Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Remonter Liens

 

 

 

PROFANATION

 

MISE À JOUR DU 14.10.2016

 

La maîtresse de cérémonie et communicante à Nanard aurait pu faire un petit tour la veille,

pour effacer les graffitis sur le monument aux morts, ces d'jeun's aucun respect. Les graffitis d'Aubril, sont, eux, gravés

dans la pierre (la fameuse histoire de la profanation Bonapartiste), alors... Quand on voit tout ce beau monde

qui s'écrase devant les illégalités d'Aubril, ça en dit long sur l'avachissement de la Nation.

 

 

UNE CÉRÉMONIE AMBIGUË

 

MAJ 07.06 : Très curieuse cérémonie au monument aux morts, où les noms de nos deux célèbres soldats du "nabot" ou du "petit caporal" figurent toujours.

On est en plein mélange des genres et ambiguïtés : la légion d'honneur est une structure républicaine, le grand maître étant Sarko soi même.

Parler de l'héritage de Napoléon est donner dans le Bonapartisme. Au fait, le sous-préfet Bertin a-t-il autorisé cette mascarade de nostalgiques ?

(Article de l'Eveil).

 

 

 

 

 

 

MAJ DU 03.09 : Continuons dans le registre tarte à la crème. La rentrée judiciaire est faite, monsieur le Procureur daignera-t-il se pencher sur les trois plaintes en cours du citoyen Angelini, deux pour dépôts d'ordures sauvages (le cas s'est aggravé, c'est forcé quand on se glande) et une pour l'affaire de la profanation du monument aux morts ?

Celle-ci peut faire des remous, car si le proc reste inerte, il va falloir passer en alerte orange.

Au stade actuel, un effacement, un remboursement des frais, et une condamnation de principe ne rendant pas inéligible pour les cantonales de 2011 serait encore la meilleure solution pour notre Bonapartiste maladroit.

Pour marquer le coup un entartage en place publique serait fort indiqué, c'est toujours mieux que de mettre sa tête sur un billot.

 

 

 

 

La cérémonie du 14 Juillet 2010

 

gâchée par Aubril le Bonapartiste

 

 

 

MAJ 14.07.2010 : Tant que les noms des deux soldats de Napoléon figureront sur ce monument Républicain,

ça continuera. Rappel : une plainte pour profanation a été déposée par mes soins. La remise en état et le remboursement

à la ville des inscriptions et gerbes de l'inauguration bidon sont évidemment à la charge du profanateur Aubril.

 

 

 

MAJ 31.05 : Les fanas de Napoléon sont tombés sur ce site et cela discute ferme sur le fil consacré à ce sujet sur leur forum.

Remarquons que ce site Napoléonien est très bien fait, et qu'il faut bien reconnaître que le camarade Bonaparte a fait évoluer la France à toute vitesse.

On mesure aussi toute la différence entre ce loustic qui a marqué l'histoire et l'étriqué locataire actuel de l'Elysée. A la limite, entre Carla et Madame Sans Gène, il y a pas photo.

Etant un ancien du 1er Cuirassiers qui a combattu à Austerlitz où seraient morts les soldats Picot et Lefevre, si ça se trouve on est de la classe.

On remarquera le nombre de "Généraux de Brigade". Rien de changé, ça vaut mieux que "simple chair à canon".

 

http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?f=28&t=22358

 

 

 

 

MAJ du 11.11.2009 : Petit tour au jardin public ce matin, des loustics préparaient la cérémonie. Les deux sacrifiés par le dictateur Napoléon avaient toujours leur nom sur le monument. Derrière celui-ci des gerbes prêtes à être déposées par les cocus de cette histoire de fous : mairie, sous-préfet, préfet.

J'ai préféré m'abstenir d'assister à la mascarade de cérémonie, pour éviter une provocation qui aurait pu se retourner contre votre journaliste libre et gratuit préféré. On connaît l'adage : "malheur à celui par qui le scandale arrive".

 

MAJ du 05.11.2009 : Le 11 novembre approche, je suis allé vérifier ce matin que l'inscription était toujours là.

Une copie du courrier adressé à la préfecture a été envoyée aux 20 associations patriotiques de Lisieux.

Nul doute qu'il y a de l'embarras dans l'air. Les soldats dont les noms figurent sur le monuments (sauf les deux usurpateurs), sont partis à l'assaut de l'ennemi poitrine en avant. Va-t-il se trouver un "patriote" pour avoir les "couilles" pour écrire au préfet ou déposer une plainte. Ca se discute, avec le mesquin sectaire et son chignon aux yeux en forme de baïonnette on risque de se faire sucrer sa subvention, si le préfet minimise on va s'écraser.

Courage, pour un bon de 50 ans en arrière, repli élastique, marche !

 

MAJ 25.10 : Le dossier est parti lundi 26.10 à la préfecture.

Notons que dans quinze jours, tout le monde va se retrouver devant le monument aux morts le 11 novembre, pour une vraie cérémonie autorisée, et pas une mascarade folklorique Bonapartiste. Nul doute que tous les regards convergeront vers le coin en bas à droite.

 

 

 

Revenons à notre sujet principal, la pantalonnade d'Aubril. Mais bon sang, mais c'est bien sûr, lui aussi on peut considérer qu'il a profané le monument aux morts, en ajoutant des noms qui n'avaient rien à faire là, sauf bien sûr s'il y a eu une autorisation.

Il va se ramasser un courrier du coeur, ainsi que le Préfet pour connaître la vérité, c'est le seul moyen, car il est tout de même bizarre que seul le Pays d'Auge ait publié un entrefilet (en fait l'Eveil aussi, sur un ton sarcastique).

C'est fou comme ce qui était au départ en apparence un caprice, une gaminerie de petit mégalo, une cérémonie bon enfant électoraliste, peut prendre comme proportions.

 

 

De toutes façons, un hommage public (ce qui est le cas puisqu'il y a eu un article dans la presse) doit être autorisé :

 

 

 

 

 

 

Nota : signé Marcelin, vous savez, le chef des CRS SS en 68, comme on se retrouve...

 

 

Le décret concerne une érection (...), mais évidemment, il est possible que le législateur n'ai pas prévu qu'un zozo fasse une modification sans rien dire à personne.

 

 

 

 

Article d'origine du 08.10, légèrement modifié pour des détails le 13.10 : Des idolâtres de Napoléon, un dictateur sanguinaire qui a mis l'Europe à feu et à sang, et n'a rien à envier à Staline, Hitler ou Polpot, ont déposé une gerbe au monuments aux morts, portée conjointement par Aubril.

Manquent pas d'air de venir troubler le repos des troufions de 14/18 et des résistants de 39/45.

Parmi les adhérents du "Souvenir Napoléonien" figurent des "membres de la famille impériale", qui, comme chacun sait, obtenaient leurs titres quelque peu folkloriques du fait du prince et en l'occurrence d'un mégalo qui se prenait pour un empereur. Un peu comme à l'UMP. Remarquez, le fils de l'omniprésident, en deuxième année de droit à 23 ans, a bien failli présider l'organisme qui gère La Défense. A l'époque de Napoléon, il eût été fait par dessus le marché Roi de l'Ile d'Aix ou Prince de Sainte Hélène.

Il y a bien un comique qui se prend pour le Vicomte du Pays d'Auge et des Marquises sur la côôôte.

Aubril a fait effectivement ajouter deux noms de morts à Austerlitz, PICOT et LEFEVRE, même pas morts sur le sol Français pour défendre la Patrie, mais qui sont allés abreuver les sillons Autrichiens, après avoir égorgé quelques fils et compagnes du camp d'en face.

Incroyable de faire des chose pareilles, mais ne sommes nous pas avec Sarkozy dans une ambiance favorable ? Les hobereaux locaux imitent le chef !

Les associations d'anciens combattants, le Souvenir Français (à une époque représenté à Lisieux par Jean Pierre Pattier), sont-ils au courant de cette entourloupe ?

Aubril a poussé la provoc jusqu'à déposer une gerbe avec nos activistes admirateurs du petit caporal.

Il ne manquerait plus que la gerbe et le marbrier qui a ajouté l'inscription aient été payés par la mairie, mais on le saura, il y a des factures.

La suite c'est quoi, le Souvenir de la Milice, la Société Historique d'Etude du IIIième Reich ?

Je ne vous cache pas que je suis stupéfait, je ne suis pas vraiment un adepte de la commémoration (surtout que ceux qui commémorent sont vivants, les vrais héros sont morts), mais là ça dépasse les bornes, un tel irrespect de mes camarades soldats morts pour la France Républicaine est un véritable scandale.

Remarquez, le groupe de jeunes, en train de fumer et boire, ça les dérange pas non plus de s'asseoir sur le monument. Je leur ai demandé s'ils avaient conscience que ceux dont les noms figurent sur le monument étaient morts pour leur liberté, et que leur attitude était quelque peu exagérée. Ils m'ont regardé d'un air stupéfait, et n'ont pas compris ce que je leur disais. On est très très mal barrés. Merci aux profs d'histoire du mammouth d'avoir fabriqué ces petits ignares.

Messieurs, puisque vous vous piquez d'éduquer, des cours sur cette merveille qu'est le Code Pénal, en instruction civique, ne seraient pas de trop.

 

 

 

 

Nota : ce cliché d'origine a été flouté.