Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Liens

 

Mairie et drogue
La Cocarde
Thierry Pichard
Profanation
Zorro contre Garcia
Le parking Ollitrault
Les Tags
Jardin Public
La Tour Infernale
Guerilla urbaine
Panneaux Electoraux
Nomades et forains

 

ORDRE REPUBLICAIN

 

(terrorisme, Islam, insécurité, clandestins, dealers, nazebroques, chtarbés etc...)

 

 

MISE À JOUR DU 03.04.2017

 

 

 

Qui peut nous transmettre d'ailleurs sa version des faits. Attention quand même à ce que les Murs de Cons locaux ne lisent pas ce journal.

 

 

CLANDESTINS : 

 

 

LE ROITELET S' ÉCRASE

 

 

 

MAJ du 23.09 : La machine infernale administrative est en marche pour "caser" les flots de clandestins, nul doute que les fonctionnaires zélés et bien obéissants vont faire leur boulot, à nos frais ça va de soi. Dans le Calvados, celle qui va porter la responsabilité est une certaine Corinne Chauvin, avec sa bonne bouille d'emploi garanti à l'abri du besoin : a t'elle une résidence secondaire disponible dans le Calvados ? Qu'on y emmène une famille façon squat, c'est à la mode de spolier les propriétaires avec la loi Duflot. On sait au moins à qui demander des comptes le cas échéant.

Le paltoquet trouillard qui nous sert de maire avait senti le coup venir et donné son coup de menton en galoche martial mais en argile, pour nous dire "on n'a pas les moyens d'accueillir de nouveaux migrants" (clandestins masculins musulmans pour 80% d'entre eux) (voir article plus bas).

Hier soir, en conseil municipal, la baudruche bien bronzée à la lampe, à couronne de roitelet des bêtes à bouffer du foin a explosé : la préfecture (sur ordre de R2D2, le ministre de l'intérieur à case de vide) va nous imposer "quelques familles". Le tout sous l'oeil narquois du commissaire politique Sodini. Comme la surprise a été totale, le nouveau conseiller FN, tout de noir vêtu, s'est lui aussi écrasé. Et a eu le droit à un coup de brosse à reluire de la part du félon.

Il ne va même pas tenter de résister, il s'atomise, s'écrase, capitule en rase campagne.

Il faut dire que vu l'hémorragie d'habitants, il y a des centaines d'appartements de libre à Lisieux (dans le public et le privé), face à la Corinne, tu peux difficilement dire que t'as pas de place.

On connaît depuis hier soir le nombre de gosses : 25, casés dans les écoles aux frais de la municipalité qui va allonger cantine gratuite (halal ?), transport et fournitures scolaires et tout le toutim. Les hystériques des assocs humanitaires s'entredéchirent déjà pour savoir qui fera en premier la une des merdias locaux avec la voilée de service. Quant à nos gentils SDF locaux, qu'ils se démerdent. Si vous êtes en liste d'attente chez Calvados Habitat, passez votre chemin.

Ca fait désordre quand on vient de saquer les nounous des petits souchiens à têtes blondes pour faire des économies de bout de chandelle, et que l'hôpital taxe la tronche à nos vieux échoués à l'EPHAD, qui ont cotisé toute leur vie.

25 gosses, ça fait à peu près 40 personnes à nourrir loger et blanchir, à 13500€ l'unité par an (15000€ en Allemagne)(total 540000€°. Et à soigner, vu qu'ils ont déserté un pays où ils ont collectivement échoué, car s'il y a la guerre et/ou la famine, c'est de leur faute, à la fois bourreaux et victimes. Et vive la CMU et l'AME.

L'an prochain, ce sera 100 avec le regroupement familial, car là bas, tout le monde a sa valise de prête, le reste c'est une question de capacité de transport.

On est bien chez les fous, Sainte Thérèse, et tous les saints du Paradis, pas celui des 80 vierges, pitié.

Bon, je vais tenter un coup tordu, à plus tard...

 

 

 

 

EN TROMPE L'OEIL DE LA CAMÉRA ?

 

 

MAJ 28.02  : Les caméras sur la voie publique, "avec un opérateur", rien de plus dangereux pour la démocratie. En campagne électorale, on peut facilement repérer qui affiche et distribue et pour qui. Il serait de bon ton de couper pendant la période légale, sans rien dire évidemment, pour éviter que les nazebroques en profitent. Quoique le hold up récent (toujours pas élucidé), s'est déroulé à 100m du commissariat, sous l'oeil de la caméra de la place de la République.

Tu passes vraiment pour une bille quand un article dans le journal vantait les mérites des joujoux voyeuristes deux jours avant (je dis une bille, car un autre qualificatif pourrait être qualifié d'outrage).

Dans le genre "prévenir les délits avant qu'ils ne soient commis", laissez moi rigoler. Dans la France murdeconisée, le délinquant n'a plus peur de rien, vu les cambriolages en série (Honfleur, Dozulé...). Il paraît que ce sont des bandes de "pays de l'est" "difficiles à identifier". Là je me marre encore plus. Evidemment, il faut "présenter un bon dossier au juge". Bon, ils crèchent bien quelque part les loustics, pour voler 12 chaudières il faut être équipé et avoir des véhicules et surtout être bien renseigné. Et chercher un peu dans les lieux de vie des "travailleurs détachés" et clandestins qui baragouinent en pétaouchnockien sur les chantiers publics ou privés (caserne des pompiers, HLM de HOTVIL, Deauville), ça vous écorche les gars ?

 

 

 

 

 

LES CAMÉRAS DE FLICAGE DE

 

LA MAIRIE N'ONT RIEN VU

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lisieux.-Trois-voitures-incendiees-rue-des-Petits-Jardins_40810-2228107------14366-aud_actu.Htm 

 

MAJ 13.09  : L'incendie de ces deux véhicules, quand même qualifié de criminel par le Pays d'Auge comme s'il y avait un doute, a eu au moins le mérite de faire passer Aubril, "qui ne fait pas de politique politicienne", pour un comique, puisqu'il trouve dans son article de rentrée que le programme ANRU était un succès.

Et si les auteurs sont un jour interpellés, pourquoi ne pas autoriser les victimes à brûler les véhicules de leurs agresseurs, au titre de la "légitime représailles" à inventer ?

 

MAJ 12.09  : Malgré des millions d'€ déversés par "Mr Un Logement" pour l'ANRU dans le quartier DELAUNAY, dont on nous a fait croire qu'il était pacifié, ça a bien cramé, sur le chemin de vociférateurs nocturnes qui ne sont pas du paisible quartier de la caserne.

DELAUNAY, c'est vrai que c'est joli le jour, propret, voire totalement aseptisé. Le problème des rénovations urbaines, c'est qu'il faudrait commencer par rénover les cerveaux des nazebroques et autres asociaux. En plus les signaux de laxisme de la ministre de l'injustice ont été reçu cinq sur cinq par les vandales.

Les riverains, eux, disent la vérité, ça n'a JAMAIS changé pour les incivilités (voir l'article OUEST FRANCE).

Le camarade Paul Mercier vient de se prendre une bonne baffe. Avant de se lancer à faire la même chose à HOTVIL, va falloir réfléchir et faire un peu de remise en place d'esprits perturbés.

Les jolies caméras de Nanard, De La Crouée, Garcia, tant vantées par le préfet, n'ont servi à rien sur ce coup. Finalement elles ne servent qu'à compter les mal élevées (majoritairement des femmes) qui se vautrent dans les pelouses du jardin public, et qui gâchent la vue du bureau du proc.

Qui va devoir de toutes façons relâcher les incendiaires si par miracle les fins limiers de notre peintre en bâtiment les pincent, s'il ne veut pas se faire couper les roubignolles par Taubira. Autant pas les chercher, et surveiller Angelini, car lui, il est véritablement dangereux, comme les Veilleurs et le bijoutier de Nice.

Pour les victimes, la plainte ne servira que pour les assurances.

Une autre qui passe pour une bille : Clotilde Valter, qui grenouille sur le sujet de la sécurité intérieure, en caftant auprès de Manuel le Gaz le discours la Mme Foldingue de la place Vendôme (cf l'Eveil du 04.09). C'est moins dangereux que de pacifier Marseille, où t'as intérêt à apprendre à ramper façon stage commando pour éviter les rafales. On apprend au passage qu'un bouclage à Marseille, c'est sans la fouille des appartements des gentils "jeunes connus des services de police" ni de leurs nourrices. Pourtant on sait comment faire, et la loi de 55, appliquée pour la bataille d'Alger est toujours en service. On imagine d'ici le tollé et les images chocs à la téloche, les youyous sur les terrasses comme là bas dis...

Je vous avais bien dit, bande d'innocents, que le seul outil utile pour pincer ce genre de délinquance est d'utiliser un sous-marin ou des caméras mobiles pièges à cons, ils finiront par tomber dedans. Les autres caméras, ils savent maintenant où elles sont. Au fait, celle du carrefour du pont de la Touques a été réparée ?

Un autre va devoir réviser sa position, c'est ce cher Eric LEHERICY, qui ressort le mistigri d'une police municipale, dont on sait qu'elle se couche le soir dans ses couettes avec maman. Si mes souvenirs sont exacts il était contre celle à Nanard.

Bon, ils vont faire une réunion, une commission, et se dégonfler comme d'hab.

Une liste Front National peut-être ?

 

 

LES 19 YEUX DE FOUCHÉ

 

ou les CAMÉRAS DE FLICAGE DE LA MAIRIE

 

 

 

MAJ 29.08  : Comme je l'ai maintes fois indiqué, maintenir un semblant d'ordre républicain dans une ville est uniquement une question de volonté politique et de collaboration entre les élus, la justice et la police. Bref, pour faire basique, c'est une question de couilles. On sait ce qu'il en est !

Quand on est incapable de vider les petits morveux qui clopent des joints vautrés sur le terrain synthétique du stade, ou virer des pelouses du jardin public des provocateurs incivils et sournois, on est fatalement impuissant à se faire respecter partout ailleurs, et donc maîtriser la caillera, la véritable délinquance dangereuse.

Que dire de nos trois naïfs et enfumeurs "heureux" de voir la mise en place de caméras de surveillance en ville, Nanard, son très incapable adjoint à la sécurité (charmant, bien élevé, propre sur lui, mais c'était pas vraiment le bon casting), et l'ineffable entrepreneur de ravalement reconverti en fleuriste ?

Si on est sûrs de se cogner les deux premiers jusqu'à la "fin du cycle", le dernier aussi, aux dernières nouvelles des petites souris, jusqu'à sa retraite.

Va falloir faire avec jusqu'au cycle suivant.

En attendant, les lieux "criminogènes" sont désignés à la vindicte populaire, le jardin public "bénéficiant" de... deux caméras.

Les écraseurs de plates bandes, voleurs de fleurs, adeptes du weeling en scooter avec slalom entre les gosses qui jouent sur les agrès, et revendeurs de schnouf, sous les yeux du Proc, sont terrorisés.

Un grand ouf ! de soulagement, il n'y aura pas de caméra pour surveiller la caserne des pompiers.

Le commissariat va aussi échapper à l'oeil de Moscou, on sait jamais, que les films tombent entre les mains de citoyens pervers.

Autre remarque, les lieux de distribution de drogue et de baffes entre élèves, parents et enseignants ne seront pas surveillés. C'est pourtant devant un établissement scolaire qu'on été chopés cinq loustics avec 2.5kg de came plus quelques babioles en poudre (en tôle depuis, il faut dire que c'était des récidivistes, pas moyen de se limiter au sermon panpanculcul). En effet, on sait jamais sur qui on tombe, un fils de bourge pote à Nanard par exemple, et puis il y a ces foutus 4x4 des vioques qui se garent n'importe où, voire carrément s'arrêtent au milieu de la chaussée le temps de décharger la cargaison de Dieux Vivants Intouchables, les profs en stationnement interdit etc...

L'inquiétant est qu'on est dans le flou le plus total sur les lieux où seront situés les écrans, la désignation de ceux qui y auront accès.

De plus, il s'agirait de simples enregistrements "au cas où".

Si vous croyez que votre arracheur de collier va se faire coxer par les cow-boys en rangers-gilet pare-balle peaufins,  sortis en hurlant du commissariat comme dans les feuilletons amerloques, détrompez-vous. On va prendre son temps. Dans une affaire de ma connaissance, le chrono a été déclenché le premier janvier, nous sommes fin septembre....

En plus si l'agresseur est une balance, tu peux toujours courir.

Soyons clairs, si les Lexoviens me font confiance, et m'élisent à la mairie, je m'engage dès maintenant à débrancher ces caméras inutiles, et les remplacer éventuellement par une caméra mobile (voire un vulgaire sous marin), seul moyen de prendre au piège les nazebroques dans les angles morts.

Au moins, on aura échappé à une police municipale, disons "familiale", qui nous aurait coûté 250000€ par an au bas mot, pour nous retrouver avec des prunes sur nos pare-brise de citoyens ordinaires, histoire d'occuper le carnet à souche.

 

MAJ  04.06 : Quand flics, magistrats et élus n'arrivent pas à résoudre un problème, celui de la petite délinquance qui nourrit si bien le vote FN, on botte en touche. Devant la grogne des HOTVILais en général et des habitants des tours infernales en particulier, il fallait donner l'impression de faire quelque chose pour rassurer les petites gens avant qu'ils ne choppent la tremblante du mouton et votent FN.

Une caméra dont l'emplacement est vite repéré par les "délinquants de l'extérieur qui se réfugient dans les appartements de leurs complices" (sic MDL, Maurizio Demetrio Lopez)*** ne contrôle plus que les heures de sortie du papy qui va faire déféquer sa saleté de clebs juste devant le Toutounet sans ramasser la grosse commission.

Le SHOPI, qui est régulièrement cambriolé, a une caméra. Le dernier "délinquant en recul de 38%" a tout simplement défoncé la porte en n'omettant pas de faire un doigt d'honneur enregistré en direct live au préalable.

Ca m'a toujours fait franchement rigoler ces statistiques débiles dont nous rabattaient les oreilles le très mauvais flic Sarko suivi du très mauvais flic Guéant.

Si tu te fais agresser par le mineur "en baisse de 15%", c'est de ta faute de débile de victime qui n'avait pas à croiser le regard idiot du 85% restant.

Le gros problème est que ces caméras seront gérées depuis le canapé du bureau du maire, dont on connaît les propensions anti-démocratiques.

Le trafic de drogue devant la boulangerie du centre n°1 se déroule en toute impunité, mettre une caméra va le déplacer de 10m dans l'angle mort.

C'est à 50m du domicile de la future députée. Là ça va devenir plus scabreux.

Gérer et exploiter les souriez Gibbs de 19 caméras, faut du monde, assermenté, pas assermenté, flics municipaux, pas flics municipaux ?

Quelles seront les conditions d'accès aux images, en particulier par la police.

Des "divergences de vue" existent entre l'adjoint chargé de la sécurité, disons un humaniste Chrétien, au commerce agréable, mais un peu décalé pour foutre la trouille aux nazebroques et autres chtarbés, et le camarade Maurice.

Et en cas de délinquance avérée, on fait quoi ? La victime va attendre combien de temps ?

Un peu comme le gérant du Shopi qui voit passer son voleur le lendemain en rigolant ? Ca finit par agacer.

J'ai un exemple à disposition d'un cambriolage perpétré le 1er janvier, les auteurs sont identifiés (empreintes, photos, tout le bazar), plainte déposée, nous sommes en juin, ça court toujours dans la nature.

***En cherchant bien, vous allez deviner.