Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

LA "GRANDE" ROUE

 

 

MISE À JOUR DU 14.05.2018

 

 

 

 

LA ROUE : C'EST BIEN

 

UNE CAREMBOUILLE

 

 

 

MAJ du 03.05.2018 : Pas de bol pour BOUFFI-BOUFFON et sa petite bande de copains commerçants. On les soupçonnait de se distribuer des tickets gratuits payés par le contribuable entre eux (+ aux écoles et aux journaux ?), j'en ai eu la preuve ce matin par un témoignage. Maintenant, si le camarade candidat un peu enveloppé aux municipales prétend le contraire, ça risque de se terminer à la castagne.

Donc, une des membres du bureau de l'association bidon s'est pointée dans un commerce en proposant à la grosse 200 places gratuites. Le dit commerçant a refusé carrément, en trouvant inadmissible que tout ce cirque soit financé sur des fonds publics en bénéficiant de la gratuité des droits de place et quelques petits coups de main discrets (électricité ?, barrières...).

Il est en effet interdit à une municipalité d'injecter des fonds dans des entreprises pour que celles ci se fassent de la publicité. On verra bien ce que va nous raconter la Cour des Comptes Régionale si elle a le courage de mettre le nez dans cette sordide carambouille. Et là, difficile de tricher, ils connaissent leur métier et ont les moyens de te faire parler.

Car cette roue est désespérément vide, malgré les efforts méritoires de Mathilde, qui a la trouille du vide, mais qui se sacrifie pour le journalisme d'investigation (LE PAYS D'AUGE, une page de pub rédactionnelle gratuite). Continue comme ça cocotte tu vas finir à BFMacon.

Le chiffre de 6000 passagers est plus que sujet à caution (mais pourra être vérifié par la billetterie, le fisc veille). En effet, cette roue tout le temps arrêtée est en service 70h par semaine sur 6 semaines, soit environ 420h. 6000 divisé par 420 = 14. Or le forain nous parle d'une ou deux nacelles à 4 places par heure. Allez, on va dire 3000, dont au moins 800 places gratuites, et sûrement plus si on tient compte de la proposition malhonnête qui a été faite (voir ci-dessus).

Même si c'est 6000, il faut comparer avec la Brocante qui amène en une journée plusieurs milliers de clients à Lisieux.

Bref un échec total, pour un coût de 24000 : 6000 = 4€ de subvention par passager. Sans compter que durant une réunion l'adjoint aux commerces en déroute a parlé de 31000€ pour les animations de centre ville. Soit 7000€ de plus baladeurs. Au passage, il n'y a plus de manager de commerce, dont on se demande ce qu'elle pouvait bien faire de sa journée, puisque presque personne ne la connaissait.

 

 

LA ROUE : BOUFFI-BOUFFON

 

SE FÂCHE

 

 

 

 

 

MAJ du 14.04.2018 : Ca va mal, il n'y a pas un chat sur la roue, c'est un échec total. Alors on allonge la monnaie pour faire de l'esbroufe, pour enfumer, avec par exemple distribution de billets gratos dans les écoles, aux dernières nouvelles. Reste à savoir qui allonge la monnaie, l'association bidon ou la mairie, voire, pire les caisses des écoles un peu incitées à claquer la fraîche.

Bouffi-bouffon, qui avait très mal digéré l'article de Anne Blanchard dans OUEST FRANCE, s'est mis à la critiquer personnellement sur son compte facebook, avec des insinuations graveleuses et sournoises sur son époux. Pas de bol, l'ECHO JOLI avait fait une copie d'écran, ci-dessus. Engueulé copieusement par le grand manitou du canard, il a retiré vite fait ses insanités. On apprend au passage qu'une "convention" a bien été signée. Une petite souris va aller la chercher, comme ça on va tout savoir.

Autre épisode cocasse, une boulangère qui s'est fait embringuer dans cette histoire calamiteuse, a un soir pété les plombs sur sa page facebook en suppliant les clients de revenir en ville. Cela allait évidemment à l'encontre de ce que veux faire croire la mairie et les zozos à la roue, à savoir que la baisse générale des chiffres d'affaire n'est pas dûe au plan de stationnement pourri et à la répression sauvage avérée, sauf les #potananard, ça va de soi, mais à un marasme général. C'est faux, car les villes qui ont un stationnement facile et gratuit s'en sortent beaucoup mieux. -10% je veux bien, mais pas le -30% qu'avouent certains. C'est dur de cracher le morceau. Preuve en est, le conseil régional a prix conscience de la gravité de la situation, et va subventionner la ville pour revitaliser le centre ville. Ce fric va évidemment partir en fumée, et va servir à aggraver la situation, ou payer des animations aux complices du château.

Coup d'épée dans l'eau également samedi dernier, le concert sous une tente minable des Tendres Voyous a réuni 20 spectateurs à tout casser, et a été suivi par la prestation d'un faux vrai chanteur de karaoke, qui doit faire un tabac dans les EPHAD. Forcément, ce genre de prestation s'annonce au moins 15 jours à l'avance, et pas que sur facebook, il faut de la presse, des affiches, des calicots. 

Pas brillant. Je considère personnellement que ça va bien comme ça, et qu'il faut régler les comptes avec la cour du même nom.

 

 

 

MAJ du 07.04.2018 : J'étais persuadé que la subvention de 6000€ allait servir à arroser avec des places gratuites les membres et  compères de la mafia #Les vitrines de Lisieux, nous en avons maintenant la preuve formelle. C'est marqué dans Ouest France, donc, pour une fois, c'est vrai. 44 tickets gratuits payés par le contribuable sont miraculeusement arrivés dans les bureaux de Ouest France, portés par un Ange*** sans doute. Un véritable miracle dans notre ville protégée par les pluies de roses de Sainte Thérèse, peut rien nous arriver. Comme c'était deux par tête de pipe, ça fait 22 privilégiés, des glandus qui passaient par là ?

Le Pays d'Auge (et probablement mon grand copain l'Eveil), a bénéficié des largesses du cochon de payant. Vous avez dit corruption ? C'est pas à moi d'en juger, je ne peux pas être plus Royaliste que le Procureur de la République (qui en principe fait ce que le peuple lui commande, il n'est que délégué des citoyens pour maintenir l'ordre, vu le bordel ambiant, on a des doutes sur l'efficacité).

De toute évidence, la Cour des Comptes va se régaler avec cette histoire, et les traîtres qui lèchent le cul de Bouffi-Bouffon ont intérêt à numéroter leurs abattis.

Comme disait Chirac, les emmerdes volent en escadrille, et hier soir, une tente minable avait été dressée sur le côté de la roue de l'anti-fortune, devant O'gust, avec un groupe de bons musiciens, les Tendres Voyous, issus du groupe Mado et les Frères Pinard, où grenouille mon grand copain rappelé à la loi. Tout ça c'est la même clique. Echec total, 10 poilus maxi, forcément, un tel concert s'annonce un mois à l'avance, pas trois jours avant. Ensuite un zozo a pris le relais en chantant sur un CD, comme pour un karaoké dans un EPHAD. Echec lamentable, on découvrira s'ils ont été payés par la mairie ou par les fumistes désorganisés #Les Vitrines de Lisieux. De toutes façons c'est nous qui raquons. Il y a aussi une animation maquillage, autre raté. Pendant ce temps là, la roue tournait à vide.

Et pour couronner le tout, il pleut.

***C'est pas moi, je le jure, même avec des ailes, je ne volerais pas, et en plus j'ai un sexe a priori masculin, je peux produire des témoignages féminins (la jaquette qui flotte n'est pas trop mon truc, LGBTQ s'abstenir).

 

 

 

 

 

MAJ du 06.04.2018 : #Les vitrines de Lisieux se sont bien fait allumer dans Ouest France. La coterie de Bouffi-Bouffon, généreusement arrosée par le pognon du contribuable, financée à hauteur de 6000€ huit jours après sa création. Dans des conditions douteuses dixit une inspectrice des finances bien connue de nos services. Le fonctionnement n'est pas très clair, d'aucuns déclarent "avoir fait un chèque pour acheter des tickets", des distributions ont été faites par les journaux, les participants n'auraient ni adhéré par une cotisation, ni payé pour participer. D'autres disent avoir été contactés, mais pas de nouvelles. Bref, c'est à la tête du client et le foutoir complet. D'expérience, organiser une animation (on sait faire à Cap Lisieux depuis 20 ans), c'est trois mois à l'avance, et faut savoir le faire. Là, c'est copineries, précipitation, exclusion, anarchie. 

C'est bien une opération politique de préparation des municipales. Les 24000€ qu'a déjà coûté cet échec patent peuvent être réintégrées dans le compte de campagne de la liste où pourrait se présenter le magouilleur, s'il n'est pas dégommé d'ici là. La zizanie semée en ville au moment où il faut se serrer les coudes va laisser des traces.

 

MAJ du 27.03.2018 : Comme nous l'ont dit des professionnels forains, une grande roue à Lisieux seule c'était voué à l'échec d'avance. C'est bien parti : du monde pour l'inauguration, puisque c'était gratos, mitigé samedi, désert dimanche et lundi, et aujourd'hui, la flotte.

Mais à la mairie, on n'écoute pas, on dépense sans compter pour que Bouffi-Bouffon se fasse mousser. Ce qui est tout de même incroyable, c'est que l'assoc bidon sous-traitante des délires du château, qui devait tout casser sur le net, semble incapable de donner une liste des participants à cette mascarade. Les tickets gratuits, en fait c'est une loterie, et c'est sans obligation d'achat, la DGCCRF a la gâchette sensible sur ce point. On ne sait pas encore si les fameux tickets gratos sont payés par la généreuse subvention de 6000€, comment ils ont été répartis, et qui réellement en a bénéficié, vulgum pecus de passage, ou aux petits copains rameutés par des mails et coups de fils (comme vendredi matin chez la présidente, qui en l'occurrence tire les couvertures à elle).

 

LA ROUE DE L'INFORTUNE

 

 

 

 

 

MAJ du 23.03.2018 - 14h30 : Les petites souris (féminines, charmantes, et masculines) de l'Echo Joli, qui a réussi à faire cracher le morceau à la mairie, sont évidemment de sortie, ça grenouille à donf. Comme c'était prévisible, la présidente de l'assoc bidon a fait ce matin une distribution des places gratuites payées par le contribuable dans son magasin pour se faire de la pub perso et tirer les couvertures à elle. L'histoire ne dit pas si les 29 autres traîtres n'ont pas fait pareil, ou se sont fait cocufier. A mon avis, vu la tournure des événements, ça va se terminer au tribunal administratif ou au pénal pour corruption aggravée, détournements de fonds publics, à la Cahusac.

 

MAJ du 23.03.2018 : Je me répète pour bien me faire comprendre : cette animation est intéressante et le prix payé de 4€ me semble raisonnable.

La municipalité a bien été obligée de cracher le morceau. Le coût est de 18000€, auxquels s'ajoutent 6000€ de subventions (dont 2000€ sont déjà dépensés en tickets probablement à 2€ soit 1000 tickets). C'est le contribuable qui paye. Comme dit ci-dessous, Brenda est une grosse menteuse, donc cette histoire est à l'image de son instigateur Bouffi-Bouffon, complètement #attentiondiffamation.

Le scandale n'est pas vraiment là : l'association #les vitrines de Lisieux, est dirigée par une famille et son personnel, qui a exclu la plupart des commerces de centre ville, pour former un gang de 30 complices, qui vont avec le fric du contribuable exercer une concurrence déloyale sur leurs voisins exclus d'une opération qui ne coûte rien aux conjurés de la petite bande. De facto, la mairie finance une publicité pour des entreprises privées complices de cette opération, avec des fonds publics ce qui est interdit. Pas joli joli...

Ce sont des diviseurs, des profiteurs, des égoïstes, qui font exactement le contraire de la mission d'une association de commerçants, professions libérales, artisans et forains du marché, généraliste, comme CAP LISIEUX. Pas sûr que la CCI apprécie la plaisanterie, ni Playmobil qui est en charge du commerce de l'agglo à l'extérieur de Lisieux.

En tous les cas, l'assoc bidon devait tout casser sur internet, et pour le moment on n'a même pas la liste des traîtres à boycotter qui participent à cette mascarade. Et oui les chéries, organiser une manifestation c'est du boulot et faut du savoir faire.

Mais reste à savoir si faire partie de la bande nécessite une adhésion et à quel prix, si les traîtres se sont acquittés d'une participation pour adhérer à l'opération et à quel tarif, et s'ils reçoivent des tickets gratuits sans les payer, puisque c'est pris sur la subvention raquée par le contribuable.

Comme tout est pourri jusqu'à l'os dans cette histoire, on va sûrement en apprendre d'autres.

Bref, notre roitelet, son bouffon et leurs lèche-bottes passent pour des magouilleurs, des diviseurs, des tricheurs et en plus ça va capoter comme d'habitude.

Comme le fait remarquer quelqu'un, on évoque d'un côté le regroupement des clubs de foot pour faire des économies d'échelle, et de l'autre on se retrouve avec trois associations de commerçants, on te dit que la patinoire coûte cher, mais on prend pour semer la zizanie une animation qui coûte plus cher.

Conclusion : on vous rappellera cette histoire avant que vous glissiez votre bulletin dans l'urne.

 

 

MAJ du 22.03.2018 : Hier, descente en ville de votre journaliste d'investigation préféré. Cible, la roue. Je tombe donc sur le boss (sans casque)  et cinq ch'ti nouviers (avec casques et pompes de sécurité) en train de bosser. Une dame admirait, c'était la chérie du patron. 

"Bonjour m'dam, je ne vous dérange pas, vous bossez, puis je vous appeler demain ? Oui, les nuits sont longues, hier 4h du mat'. C'est pour quel journal, le Pays d'Auge" ? Non m'am, les trois journaux de Lisieux, c'est le même oligarque qui nous intoxique avec notre fric. Non c'est l'Echo Joli. Elle a dû consulter le site et évidemment panique à bord, direction la présidente de l'assoc fantoche dans la galerie des Mathurins. J'y étais.

Un peu furax la Brenda :

"Vous êtes contre nous. Mais non, cette animation est sympa, mais avez vous signé un contrat, soit avec la mairie, soit avec #lestraîtresdelisieux, avez vous reçu une subvention ? Non, du tout, on a un arrêté municipal et on se rémunérera sur les recettes, 4€, ou pour certains comités d'entreprises 3€. Etc..."

Le tout devant témoin.

Cette dame est une grosse menteuse, puisque la décision de verser 18000€ TTC a été prise en bureau du maire de 23/02.

Quelques instants plus tard on a vu passer Serge Marie, c'était la panique, responsable des animations et du trou de 150000€ d'OCHAPITO, qui a monté cette opération de division des commerçants de Lisieux (et de 'agglo) avec Emmanuel Thillaye.

En fait j'apprends ce matin que dans les subventions aux assocs, "lestraîtresdelisieux" reçoivent 6000€ de subvention.

Comme il y a un conseil municipal la semaine prochaine, la question sera j'espère posée par un opposant.

Sûrement pas Johnny Be Bad, qui lèche le cul tout rose de bouffi-bouffon (et il y a du boulot) et vient de se dégonfler en m'interdisant l'accès à sa page facebook. Courageux le loustic. Je considère qu'il fait partie de la majorité municipale. Sinon il démissionne, il ne sert plus à rien, d'autant plus qu'en commission sport il a joyeusement participé à l'assassinat du club de foot FCL.

 

MAJ du 21.03.2018 : Réponse à ce #attentiondiffamation de Johnny Be Bad : "Je n'ai pas dit que cette animation n'était pas intéressante. Je ne suis pas vert, et je trouve cela positif. Je note toutefois que la Ste Amusement Groupe RC 832824007, sis 32 Bd de Strasbourg 75010 PARIS a un an d'existence et que sa première prestation était à Argentan. Le patron, Jean Clouet d'Orval, a donc cherché des clients, et a proposé ses services à plusieurs cités du Calvados pour rentabiliser son lourd investissement. La ville a pris la roue au bond (et non pas le contraire) et s'est servie de cette opportunité dès le mois de janvier, car cela nécessite des négociations et le montage d'un dossier sérieux avec la préfecture en particulier. Ceux à qui tu lèches le cul n'ont pas jugé utile de t'informer. Je note aussi que derrière les idiotes utiles de #Les vitrines de Lisieux on retrouve comme par hasard les gogols potes à Serge Marie, qui ont collé des ardoises à leurs fournisseurs pour 135000€ (sans compter les aspects border line d'emplois de bénévoles et de loulous un peu flous comme "Jérémy"), et dont un vient de se morfler un rappel à la loi et va se ramasser une tarte pas à la crème mais en € sonnants et trébuchants. Cette magouille va s'effondrer comme le reste et si tu veux pas te prendre dans la tronche un tract comme ton ex-maître Lehéricy, tu as intérêt à faire profil bas et à être très gentil avec CAP LISIEUX.

 

MAJ du 20.03.2018 : CAP LISIEUX, la seule association de commerçants légitime, qui maintenant existe depuis presque 20 ans (PRO 2000 au début), est appelée à étendre naturellement ses activités sur l'agglo. Ayant été à son origine, je connais bien l'histoire. Yvette et son spadassin Marcel Blin (qui avait tenté de constituer une assoc à sa botte) étaient évidemment hostiles : "les commerçants, on peut tout leur faire, ils arriveront toujours à se débrouiller" (sic). C'était la grande période de l'effarante croissance façon champignons des grosses surfiasses, de l'hystérie anti-bagnole etc...

On connaît le résultat, avec un centre ville ravagé, et le modèle des monstres périphériques lui même en difficultés (dépôts de bilans en cascade, il se murmure que le Leclerc de Lisieux ne serait pas épargné, les largesses du financement des associations, dont Ochapito, devraient se tarir).

Le Bouffi-Bouffon du roitelet passe le plus clair de son temps à torpiller et nous piquer nos bonnes idées, dont la braderie du mois de juin pour les soldes et les photos avec le père Noël.

Comme toutes les nouvelles animations, la première année de la braderie a été forcément déficitaire. En 2017, vu le plan vigipirate, impossible pour CAP LISIEUX que la mairie obligeait à prendre des vigiles qu'elle refusait de subventionner. En bon gestionnaires, on a jeté l'éponge. La mairie a repris l'opération à son compte, en se plantant magistralement, et en ne fermant pas la rue des Mathurins et donc faire l'économie des vigiles. Franchement.

Ce qui ne l'a pas empêchée de dépenser 1080€ pour un caricaturiste, 300€ pour un Charlot, 300€ de concert, 615€ de maquillage, et 2380.50€ pour l'animation, total 4675€ (avec des vigiles, on arrivait à 10000€). Pas trace de publicité, d'où l'échec de l'opération.

Pour le marché de Noël, 1440€ d'animation, 700€ de calèche, 6908€ de spectacle. Pas retrouvé le coût du père Noël et du photographe.

 

 

LA ROUE DU ROUÉ

 

 

 

 

 

 

MAJ du 15.03.2018 : Nous avons découvert dans la presse qu'une association fantoche de #potanard, mais surtout de #pétassananard, s'était créée pour "animer la ville", car évidemment la désertification du centre ville n'est pas due au plan de stationnement pourri (ville déserte cet après-midi).

A la manoeuvre, Bouffi-Bouffon, évidemment, qui passe son temps à tirer dans les pattes de Cap Lisieux, ce qui n'est pas vraiment une bonne manière pour être considéré comme consensuel lors des élections. Le coup est parti en janvier, car il faut négocier au préalable avec le forain propriétaire de la roue (vue à Cabourg et à Trouville, mais il semblerait que ce soit celle d'Argentan). Selon un forain professionnel, le ticket d'entrée est de 20000€, déjà allongé par la mairie ? Auquel cas on retrouvera la douloureuse dans les décisions du maire.

Ca démarre le 23 mars, la semaine prochaine. Or pour lancer ce genre d'opération, il faut commencer à faire de la pub au moins un mois avant, là rien. On sait depuis longtemps que la com de la mairie est en dessous de tout, ils ratent tout à chaque fois. Les pantins de Bouffi-Bouffon sont apparemment aussi nazes.

 On notera au passage que le roitelet a décidé que la patinoire, qui rencontre un grand succès, n'aurait lieu qu'une fois tous les deux ans, parce que ça coûte, et là il nous colle à l'arrache une animation qui va si ça se trouve coûter plus cher. C'est se foutre du monde.

Curieusement, Bouffi-Bouffon était absent au dernier conseil municipal. Les bouteillons circulent : c'était pour faire pression sur le roitelet qui ne voulait pas lâcher la thune ? 

Autre élément : les membres de la commission commerce tombent des nues et ont quand même un peu l'impression d'être pris pour des billes.

L'association a été créée officiellement le 6 mars 2018, et n'a donc pas pu passer commande, ni recevoir de subvention (en a t'elle ?), ni commencer à engager des frais de publicité.

C'est donc la mairie qui a tout manigancé, car il faut réserver, puis étudier l'implantation, voir si le sol peut résister au poids de la bête (il paraît que la place Mitterrand est un ancien cimetière), négocier avec la préfecture et éventuellement embaucher une société de sécurité.

La même que celle de OCHAPITO ? Ce qui compenserait partiellement entre gens de bonne compagnie les misères de l'ardoise du flibustier MOTTÉ ?

Bref, des comiques d'une association bidon vont s'attribuer les mérites d'un animation qui va coûter la peau des fesses au contribuable. On n'est pas encore dans le registre de OCHAPITO, avec son trou de 135000€ minimum, mais vu les artistes à la manoeuvre ça va douiller.

De plus, qu'un petit groupe restreint de commerçants lèche-cul du roitelet profitent des retombées publicitaires d'une opération payée par le contribuable en excluant la plupart des autres commerçants du centre ville, c'est pas joli joli côté mentalité, mais surtout complètement illégal.

L'histoire ne fait donc que commencer.