soit sanctifié etc... 

Le roitelet paye là l'addition de son comportement méprisant, sectaire, ses micros coupés, ses réponses évasives. C'est un mauvais chef, ça finit toujours par se payer. Il aurait du se méfier, je l'avais déjà expédié pour la première fois au second tour pour les cantonales, c'était sa première alerte.

Le désastre est consommé pour Aubril, avec seulement trois élus pour Lisieux, dont un d'opposition (une première), qui va se faire un plaisir, avec son niveau de compétence technique et juridique, de savonner la planche au roitelet pour ses dingueries, le MULTIPLEX, LISIEUX 2025 et l'accaparement de la zone des Hauts de Glos par les requins de la SCA NORMANDE. Les couteaux sont tirés au coeur de la municipalité, ça va flinguer dans tous les sens, il y a lieu d'être inquiets et vigilants, car il faut éviter que Lisieux ne subissent les conséquences de cette défaite sans précédent.

 

On a donc pas fini de rigoler.

 

***PLAYMOBIL : c'est le surnom de François AUBEY, c'est pas de moi. Il paraît que c'est à cause de sa coiffure au bol. Adopté.

 

 

 

 

 

 

LE FUTUR BATTU CANDIDAT A L'AGGLO :

 

Une nouvelle avanie

 

 

ANAPHORE A NANARD


-- Moi président (de l’Agglo), je serai un gentil papa noël.
-- Moi président, je me commanderai un vélo électrique pour visiter mon nouveau secteur.
-- Moi président, j'embrasserai trois fois plus de femmes que d'habitude. Youpi !
-- Moi président, j'essaierai de traiter à égalité la morne cambrousse et ma super ville de Lisieux.
-- Moi président, Lisieux deviendra le premier centre culturel, touristique, industriel et commercial de Normandie.
-- Moi président, il est possible que je ne baisse pas les impôts des campagnards.
-- Moi président, je travaillerai beaucoup plus que mes vice-présidents et j'augmenterai en conséquence mes modestes indemnités.
-- Moi président, je transformerai l'Avenue Victor Hugo de Lisieux en Cour des Miracles (celle du roman Notre Dame de Paris).
-- Moi président, je ferai des miracles tous les jours.
-- Moi président, j'implanterai la cambrousse sur les nombreuses friches de Lisieux. La campagne, à la ville ! N’en déplaise à Alphonse Allais.
-- Moi président, je triplerai la population de ma ville à vivre.
-- Moi président, jour et nuit, mon unique maîtresse sera Marianne. Pourquoi vous riez ? Marianne, c’est quand même notre République !
-- Moi président, je serai le meilleur pour les siècles des siècles. Vive Marianne et vive Nanard.

Il y va fort sur l'anaphore
Mon p'tit trésor que trop j'adore.

Charlilirom

 

 

MAJ 14.12 : Le lieu de la déclaration, les Orphelins Apprentis d'Auteuil, n'a pas été choisi au hasard. En effet, c'est à cet endroit qu'avait été fait la photo de la liste dont j'avais été viré avec Jean Pierre Lecomte. Bref on est au niveau tellurique du chien qui fait pipi pour marquer son territoire. Ironie du sort, et charme de la politique, le roitelet se retrouve avec nous deux comme la confiture sur les tartines ou un chewing-gum sous la semelle.

Hors donc, hier soir, en conseil avait lieu l'élection des délégués à l'Agglo, à la proportionnelle au plus fort reste. Et notre grand spécialiste des comptes d'apothicaires électoraux, son éminence le Vicomte de Lessard et Le Chêne (Jean Pierre Lecomte) a concocté un coup tordu, du travail d'artiste.

C'est compliqué, j'abrège et je peux me tromper. Comme les lambeaux de la gauche ne pouvaient avoir qu'un seul élu, il était possible de solliciter la bienveillance des petits coeurs tendres socialo-communistes mâtinés pastèque pour avoir quelques bulletins dans l'urne à bulletin secret, ce qui fait que l'autre liste d'opposition pouvait avoir 5 voix au lieu de 4, et donc les larbins de Firmin une de moins (delta 2, non négligeable).

Les calculs prenant un certain temps, on a vu les tronches s'allonger, ça faisait même carrément la gueule.

Voir la vidéo de Johnny Be Bad, c'est à la fin : https://www.facebook.com/profile.php?id=1286799253&fref=ts 

Résultat des courses 19 pour le roitelet, 5 + 1 pour l'opposition.

Quand on sait que certains "Nains de Jardin" du canton se font porter pâle, c'est très mal barré.

L'élection aura lieu de 9 janvier. Une petite souris de l'ECHO JOLI sera présente.

 

 

MAJ 12.12 : Nanard déclare sa candidature pour la présidence du magma de l'Agglo. Aubey lui a dit qu'il était sûr d'être élu, et qu'il lui proposait la vice-présidence. Orgueil surgonflé, le roitelet a refusé. Ce sera donc Jean Paul Soulbieu le vice-président. Comme par le passé, où il avait lâchement démissionné, môsieur ne se coltine pas l'opposition, il va forcément ne pas siéger.

http://www.lepaysdauge.fr/2016/12/12/video-communaute-d-agglomeration-bernard-aubril-candidat-a-la-presidence/ 

 

 

 

 

Le futur "merdier" de l'agglo. Entre les communes qui fusionnent, celles qui restent indépendantes,

celles qui se barrent de cette chienlit et celles qui fusionnent, difficile de s'y retrouver. Détail cocasse, comme

les communes de LINTERCOM n'ont pas fusionné, elles bénéficient de plus de conseillers. Le couilllonné en chef est sans nul doute le

bellâtre de Livarot, avec 7 délégués, alors qu'il aurait pu en avoir une vingtaine. Rien n'est figé d'ailleurs, du fait d'une mystérieuse loi Sido.

Mais nous avons un expert, ce cher Vicomte de Lessard et le Chêne, qui va nous expliquer (document OUEST FRANCE)