Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Téléphone : 02.31.31.39.06  Télécopie : 02.31.62.34.18  Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Liens

 

 

VOEUX 2012

 

MISE À JOUR DU 05.01.2012

 

Les articles sont classés dans l'ordre chronologique inverse

 

 

ENCORE DES VOEUX PAS PIEUX

 

 

MAJ 12.12
"FETE DE LA MOTO" Avenue Victor Hugo, Samedi 17 décembre.

L'initiative de cette manifestation revient à Dominique DOUCET, boulanger qui a fait fortune au Japon, pays de la moto, et dont le magasin se situe avenue Victor Hugo. Il n'en a jamais parlé aux commerces voisins, ceux qui vont se retrouver pris au piège. Sur l'affiche, le partenaire principal est la ville de Lisieux. Pour obtenir les autorisations d'occuper les trois quart de la place Victor Hugo, bloquer la circulation pendant quatre jours, et occuper la totalité de la Place Clémenceau (face à l'Ecole de Musique), pour garer les motos, il faut monter un dossier très longtemps à l'avance, avec des conditions drastiques de sécurité qui sont imposées par les services préfectoraux compte tenu de l'état d'urgence. Ce qui engendre des frais de mise en place (barrières, pancartes) et de gardiennage considérables. Qui paye ?
Mr Dominique DOUCET a pris pour organisateur une agence de communication dirigée par une "motarde passionnée" Events Comm domiciliée au Pré d'Auge, village où comme par miracle Mr DOUCET a réalisé de gros investissements. Coïncidence ?
Le maire de Lisieux, son adjoint au commerce Emmanuel Thillaye, et la "manager du commerce" étaient forcément impliqués, et se sont soigneusement abstenus de nous prévenir. De plus, tous les concessionnaires de motos Lexoviens vont exposer. Aucun d'eux ne nous en a parlé, le secret a été bien gardé.
Mercredi 7 décembre, Blandine DOUCET a été chargée de simplement "nous prévenir", en restant dans le vague, munie d'un cahier à spirale, elle nous a demandé d'y apposer nos tampons officiels. Bref nous avons été roulés et mis devant le fait accompli.
En aucun cas cela constitue une acceptation et une adhésion. Je remarque qu'Emmanuel Thillaye, lors du conseil municipal du mardi 13 décembre, a affirmé que 31 commerçants (impactés) étaient d'accord. C'est faux, nous nous sommes fait avoir, moi même y compris.
Vendredi 9 décembre, un premier article paraît dans la presse où on apprend que les équipes techniques de la mairie ont été "emballées par le projet", et que 1000 motos sont attendues. Qui ne vont pas manquer de se faire remarquer et perturber la circulation.
Tout cela le dernier samedi avant celui de Noël, vital pour la plupart des commerces du centre ville, qui vont tous être impactés du fait des difficultés de stationnement, avec de surcroît la fête foraine qui ouvre le même jour, et le lendemain un rassemblement de voitures anciennes !
Lundi 12, nous découvrons que les 3/4 de la place seront occupés par des stands, dont le montage commencera jeudi 15 avec démontage le lundi 19. On prend son temps.
Bref, tout a été fait en grand secret sans que les commerçants qui vont voir leur chiffre d'affaire amputé au plus mauvais moment soient prévenus.
Comme l'a indiqué un conseiller municipal d'opposition, nous ne sommes pas contre les animations, mais aimerions y participer et que les dates et lieux choisis fassent l'objet d'un consensus.
Caroline ANGIBAUT